Des trucs que j’aime au Japon

Des trucs que j’aime au Japon

Voilà un sujet bien bateau, mais bon. Pourquoi pas !

Il y a des choses fortes qui me sont très chères ici, et qui m’ont retenu au Japon depuis 1995.

Ce qui suit est une ébauche maladroite, j’y apporterai, ultérieurement, de nombreuses corrections.

 

On fait confiance.

Les rapports humains, dans la vie personnelle, et professionnelle ici sont fondés sur le respect de règles de civilité bien établies et très largement suivies. Par défaut on peut faire confiance aux gens. On se dit ah il est honnête celui-la. Dans un autre pays comme la France, j’aborderais plutôt tout(e) inconnu(e) avec une dose de réserve.

Réciproquement, les gens vont vous faire confiance par défaut.

Le revers de la médaille c’est que certains (par exemple les hommes politiques) parfois abusent de cette confiance sans retenue.

 

Le sens visuel des choses et la langue Japonaise

Avec le langage graphiquement très riche, les deux mille idéogrammes, la culture du manga, le Japon est très visuel et offre une stimulation visuelle continue. Voilà quelque chose dont mon cerveau raffole.

La langue Japonaise, en plus d’être très visuelle, ….. Sa syntaxe se construit dans le sens inverse de la langue française. Sa capacité enclitique la fait ressembler à un jeu de construction, car on peut comme en Allemand assembler des termes et créer de nouveaux mots à volonté…Tout cela constitue un lego linguistique qui offre une grande satisfaction aux neurones … Le recours continu à la forme passive permet aussi de dépersonnaliser les choses, de dissimuler l’aspect personnel. L’absence de pluriel, le recours limité aux prénoms apportent une belle dose d’ambiguïté … Bref la langue japonaise c’est une dimension à part … et pouvoir l’utiliser tous les jours permet de penser et de s’exprimer dans des modes tout à fait différents, presque opposés l’un à l’autre.

 

Être un client

Dans les magasins et restaurants, on est bien traité. En général le service est très bon. On est traité comme un CLIENT. A la poste, la postière ne me fait de commentaire sur ce que j’envoie. Je me souviens encore de ma gentille maman qui, lorsqu’elle voulait m’expédier de France un camembert vers le Japon, devait subir les remarques ineptes de la postière ah la la vous envoyez un camembert au Japon à ce prix là madame ! Non mais franchement épargnez vos commentaires… J’ai l’impression qu’en France on souffre de ne pas être une star, alors tout le monde doit raconter sa vie et donner son avis sur tout … ici au Japon quand je passe à la caisse, c’est bienvenue monsieur le client quand je paie c’est merci beaucoup et quand je sors c’est au plaisir de vous revoir.

 

Un peu d’humilité

Hormis quelques cas désespérés (comme ceux devenus trop riches trop vite)  les gens ne se prennent pas pour le duc de windsor et sont simples. Une chose qui m’a frappé dès mon arrivée au Japon c’est que les classes sociales sont peu marquées et moins visibles au Japon.  Ce qui conduit au point suivant.

 

La paix sociale et la sécurité

Les gens ne se tappent pas dessus. Les foules les plus denses de Tokyo ne se bousculent pas (exception pour monter dans le train) et dans cette mégalopole règne une grande sérénité, une tranquilité admirable.

Le Japon est aussi un pays sûr où la criminalité est plutôt organisée de façon professionnelle. Les yakuz font leur job. Je n ai jamais eu de problème lié à la sécurité, au Japon en plus de 20 ans …. C’est un vrai luxe, de pouvoir laisser le camion la nuit les portes ouvertes, de ne pas avoir à avoir de système d’alarme ou de ne pas se barricader avec des doubles serrures !

 

Penser à l’autre

L’usage c’est de penser à l’autre d’abord, de ne pas l’importuner. De ne pas faire de meiwaku (le dérangement à l’harmonie). Meiwaku c’est le gros truc ici au Japon. C’est un vrai savoir vivre que de toujours veiller à ne pas créer de nuisance et de respecter un équilibre harmonieux entre les personnes. Un savoir vivre ensemble.

Un savoir vivre avec les autres.

Penser à l’autre d’abord, c’est penser moins à soi, ce qui est une très bonne chose. On ne prend pas forcément les bonnes décisions lorsque l’on pense trop à soi. Cela impose aussi une certaine légèreté.

 

Cette légèreté est peut être aussi liée à l’impermanence des chose, que rappellent sans pause ces catastrophes naturelles qui viennent frapper l’archipel en une procession ininterrompue; tremblements de terre; typhons … D’un jour à l’autre, on peut tout perdre, alors pourquoi s’exciter ?

 

Les gros besoins et le bain

Le Japon c’est aussi le pays à ma connaissance où l’on fait le mieux caca. Partout en ville, dans les grands magasins, dans les convenience store, on peut trouver des toilettes publiques disponibles et propres où l’on peut s’isoler sans craindre d’être à court de papier ou d’être assailli par les mouches. Les Japonais n’ont pas honte de s’intéresser à la chose des besoins naturels, et les lunettes de chiottes sont l’objet d’innovation technologique, chauffantes l’hiver, et avec des dispositifs ingénieux qui lavent le cul !

 

Toujours dans le rapport au corps, se laver au Japon, prendre un bain, est également exceptionnel. Le rituel ou l’on le lave avant d’entrer dans la baignoire, ou l’on se décrasse bien, car, l’été, on transpire tellement, il faut bien, y a pas le choix.

Ensuite l’on entre dans la baignoire et le bain chaud pour s’y relaxer.

 

L’importance du travail.

Promenez vous dans les rues, il n’y a pas de banc où s’asseoir et glander. Les gens s’affairent. Avec le système catastrophique des retraites d’ailleurs on travaille jusqu’à un âge très avancé. Pas le choix.

Mais le travail ici reste une chose très sérieuse. Quelque chose que j’admire c’est qu’il n’y pas (vraiment) de concept de travail sale ou mauvais. Tout travail est considéré; et; on le voit; les gens s’y donnent avec fierté. Les ouvriers sur les chantiers sont élégants. Avec classe ils montrent leurs corps athlétique. L’ouvrier est d’ailleurs plus élégant que le salaryman, perdu dans la masse et son petit costume à 20,000 yens. Le postier du village porte uniforme et cravate. Le chauffeur de bus porte casquette et gants blancs. C’est la classe.

L’amour du travail bien fait. La fierté de l’artisan. C’est beau!

 

Des Beautés fulgurantes

Je me souviens, à Hagi, dans la préfecture de Yamaguchi, nous visitions une exposition de céramiques et la devant un bol de thé vieux de deux siècles j’étais comme pétrifié devant tant de beauté. Ce bol on l’aurait crû issu d’une météorite.

Des moments comme cela; où l’artiste, l’artisan, le cuisinier ont sû créer, parfois avec les moyens les plus simples, quelque chose d’une beauté qui transperce, je ne saurais les compter ici. Parfois aussi ce sont des gestes. La cérémonie du thé voila une invitation presque religieuse. Bref souvent ici la beauté me troue le cul.

 

On nous fout la paix.

À quoi ça sert un Français au Japon ? À part faire du pain ou des gâteaux, ou encore vendre des sacs Louis Vuitton ? Etranger au Japon, on est hors jeu.

Au mieux on nous regarde avec un peu de curiosité … Mais on ne nous reproche pas de pas être Japonais… de ne pas comprendre tant de choses qui vont de soi …d’être bruyant vulgaire et égoïste … parce que c’est peine perdue !

On ne compte pas, et donc,… on nous fout royalement la paix.

Publicités

12 Commentaires

  1. ldersot

    Assez bien vu. Le banc par contre ne se résume pas au glandage ou à la dèche mais a un rôle social très important ailleurs, pour les amoureux comme les retraités.

  2. janusdot57

    Bonjour.
    Très beau résumé, en paragraphes et par comparaison.
    Le Japon n’est pas..La France, la France n’est pas le Japon.
    Mais, force est de « reconnaître » qu’au Japon tout est bien « différent », dans le sens louable du terme.
    En effet, le respect, respect de la personne et de l’autre est bien plus profond et sincère, dans la vie de tous les jours, au travail, entre amis qu’en France.
    On fait confiance.
    Au Japon la confiance est « réciproque », car elle est basée sur le sens de l’honneur et de l’humilité.
    (je n’entrerai pas dans le détail, pour la politique et les hommes politiques, vous connaissez mieux que moi le sujet, pour le Japon..)
    Le sens visuel des choses et la langue Japonaise
    Le langage est très riche
    La langue fait partie d’une culture et d’un dogme édifié de longue date, et au travers des différentes époques.
    le Japon est très visuel et offre une stimulation visuelle continue;
    C’est vrai que le Japon offre une « stimulation » visuelle, dans son ensemble.
    Être un client
    Au japon « le » client n’est pas un « numéro » ou juste un « consommateur » qui achète..paie et..s’en va. Il y a un réel échange et dialogue qui s’instaure, au travers des produits et marchandises proposés, mais également échange au regard de la personne et par respect de la personne. C’est un « vrai » contact et réel échange.
    Un peu d’humilité
    L’humilité est un des maître-mot qui habite tout un chacun et dicte la conduite dans la vie de tous les jours.
    La paix sociale et la sécurité
    Ces deux éléments « indissociables » sont étroitement liés au monde du travail, au travail proposé et existant, comme réelle insertion dans le monde du travail. Lorsque tout le monde a du travail et s’en sort, et arrive à vivre « dignement », la paix sociale existe et est transparente, car cela coule de source. La sécurité va avec, le monde du travail, le travail, les conditions de vie, et permet ainsi à chaque citoyen d’être heureux de vivre, libre, et sans avoir peur.
    Penser à l’autre.
    Au Japon, il me semble (sauf erreur de ma part..) que chacun est plus conscient de l’autre et plus près de l’autre..qu’il soit dans le besoin ou non.
    En France, c’est toujours..Chacun pour soi, du moment que je vais bien..l’autre je m’en fou..
    Les Japonais sont beaucoup plus respectueux devant la détresse de l’autre.
    Les gros besoins et le bain.
    Il est vrai qu’au Japon vous êtes en avance sur le côté « hygiénique » de la chose, et pas que pour ces boîtes à « caca », comme vous l’aviez décrit bien avant. Il est vrai qu’il est important de se laver le corps, à l’eau, pour se débarrasser de la transpiration laissée à fleur de peau avant de prendre un bain, pour être réellement débarrassé de sa crasse (façon de parler..).
    Ce que je fais, par fortes et grosses chaleur, en ayant travaillé dehors, au jardin ou autre, je me passe un gant de toilette mouillé, sur le visage, dans le cou et la nuque, les bras et le haut du corps (parfois c’est mon épouse qui viens à mon secours pour le dos..)que je rince et re-mouille à chaque foi, pour chaque partie citée, et me débarrasse ainsi de la sueur recouvrant la peau du fait de la transpiration « naturelle », et quelque peu excessive dans ce cas.
    En France, trop souvent, les gens se lavent dans la baignoire,et, par là même reste « baignés » dans leur crasse qui flotte à la surface, un non sens.
    Bon pour les toilettes – W.C., il y a un peu d’excès, à mon goût, avec ce tiges incorporées pour nettoyer les fesses (beaucoup d’eau et d’électricité pour la manoeuvre, sauf s’il existe un circuit intégré de recyclage pour l’eau..)
    La chasse d’eau est l’une des plus grandes consommatrices en eau !
    L’importance du travail.
    Le travail, comme me le disait mon père lorsque j’avais 8-9 ans: » c’est le travail qui conditionne la vie ».
    Le travail « conditionne » toute une vie..sans travail, pas de gain, pas de vie normale et louable, même simple.
    Le choix du travail jusqu’à un âge très avancé est propre au Japon, et, ceci dit en passant..à l’Allemagne..
    La vie étant devenue de plus en plus chère, tout comme les loyers, le prix du foncier – 200% en 50 ans ! (terrain à construire..),aussi et surtout, de l’immobilier comme construction de maisons individuelles, cela augmente et accélère quelque peu la baisse du pouvoir d’achat et des possibilités offertes ou envisagées.
    Pour ce qui est du « travail » proprement dit, il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens..
    Le fait de travailler un peu plus longtemps (je n’ai pas dit de suite jusqu’à un âge très avancé..)permet également de ne pas être « déconnecté », mais aussi et surtout d’être toujours en forme et pas rouillé (ce qui est différent pour le travail dit « pénible », et avec, comme tout le monde sait des risques en T.M.S., autrement dit..Traumatismes Musculo-squelettiques..).
    Des beautés fulgurantes.
    La beauté « physique » n’est..que éphémère..
    La beauté dans le regard, dans ce que l’oeil « perçoit » est différente. Car, si l’on a un coeur d’enfant, on est toujours émerveillé devant un tas de choses, et sinon, par respect, comme dans votre cas cité, pour ce bol de thé vieux de deux siècles.
    Un objet, au départ, puis..oeuvre d’art, nous lie au passé, à la culture, au patrimoine culturel, à un savoir-faire, dans le plus pur respect des traditions depuis l’origine.
    On nous fou la paix.
    On est pas « directement » hors jeu, sauf qu’au Japon, on a toujours vu d’un mauvais oeil l’étranger, car, on se méfie, au départ, à juste titre, et on a un peu quelque peu peur de ce qu’il pourrait être..apporter ou ne pas apporter, et donc, le craindre.
    Vous vous sentez, peut-être, noyé dans le paysage, confondu dans la population, mais vous apportez quelque chose, beaucoup, autour de vous, sans que les gens ne vous le disent à chaque fois ou..directement..la discrétion..
    Bonne fin de journée à vous, bonne soirée et fin de soirée, à plus..Denis.

  3. pierre pauzon

    Salut à tous,

    Tu pourrais peut-être nous faire un petit exposé de ce que tu n’aimes pas au Japon.
    Malgré que la France est ces défauts tout autant que son peuple, je dois dire que ça reste un pays où on y vit très bien.
    C’est aussi une terre d’accueil au contraire du Japon qui fait partie lui aussi des pays les plus riches au monde.
    Quand on gratte un peu ici en France on ne voit pas forcément toujours le Japon du même œil…
    à plus

  4. pierre pauzon

    Tu pourras aussi dire que mon commentaire est typiquement français…en minuscule.

  5. YumeNoKuni

    Bonjour, voilà des mois, des années même que je lis votre blog mais cet article m’a donné envie de réagir. Je ne sais pas si vous êtes revenu en France depuis votre installation au Japon. Nous avons passé 3 mois seulement au Japon, parcouru surtout la campagne (nous aurions bien aimé vous rencontrer mais ça ne s’est pas fait, dommage), et à notre retour en France, une vraie claque qu’il est difficile d’oublier. Le choc culturel et social est tel que le retour a été très difficile pour nous, vraiment. On commence tout juste à s’en remettre alors que notre voyage c’était déjà il y a 2 ans ! On se surprend encore à se dire « au Japon, on ne nous aurait pas traiter comme cela » quand on va à la poste, dans un magasin, un resto… et quand on doit faire des km pour trouver un wc (et pour peu qu’il soit propre !), on se dit « au Japon, on a rarement eu ce soucis (et même mieux, notre fille avait même des wc à sa taille). Tout ce que vous avez écrit nous manque terriblement aussi. Quand aux toilettes « toto » qui lave et même qui sèche les fesses, mon mari en rêve. Pas sûre que le père noël puisse nous en emmener un cette année 😉

  6. janusdot57

    Bonjour.
    Mr. Wakametamago a l’occasion de revenir en France, dans le cadre de son travail, tout comme aux Etats-Unis..
    Je ne voudrais pas souligner, de façon « douloureuse », son passage en France, il y a peu, et, malheureusement, pour le décès de sa maman..
    Vous avez, en effet, raté (si je puis dire..), une belle occasion, de rencontrer une belle personne, en la personne de Mr. Wakametamago..dommage.
    Chaque pays a sa « culture » propre et son monde économique et social propre.
    Le Japon qui est pourtant un pays riche, a également des dettes, et aussi, comme tous les pays du monde quelques problèmes dans le monde du travail et travail tout court et monde social, mais pas..associatif.
    Votre « claque », comme vous dites, est sans doute lié au fait que vous vous êtes tellement « imprégné » de la culture Japonaise et de ce pays (tout comme moi-même) que vous n’arrivez plus à vous insérez dans le contexte national pour la France, en comparaison.
    Il est vrai que la situation s’est « dégradée » en France, mais pas seulement, à travers toute l’Europe entière et dans le monde, tant sur le plan économique et social, mais également monde du travail, et travail tout court, comme chômage et intégration, et surtout « inégalités », entre richesse et pauvreté..voilà tout.
    Ne soyez pas « déçue », l’espoir est le plus grand « moteur » de toutes les aspirations.
    Pour ce qui est des w.c., vous avez raison, n’en parlons pas pour les toilettes à l’intérieur des trains, même..T.G.V., et je pourrai en parler longuement sur le sujet.
    Ah! les toilettes « Toto »..!
    Mais, ces toilettes engendrent également un « gaspillage » en eau, tout comme en électricité..
    D’ailleurs, le Japon qui est à la pointe de la technologie, sans parler des « smartphones » ou du « Net », est également très « friand » et gourmand en..électricité…
    Bonne fin de journée à vous..Denis.

  7. ultrapat

    Bonjour à vous. Je viens de découvrir votre blog et j’en suis très heureux.
    Je trouve que l’état d’esprit japonais qui est décrit dans cet article se retrouve parfaitement dans le championnat japonais de football qui est une joie regarder pour les amateurs de foot qui sont un peu dégoûtés de l’attitude des joueurs en Europe.
    Certains joueurs français et européens devraient apprendre de l’humilité des joueurs japonais.
    Bonne continuation à vous et à très bientôt.

  8. janusdot57

    Re..décidément..
    Je viens de trouver ceci, à l’instant, sur la toile, et notre « digne » hébergeur de site.. »Wordpress.com »..
    https://wordpress.com/read/blogs/8336006/posts/39410
    Vous devez, sans doute, mieux connaître cela, pour la comparaison, pour ce qui est de la langue, et des..particularités, propre à la langue et sinon..attitudes..
    Bonne soirée encore..ou fin de soirée..Denis.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s