Recharger les batteries

Cette semaine au boulot était vraiment chargée, avec 12 à 13 heures par jour. Certes travailler à distance permet de rester chez soi et dispense des transports en commun. On peut bosser librement et se permettre quelques petites fantaisies, en général interdites au salarié de base. Par exemple quand j’ai des réunions avec les collègues en Europe, dans ma fin de journée, je sirote du whisky. Je peux aussi fumer des clopes si le coeur m’en dit. Je crois que je pourrai plus retourner dans un bureau. Mais rester cloitré devant l’ordinateur aussi longtemps, c’est pas une vie. Je me pose la question, combien de temps je vais pouvoir encore tenir comme ça, coincé dans le casse-noisette. Ah si je pouvais monter un petit business dans le village.

Mais avoir des contraintes comme au travail nous fait apprécier d’autant plus les moments de temps libre.

Ce dimanche matin on prend le temps de décompresser. Il faut se recharger les batteries. Nous allons d’abord prendre un petit en-cas dans un café, à vingt minutes de la maison.

Ca me fait penser au bleu blanc rouge ….

Le café y est bon, l’ambiance sympathique.

Il y a un chat qui ronronne sur son coussin. La formule petit déjeuner, c’est un toast beurré, un oeuf dur, quelques feuilles de salade. Un régal.

Tout est très bien arrangé dans ce café. C’est un style canadien ? On se croirait en montagne. Justement il y a des revues sur le camping et je les feuillette avec intérêt. Ça parle de camping car. De petites cabanes. Il y a des insectes aussi.

‘Les insectes qui chantent’
Un homme heureux, avec sa petite cabane!

Commence une discussion avec la dame du café. Des choses et d’autres.

Les belles photos dans les magazines ça fait rêver …. Mais au moment de payer je remarque un casse noisette en forme d’écureuil.

casse-noisette

Après le café le sanctuaire

Nous partons faire quelques emplettes et allons voir en chemin un très beau sanctuaire shintô. La pluie s’est arrêtée. Il y a peu de monde. Dès que l’on entre dans ce grand parc, recouvert d’arbres centenaires, magnifiques, on est ailleurs. Dans le monde du sacré et de la nature. L’architecture traditionnelle est en pleine harmonie avec celle-ci. C’est authentique. Pas de touriste! Tout respire.

Je prends la photo en traversant la route sans m’arrêter et tout devient flou
Tout est calme. Les soucis du travail sont loin!

Les arbres, de doux géants
Une vue panoramique du sanctuaire

5 Commentaires

  1. Clémence Camier

    Le café est très rustique mais plutôt pas mal. Pour le temple, c’est magique ! On se ressource aussi avec toi en venant lire et voir ses lieux du quotidien japonais !
    Courage pour ton travail, tu vas bien trouver quelque chose d’autres à faire dans le village ahah. Existe-t-il des « maires » au Japon pour chaque village ?

  2. Pierre Nadeau

    Quelle vie de rêve tout de même! Bravo. Pourquoi pas restaurer une vieille 民家 et la louer à des touristes pour séjour pitoresque avec des activités prévues (ou non). J’avais accueilli une famille de jeunes Français dans la maison de ferme déglinguée derrière ma forge à Shimizu pendant un mois. Ils étaient ravis. Je ne sais pas de combien vous avez besoin par mois / année.. mais combiné à autre chose… Des idées!

  3. Yoshimiparis Photographie

    prendre le temps en famille ou pour soi d’une promenade dominicale et de profiter de plaisirs simples le dimanche, la meilleure façon de se ressourcer après une dure semaine de travail (même de chez soi)
    Comme le soulignes Pierre, tu pourrais peut-être -comme tu en avais parlé il me semble – arranger, puis louer aux vacanciers, la petite maison que tu as rachetée il y a quelques temps.

  4. janusdot57

    Bonjour.
    Vous avez bien raison de..recharger les batteries, comme on dit.
    Il est vrai, contrairement à ce que beaucoup croient et pensent, en parlant de..télé-travail, et travail chez soi, cela demande une présence quasi permanente, de la concentration, de l’écoute, et beaucoup de réactivité en prise de décisions comme choix.
    De plus, ces 12 à 13 heures de travail par jour, ce n’est pas comme les trois huit, en entreprise ou encore, en comparaison, d’un créneau entre 8h00 et 16h00 ou 17 h00…
    En travaillant chez soi, on a, effectivement, un confort, dans le sens ou l’on est pas pris par ces aléas dans le sens du transport et des différents et nombreux déplacements. Pour ce qui est des « fantaisies », elles sont de courts instants et moments de répit comme distraction, pour se déconnecter quelque peu, sans oublier pour autant le travail, qui lui, ne se fait pas..tout seul.
    Pour ce qui est de ce verre de whisky, ce n’est là qu’un simple et tout petit clin d’oeil, de votre part, et faux pied de nez, par rapport à un tas d’autres situations moins envieuses et reluisantes..
    Maintenant, pour ce qui est des « clopes », en parlant de cigarettes, c’est vous qui voyez, sur le plan de la santé.
    Le fait de fumer un cigare, ou bon cigare, est mieux, et va, en prolongement avec le verre de whisky pour ce que j’ai dis et mis; autre, petit clin d’oeil. Il ne faut pas oublier, ni perdre de vue, qu’un bon cigare, comme le Partagas D2, il faut bien deux bonnes heures à trois pour le fumer entièrement et consumer..
    Les cigares, je connais également très bien, que ce soit les « Monte Cristo » ou autre…
    Pour garder de bons cigare, dans un état parfait de conservation pour une utilisation optimale, en consommation raisonnable, il faut une bonne boîte à cigare, avec deux humidificateurs et un thermomètre hygromètre incorporé..
    Ces boîtes à cigares ont un prix, mais, il n’est pas obligé de se rendre à la Civette à Paris pour cela..
    Une bonne et belle boîte (bois de rose ou autre..) coûte « bonbon », et de l’ordre de 1500 à parfois..5000 Euros !
    Un bon cigare, comme ces « Partags » évoqué, lorsqu’on le sort de cette boîte, doit pouvoir se plier, depuis son milieu jusqu’aux extrémités, et de chaque côté, sans casser. Cela
    Pour ce qui est de monter, ou encore pouvoir monter, son propre business, ce n’est pas aussi simple que cela, et vous devez vous en douter. Il ne faut pas se tromper de domaine, de spécialité et filière, comme approvisionnement ou autre, et, de plus, pouvoir s’assurer une clientèle fiable et stable, que l’on doit « chouchouter » pour la faire adhérer et durer dans le temps..
    Rien n’est jamais simple ni gagné d’avance..
    En France, nous avons ce président Macron, et qui voudrait gérer la France, un peu comme une grande entreprise du CAC 40..
    Sans oublier, avec cette belle phrase toute faite du..tout numérique, il y a autant de startup qui se créent, chaque jour, que de startup qui font faillite et ferment..

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s