Refaire le plancher (2)

Tout le long de cette (grosse) opération j’observe S.

Je fais pas grand chose, je passe le balais; ramasse les débris, visse avec mon impact driver makita, mais plus que tout je regarde.

Je regarde comment S. qui doit avoir 65 ans et qui a commencé charpentier à 14 ans , en apprentis, je regarde comment il bouge, comment il manie le marteau. Son marteau il l’utilise selon cent manières différentes, des fois il caresse le bois avec son marteau, dès fois il le frappe comme s’il était un forgeron, je crois que n’importe quelle pièce de bois, elle lui obéit à son marteau, dès qu’elle en voit l’ombre, ou sent l’air qu’il chasse, la pièce de bois abandonne toute velléité, elle va là où le marteau lui dit d’aller.sous son mouvement; la pièce de bois, elle a pas le choix.

C’est tellement beau à regarder. Et puis il y a aussi le ciseau à bois.

Je luis dit à S., que l’observer comme ça comment il travaille à poser un nouveau plancher, c’est quelque chose de formidable, c’est le Bolchoï, le défilé du 14 juillet.

Il me dit si on fait ça pendant 50 ans, ça prend forme … 50年やったら、形になるで

Voilà. Tout est dit. On est à une époque où tout va très vite, où les choses semblent servies sur un plateau, mais S dans sa sagesse modeste remet tout à sa place, en une phrase courte et ajustée qui fait mouche, comme ses coups de marteau.

Après avoir tout dégagé nous posons les poutres horizontales qui supporteront le nouveau plancher. Elles proviennent de cryptomères que S. a coupé en montagne et qu’il a confiés ensuite à une scierie pour en tirer des poutres bien droites.

sur la droite on voit qu’une moitié du plancher a été refait par l’ancienne propriétaire. Il y a des pieds métalliques et des blocs de béton. Nous n’y touchons pas.

Tout ça c’est du solide.

Dès ce moment il faut bien calculer, la hauteur où doivent arriver ces poutres. Sur celles-ci on posera les tarukis (chevrons), et ensuite les planches du plancher. Il faut que les planches du plancher s’emboitent exactement dans le montant en aluminium des fenêtres. C’est au millimètre prêt. Une autre contrainte, c’est de faire un plancher droit et pas de traviole, alors que la maison, si on regarde bien, elle est un peu de traviole!

Les nouvelles poutres …. on met les pieds métalliques en dernier. Au fond de la photo on voit le mur en torchis, derrière les colonnes autour du tokonoma.

Je peux donner un petit coup de main en taillant des encoches dans les anciennes poutres où les tarukis viendront s’appuyer.

Cette poutre malgré les apparences a bien tenu. Pas besoin de la remplacer.
A regarder les détails, les marques d’outils, on devine que cet ancien tronc d’arbre a été ajusté à la hachette (ヨキ)

Ensuite on pose les tarukis


Et ensuite les pieds métalliques, que l’on fixe aux blocs de béton avec une colle spéciale.

On règle la hauteur des pieds métalliques. Donc voila un moment délicat, avec un fil on doit regarder dans toutes les directions comme sur un damier et on règle la hauteur des pieds pour que tout soit droit, et à la bonne hauteur. A certains endroit on entend bien que l’on force sur les poutres ….

4 Commentaires

  1. Pierre Nadeau

    Bon. Je peux plus me contenir… Dis à S. que je l’embrasse! Oui! C’est tellement beau à voir un artisan qui incarne son métier. C’est de plus en plus rare. Et tout le monde s’en fout. Ça me rend dingue. Je vous embrasse chaudement tous les deux.

  2. janusdot57

    Bonjour.
    Quel chantier et quel travail, grâce au calme, à la dextérité, et aux nombreuses connaissances, tant sur le plan technique que purement pratique de Monsieur S..chapeau et profil bas !
    La première photo du haut montre bien le calme et la maîtrise de monsieur S., certes, avec une cigarette entre ses doigts, mais également en analyse en pensées, et pour la suite.
    Il ne faut pas oublier et reconnaître que..cinquante ans de métier, dans le domaine de charpentier, ce n’est pas rien !
    Je vois que nous avons le même âge, en parlant de monsieur S. et pour la comparaison..65 ans.
    Le travail du ciseau à bois..une longue maîtrise..pas rien !
    Dans une époque ou tout va trop vite, monsieur S. prend le temps de vous accompagner et vous aider, pour ce chantier qui est une formidable restauration, en prolongement de l’existentiel et pour madame M. par respect…
    Le cryptomère, un très bon bois, comme pour le « Douglas » par chez nous.
    Avec ce chantier et cette restauration, le plancher redonnera un tout autre aspect à l’ensemble, sans dénaturer la structure de la maison et pour durer de longues années encore bien après.
    Beau travail pour l’ossature support de plancher !
    Bonne fin de journée et très bonne soirée comme fin de soirée, une très bonne semaine, également, à plus..Denis.

  3. janusdot57

    Bonjour.
    Les poutres comme ces « tarukis » me donneraient presque envie de manger le bois, au regard des fibres comme différents tons et nuances..
    Le bois est toujours beau et noble à la fois.
    Il ne s’agit pas que de la matière première brute, en pensant à l’arbre debout, auparavant, et en forêt, mais également aux nombreuses possibilités, par coupes successives, puis, en transformation diverses, en vue d’utilisations bien précises.
    Le bois récolté, séché, puis transformé, en vue d’une utilisation pour une ossature complète de maison traditionnelle comme pour la charpente, est une utilisation raisonnée, en étroite liaison avec la nature et ce qu’elle nous apporte, vrai don de la nature.
    Cela me fait repenser un instant à l’un de vos articles antérieurs mis, en parlant de..vous reprendrez bien encore un peu d’Ibérico, comme pour ce jambon « Cérano »..
    Je suis également obligé de repenser à cet exemple, en comparaison, avec votre boîte de pièces de bois, pour construire un petit chalet (jouet et jeu de construction en bois..du Jura..), dans votre jeunesse, comme j’en ai également une et que je garde précieusement (elle est toujours intacte et comme neuve..)..souvenir immuable !
    Le bois n’a pas fini de faire parler de lui et de couvrir des lignes et des pages d’histoires…
    Bonne fin de journée et bonne soirée comme fin de soirée, à plus..Denis.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s