Les chèvres se marrent

Le récit de l’épluchage massif des cryptomères serait incomplet si je ne parlais pas des chèvres qui gambadent dans le champ juste à côté.

L’épluchage et mes lunettes vertes les amusent énormement et elles ne cessent de rigoler dans mon dos.

chèvres

Un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s