Tagué: chevreuil

Dernière brouettée de béton

Continuation de la barrière contre les chevreuils. Dernière brouettée de béton pour faire le dernier socle.

J’utilise toujours mon pneu découpé, quelle trouvaille, c’est formidable je suis tellement fier de moi. Voila un truc qui a marché du tonnerre. C’est un excellent moule pour le béton: flexible il s’adapte au terrain.

image_34601957866_o

J’ai un peu suivi les élections présidentielles en France, Macron je ne sais pas trop quoi en penser. Ce qui est certain par contre c’est que dans le jardin l’amandier va donner au moins trois amandes cette année. Le noisetier fait un bon départ faut voir s’il va prendre ici dans cette région, ce serait formidable. Celui planté dans la montagne en face aussi fait un bon départ. Et le noyer a une croissance tout simplement phénoménale. Tout espoir est donc permis. Et puis dans le petit potager les salades poussent bien et notre récolte journalière de pois agrémente les repas.

image_33784384774_o

Macron pour y revenir je ne sais trop quoi en penser et de toute façon tout cela est en dehors de ma zone d’influence. Il faut se focaliser sur ce que l’on peut influencer directement sinon on finit comme les hippopotames qui agitent leurs petites queues dans l’eau pour disperser leur caca. Moi ma zone d’influence c’est la maison et le jardin autour, et notre petit bout de montagne.

Pour marquer le coup, quand même, ce moment historique avec un nouveau président, et si jeune, je mets dans le béton trois petites pierres trouvées à mes pieds dans la rivière, une pierre bleue une pierre blanche une pierre rouge, ça fait bleu blanc rouge, comme le drapeau.

image_34601959486_oimage_34627511815_o

Pour la barrière

Je continue à préparer du bois pour la barrière qui doit fermer le côté de notre jardin qui fait face à la rivière. C’est de la rivière que provient le flux nocturne constant de migrants de la Méditerranée chevreuils qui viennent dévaliser notre jardin et mangent nos paquerettes.

Cette fois-ci je découpe à la tronçonneuse un tronc d’arbre de 4 mètres, dans sa longueur.

image_34159018150_o

Le tronc d’arbre est joli, avec sa séparation en Y, en deux branches. Cela donne un certain style.

image_34159015700_o

L’extérieur du bois est commun. Avec un couteau j’ai épluché l’écorce pour virer les insectes et éviter des cailloux et la terre qui abîmeraient la chaîne de la tronçonneuse.

Quand on découpe le bois dans sa longueur on découvre toute sa beauté. C’est une beauté intérieure, comme pour les gens. Ou un livre qui s’ouvre.

Surtout les deux premiers jours, lorsque le bois est encore humide, il a de belles couleurs, les belles couleurs rouges au cœur qui sont typiques du cryptomère.

image_33734188363_o

On dirait que c’est de la viande, une viande rouge ou bien un beau jambon d’Espagne, la où les cochons se nourrissent de glands sous l’ombre des chênes.

 

image_34414565981_o

 

image_33702164704_o

image_33702132114_o

Le rabot révèle toute la beauté de la noble matière.

 

image_33734186033_oimage_34503303516_oimage_34503315396_oimage_34544905025_o

 

Une barrière contre les chevreuils (1)

Nous sommes las des chevreuils qui chaque nuit viennent brouter dans notre jardin. Il n’ont qu’à traverser la route et la rivière lorsqu’ils descendent de la montagne pour venir faire ripaille dans notre jardin, et tout y passe même les fleurs.

L’été dernier j’avais posé des filets mais j’ai bien vu comment les chevreuils les traversent en forçant un peu, et déchirent tout.

Il faut donc un truc de solide, un truc prêt a stopper ces envahisseurs, une ligne Maginot.

J’utilise les arbres coupés l’année dernière dans notre montagne. Depuis plusieurs mois j’ai préparé les futurs piliers de la barrière.

Pour que le bois dure le plus longtemps possible je le pose hors sol. J’enfile chaque pilier sur une barre de fer fixée sur un socle de ciment. Nouvelle technique pour ce projet; c’est toujours bien d’essayer des choses nouvelles.

Pour mouler le ciment j’utilise un pneu découpé.

C’est un gros projet de bourrin, avec ces piliers de 15 cm de côté, ,mais il faut que ce soit du solide et durable. Et puis je compte n’utiliser que du bois provenant de notre montagne.

 

Pneu -> moule

image_32946676666_o

image_32833061352_o

image_32172986663_o

Les piliers vont s’enfoncer dans la barre de métal. Je pose une rondelle de metal entre le socle de béton et le pilier (pas sur la photo), pour éviter que le pilier, en bois, ne soit en contact avec l’eau.

 

 

Piliers descendus de la montagne

image_32711012673_o

 

finition au rabot électrique. Je perce un trou, 25cm de profondeur.

image_33484646716_o

 

Pose de la première partie de la barrière

image_33612086466_oimage_33652674545_oimage_33523480431_oimage_33652669825_o

Pour les planches utilise des planches tirées des arbres de notre montagne. Je coupe dans la longueur. Et les passe au rabot à main.

image_33612078916_oimage_32839268963_oimage_33612073946_o

 

image_32810018394_o

 

image_32810016164_o

 

 

Nouveau Projet: Histoires Naturelles

En 2015, février, je trouvais la crane d’un cerf dans notre montagne. M’est venue alors l’idée de faire une bande dessinée relatant nos aventures dans le village.

crane chevreuil 11

 

(depuis j’ai fini et fait imprimer la BD TOUT IRA BIEN, inspirée de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Une histoire sérieuse … un peu sombre …)

Ça a mijoté depuis deux ans…. Le nouveau projet de BD, inspiré de notre vie ici à la campagne, au Japon, sera par contre  joyeux, lumineux, inspirant.

Le titre de nouveau projet: Histoires Naturelles.

Le scenario est complet à 90%. J’espère commencer à me mettre au dessin avant cet été. Si tout va bien le projet prendra deux ans … Par contre, j’en publierai les pages ici dans ce blog à mesure des progrès réalisés.

hn-high-level

Prendre le temps

J’écris pas mal d’articles sur mes petits projets bricolages mais … 

Mais le message, en fait c’est, plutôt que le bricolage en soi, le plaisir à prendre le temps, et le plaisir de faire les choses soi même.

Passque des bricoleurs plus adroits et plus appliqués que moi, il y en a des millions.

image_30929236393_o

Au pied de notre petite montagne.

image_31366161260_o

Il reste ce grand tas de bois. Des arbres que nous avons coupés l’année dernière. et les avons laissés là…

 

image_32119323786_o

Les outils sont made in Japan sauf le draw knife qui est made in England.

image_31347354793_o

image_31782622500_o

image_32119307086_o

 

image_31347348643_o

 

 

image_31316171964_o

Oh regardez moi ce petit bébé ! Il mange la partie extérieure des troncs, qui est plus tendre et plus riche. Ca doit correspondre à l’aubier.

Je découpe les troncs, coupés à 1.7 mètres pour en faire des pieux carrés pour faire une barrière. On voit que l’aubier  est trempé d’eau et parfois donc habité d’insectes.

L’aubier est trempé pour les arbres que nous avons coupés en avril l’année dernière. Ceux que nous avions coupés plus tôt pendant l’hiver en février, eux sont secs.

Ce travail permet de retirer une grande partie de l’aubier . (donc je vire les insectes; les parties mouillées qui vont pourrir, j’allège le tout, et donne un aspect uniforme à tous les piliers).

 

image_32157552375_o

Pendant ce temps j’entends au loin les aboiements d’un chien. Un chien de chasse qui s’est égaré dans les montagnes. Les chasseurs dans leurs petits camions keitora passent en boucle dans le village en bas et klaxonnent pour récupérer le chien qu’ils finissent par retrouver.

Tous ces chasseurs sont très âgés. Petits; nerveux. Il chassent pour l’argent; la prime de huit mille yens par tête de chevreuil. Ils ne semblent pas chasser pour le plaisir ou l’art de le faire … Ca se lit sur leur visage … leur âme s’est éteinte … la lumière dans leur regard est opaque … Ils sont dans le côté obscur de la force …

La présence de ces chasseurs m’inquiète un peu. Ils sont tous à moitié aveugle …  je descends les voir et leur indique d’où les aboiements du chien perdu semblent parvenir. Ils retrouvent leur toutou.

Pour éviter  un accident je vais chercher des hauts parleurs et je mets de vieilles chansons de David Bowie qui viennent emplir le silence de la montagne. Histoire que les chasseurs ne me tirent pas dessus par erreur… sachant que les chevreuils n’écoutent pas David Bowie.

C’est le problème quand on travaille avec des outils à main … si j’avais bossé avec la tronçonneuse j’aurais pas eu besoin de David Bowie pour faire s’éloigner les chasseurs …

Mais j’aurai pas eu autant de plaisir à travailler…

image_31347346683_o

Les pieux feront 5 suns (pouces) sur 5 soit 15 centimètres de côté… Ca va être du solide …

image_32054948491_o

Il faudra une vingtaine de pieux en tout … C’est bien de pouvoir prendre le temps…

 

 

Le chevreuil à trois pattes

Ce chevreuil à trois pattes nous l’avons déjà pris sur le vif en vidéo, dans le jardin il y a quelques mois. C’est un habitué. Je l’ai également aperçu deux ou trois fois dans notre montagne. Il est passé de nouveau ce matin à cinq heures du mat …

Sa patte avant gauche a été coupée. Sans doute prise dans un piège, quelque part.

Une autre fois je l’avais vu s’évader vers la rivière en courant et en faisant de grands bonds. Pour compenser son membre manquant il balançait son cou avec force.

Quel brave animal … pauvre petit bébé …

Mon cerf ami

On remarque assez souvent un cerf posté au beau milieu de notre montagne à un endroit un peu dégagé qui offre un joli panorama sur le village.

C’est juste en face de notre jardin, de l’autre côté de la rivière.

Il y a deux jours j’y ai donc aperçu le cerf le matin. Amusant, il y était toujours trois heures plus tard. Je me suis décidé à me rapprocher et à aller le saluer.

Arrivé à sept ou huit mètres du beau mammifère;  je lui parle. Il finit par partir en me montrant son joli derrière tout blanc. Mais sans me répondre.

Mais bon …. A bientôt, mon cerf ami !

dsc_2263 dsc_2266 dsc_2269 dsc_2272

 

Nuit Debout ? (des animaux)

J’ai remis la caméra dans le jardin là où nous avions filmé un renard l’autre nuit.

Et on peut voir que dans notre petit jardin, la nuit dernière, les animaux se sont succédés …

A 21 heures 30 … un anaguma (blaireau japonais) montre sa silhouette furtive

anaguma2016-05-26 at 7.54.11 PM

A 22 heures 10 …. le renard vient faire un tour

renard 2016-05-26 at 7.56.26 PM

A 23 heures  40 là c’est un chevreuil …..

chevreui 2016-05-26 at 7.56.46 PM

 

C’est un peu la nuit debout (des animaux) ….

 

Qui vient dans notre montagne en plein jour ?

Qui vient dans notre montagne en plein jour ? (pour la nuit; voir ici).

Il pleut d’une belle pluie aujourd’hui et la journée s’en va lentement.

Le boulot terminé, je sors du bureau quand je vois … en zieutant vers notre montagne … la silhouette d’un chevreuil…

Allons chercher dare dare la caméra pour filmer l’animal.

S’ensuit un échange de regards pendant douze minutes. Par contre j’ai vraiment la tremblote avec la caméra. Cette caméra des bas de gamme panasonic a un bon zoom! Derrière le chevreuil on voit nos ruches.

Je vais me rapprocher jusqu’au pied de ma montagne.

A un moment il est six heures et l’on entend l’horloge -électronique- du village et le message demandant aux petits enfants et aux grands vieillards de rentrer chez eux.

L’esprit rêveur pourra se poser la question, si le chevreuil n’a pas aussi compris … car il décide de partir peu après.

 

 

 

Qui vient dans notre jardin la nuit ?

Mais qui vient dans notre jardin la nuit ?

Nous savons, aux crottes fraiches chaque matin, que la nuit ça se presse au portillon pour venir dans notre jardin …. D’ailleurs la fille de 4 ans de notre voisine nous dit toujours qu’il y a plein d’animaux chez nous la nuit. Voyez la réputation que ça nous fait…

Pour tout mettre au clair nous avons posé une de ces cameras qu’utilisent les chasseurs pour zieuter le gibier … Nous avons posé la camera dans notre jardin du côté de la rivière …. on sait que c’est par là que les chevreuils viennent …. ils descendent ainsi directement de  la montagne …

Ces caméras sont dotées d’un détecteur de mouvement qui commande la prise de vue.

Et voyez qui nous avons pris sur le fait….

Un chevreuil tout mignon. Au début on dirait qu’il a remarqué la caméra; il semble l’observer un moment. Puis on le voit de rapprocher tout en broutant les herbes folles.