Tagué: BD

Penser à sa maman

Ma maman est partie ça va faire bientôt 5 ans. …

Oui c’est peut être plus dur quand on est parti vivre très loin au Japon … mais c’est pas sûr; et puis qu’est ce que ça veut dire, et ici il y a la nature, qui est universelle qui nous connecte à tout l’univers …

Combien de fois la nature nous accompagne et nous console…

Voila ce qui est arrivé la semaine dernière …. https://wakametamago.wordpress.com/2022/06/07/maman/

La chanson de Paul Simon :

https://www.youtube.com/watch?v=ABXtWqmArUU

La Pizzeria du village et des pommes de terre

Si on m’avait dit un jour, que la Russie attaquerait l’Ukraine et y enverrait son armée et se mettrait à y bombarder les villes je ne l’aurais, franchement, pas cru. Voila un événement terrifiant!

Bon, si on m’avait dit dans les années 90 qu’un jour la France enverrait des soldats en Afghanistan je ne l’aurais pas cru non plus.

Difficile d’imaginer les conséquences de ce qui se passe en Ukraine.

Je pense à tout cela ce samedi matin mais je n’arrête pas de penser à ce qui se passe la bas depuis que tout a commencé la semaine dernière. Beaucoup de tristesse pour les Ukrainiens et les Russes.

Aujourd’hui on sentait l’arrivée du printemps et j’en ai profité pour planter des pommes de terre. Quel bonheur de pouvoir travailler dans un champ, toucher la terre. Et vivre en paix.

Comme je l’écrivais plus tôt; je me lance dans un nouveau projet de bande dessinée, des petites histoires sur une page, qui se déroulent dans le village. Je me dit que cela peut peut être « aboutir » à quelque chose.

Ici dans cet épisode que j’ai fini juste avant d’aller planter les patates je raconte comment les animaux du village, vont s’acheter des pizzas. Qui n’aime pas les pizzas. Surtout qu’il y a une pizzeria dans le village!

Ah zut ! pas encore traduit en Français! (je fais ces histoires courtes directement en Japonais)…

J’ai imprimé cette petit histoire et l’ai apportée à monsieur K qui tient la pizzeria.

Il était juste en train de faire un feu pour commencer à chauffer le four à pizza.

On discute de la situation en Europe et on se dit: ben merde si plutôt que de dépenser des milliards pour distribuer des missiles anti char aux ukrainiens, si, à chaque soldat russe on offrait 10 000 dollars et un aller simple pour les US ? Problème résolu ! N’importe quel job aux US est beaucoup mieux que ce que leur offre l’armée russkof, c’est sûr !

Quelques niouzes: Dans le journal et à la tv

Côté bande dessinée RETOUR SUR TERRE avec sa version japonaise il y a plein d’événements qui sont arrivés, tous inattendus, surprenants, et touchants.

En Décembre un journaliste du journal de Kobé est venu me rendre visite et a fait un article sur la bande dessinée. L’article; publié sur papier et sur le Net a eu un grand retentissement

Suite à cet article quelques personnes m’ont contacté pour venir voir ici comment nous vivons. C’est tellement sympathique tout ça, nous nous faisons de nouveaux amis.

Des lecteurs aussi m’ont envoyé des feed backs très émouvants. Et je me suis dit ha c’est merveilleux, ma bande dessinée sur la vie à la campagne trouve une résonnance ici au Japon !! Il y a une réaction.

Et puis suite à l’article dans le journal de Kobe une journaliste de la TV régionale SUN TV m’a contacté il y a dix jours. Elle est venue avec son équipe sympathique et nous avons passé la journée ensemble:

on a fait l’interview dans mon bureau, avec une présentation de la BD et une séquence où je montre comment j’ai dessiné la BD..

ensuite nous sommes allés voir Madame T qui est présentée dans la BD et ils l’ont interviewée. Qu’est ce que j’ai rigolé. Une question qu’ils lui ont posée: que pensez vous de ce Français qui est venu s’installer ici.

Cette Madame T à propos m’a dit cette chose si gentille il y a deux semaines, que j’en avais presque pleuré: « je remercie ta maman de t’avoir laissé venir vivre ici au Japon ».

Ensuite pour les caméras on a fait une séquence « fendre du bois ».

Et puis nous sommes allés voir mon ami Saki chan, qui est le personnage principal de la BD, l’interview a continué dans son atelier. On a parlé de pas mal de trucs. Cette équipe de TV était super pro et ils ont su nous mettre à l’aise. Ensuite on est allés déjeuner chez Saki chan, son épouse avait préparé un délicieux kasujiru (petite soupe préparée avec des restes du riz qui a servi à la fabrication de saké).

Pour le dessert; j’avais mis sur notre poêle à bois la veille des pommes et des patates douces, qui ont tranquillement cuit dans du rhum.

Après la pause déjeuner nous sommes allés à la pizzeria du village, où ma BD est en vente. Monsieur K avait tout préparé et fait venir des amis… L’équipe de SUN TV a filmé le four à pizza, les bonnes pizza qu’il fait, et puis interviewé Monsieur K sur ce qu’il pense de la BD etc…

Que d’excitation et d’évènements pour nous! Et puis encore ici les habitants du village m’ont donné un sacré coup de main… sans eux d’ailleurs … il y aurait jamais eu de BD !!!

Pour la journaliste de SUN TV je lui avais préparé une petite surprise. … Dans la BD, la page de la base secrète des animaux de la vallée, on voit un chevreuil jouer à la playstation…

Pour lui faire la surprise, je l’ai dessinée dans la TV …. Elle était complétement bluffée !!!

Bon ! l’émission passera le vendredi prochain à partir de 17 heures sur la chaine régionale de Hyogo « Sun Telebi »

Le remplissage du samedi

Sept heures du soir. Une journée bien remplie et pourquoi pas en faire le résumé.

MATIN

Lever vers 5 heures. Mon épouse est déjà levée et bricole. Petite heure tranquille dans la cuisine. Je bouquine les Illusions Perdues du père Balzac. Excellent traité de « business pour les naïfs qui montent à Paris » (c’est à dire qu’ils se font pulvériser). Voilà un roman qu’il est vraiment actuel et moderne.

Je ne prends pas de petit déjeuner, car depuis cet été je ne mange pas le week end. C’est à dire que je ne mange pas entre le diner de vendredi et le diner du dimanche. Comme j’ai du gras, je vois que ça ne me limite pas du tout.

Aujourd’hui il fera beau! Voila ce que je vois quand je sors de la maison.

7 heures trente. Je prends ma tenue de combat et mes bottes, et vais voir Sakichan à son atelier. Café. Il est à son atelier depuis 5 heures trente. On papote puis on se met au boulot. Dans le champ on récolte ce qui reste de gingembre. On pose aussi un petit tissu pour protéger les épinards, le colza (nanohana) et la moutarde brune (karashina) du froid qui commence à s’installer.

8 heures trente je retourne à la maison. Enfile un pantalon décent. Prépare une vingtaine de copies de la version JP de ma BD, je les mets dans une pochette plastique, ajoute un bandeau de papier explicatif. Sur une BD sur 10, je glisse un post it avec des oreilles de chat qui dépassent, pour faire la surprise, comme ici:

9 heures je parts et vais visiter un café salon de thé à vingt kilomètres au sud. La semaine dernière J’avais fait la rencontre par hasard de la cheffe de ce café et elle avait proposé d’y vendre des copies de ma BD. or tout a été vendu qu’elle m’a dit la veille, donc je vais y déposer un nouveau petit stock. Le café est dans un nouveau building et très bien arrangé. Il est situé juste devant une gare de train. Ils vendent aussi des légumes de leur production et la spécialité de leur village: des pousses de bambou en conserve. Je rencontre la responsable, dont je fais la connaissance et on discute pendant une heure. C’est vraiment sympa: grâce à mon projet de BD je rencontre des gens et sors un peu du village.

10 heures trente je suis de retour au village, et retrouve Saki chan à son atelier. Il va livrer du bois au camping du village, je le suis car mes BDs y sont également en vente, or ici aussi tout a été vendu! j’y vais déposer un autre stock de 10 copies.

Arrivés au camping on va voir un groupe de jeunes pas si jeunes du village qui ont organisé avec un couple de youtubeurs un « cours de cuisine au camping ». Je vais voir les youtubeurs on discute un peu topinambour et comment les préparer.

Cet évenement est organisé pour « revitaliser » le village et tout est vraiment bien fait … good job guys!!!

APRES MIDI

13 heures je repars cette fois pour aller voir Shin chan qui a un super café resto dans la ville voisine. Je veux y prendre un café, le café y est délicieux, et aussi offrir une copie de ma BD à Shin chan. Au resto il y a deux gars qui sont assis tranquillement et on fait connaissance. L’un est agriculteur l’autre travaille pour un fabricant d’outils de nettoyage. Deux personnages encore très sympathiques et on papote pendant une bonne heure au moins.

15 heures je suis de retour à la maison.

C’est bien joli de papoter mais j’ai besoin de bouger. Je remets ma tenue de combat et vais transporter de grosses pierres dans le jardin. Je les amène dans un petit coin où je fais comme une terrasse; cet endroit est sinon envahi de petits bambous et l’été c’est un cauchemar pour débroussailler. Pour transporter les pierres je teste un nouveau chariot bricolé récemment Ca marche très bien et c’est super pratique. Tout cela m’occupe pendant deux bonnes heures et je sue à grosses gouttes. Car il s’agit aussi de retirer de la terre; de la passer au tamis, d’amener cette terre dans le potager et de retirer de grosses racines pour pouvoir poser ces grosses pierres. Ce travail physique me fait un bien énorme.

18 heures

Eh oui! ne pas manger le week end allonge celui ci considérablement. Tout ce que j’ai pu faire dans cette seule journée, c’est aussi parce que je n’ai pas eu besoin de m’arrêter pour bouffer.

Qu’est ce qu’on va faire demain ? le matin je vais continuer à m’occuper des pierres. Je ferai ça sans doute en écoutant un podcast … ça va être cool. Puis j’irai faire quelques courses et en fin d’après midi on se retrouve chez Saki chan dans son atelier pour une petite fête. Son épouse aura amené des huitres. Nous amènerons des boissons et du fromage du pays basque reçu d’une lectrice ….

Toutes ces choses simples; ces rencontres, ces amitiés, et ces grosses pierres aussi, c’est que du bonheur….

Les formidables possibilités de l’échange

Pour ma bande dessinée retour sur terre, la version en Français il y a l’option d’un échange « BD contre fromage ». J’envoie une BD et vous m’envoyez du fromage. Grâce à vous nous avons ainsi reçu beaucoup de fromage et cela a fait notre régal!

Nous avons ainsi découvert le fromage de Gelbique !

Mais au cas par cas nous avons fait d’autres échanges.

« BD contre CD »; « BD contre book » Comme pour le fromage cela permet de découvrir de nouvelles choses …

Ici des CD de Bruno Letort, de Mariano et un très joli livre sur l’île d’Ouessant par Elisabeth Coutrot.

Que de belles découvertes, et aussi, rencontres.


Pour la version en Japonais de la BD et sa « distribution » sur le Japon,, il y a également l’option de faire un échange: contre une bouteille de saké (seule condition: que ce soit un saké produit localement et pas celui d’une grande marque) ou alors une boite de gâteaux de la région du lecteur.


Hier samedi, j’ai parcouru la vallée de long en long (il y a pas de large, la vallée est étroite) pour déposer des copies de la BD dans des « points de vente ». Le camping restaurant de la vallée, la pizzeria de monsieur K (son blog est ici), le bureau des eaux et forêts…

Avec monsieur K, nous avons fait un autre échange: BD contre pizza!


Je sens vraiment que ces échanges, ce troc, en plus de permettre de faire des rencontres, ont quelque chose de libérateur: on ne se cache pas derrière l’argent, et un vrai sentiment de joie.

Et il y a aussi comme une nuance de contestation, car ces échanges, ces trocs; échappent au fisc et à la taxation.

Les Etats moustiques (*) ne peuvent pas venir y planter leur trompe pour sucer notre sang…. avec la TVA (en France 20 pour cents; au Japon 10 pour cents: imaginez que l’on pompe 20 pour cents de votre sang à chacun de vos mouvements).

Et oui l’Etat trompe (de moustique) énormément….

BD Retour Sur Terre: La version Japonaise est disponible !!!

日本語HPは→こちら

La version Japonaise de ma bande dessinée Retour Sur Terre est disponible!

Vous pouvez la commander ici

Pour la version japonaise après moultes discussions en famille et un long conciliabule avec les chats nous avons choisi un titre différent: 失われた田舎暮らしを求めて, ce qui signifie « à la recherche de la vie à la campagne perdue » Voila une bande dessinée qu’elle est proustienne !!!

Nous ne pouvons que recommander chaudement cette BD à tous les apprenants Japonais, car une partie des dialogues (en fait tous les dialogues de Sakichan) sont dans le dialecte de la région de Himeji où nous vivons: le banshuu ben 播州弁, voila qui sera bien utile ! (vraiment ?)

La traduction en Japonais nous a pris deux bons mois. Ca a été l’occasion de faire quelques ajustements et améliorer quelques points, comme, pour la page 1; l’ajout d’un dégradé style Hokusai sur le mont Fuji ….

Vidéo: présentation de la BD Retour Sur Terre

J’ai fait une ptite vidéo pour présenter ma bande dessinée Retour Sur Terre.

Je raconte en 68 pages comment nous nous sommes installés à la campagne au Japon, dans un petit village et tout ce que nous avons appris.

Ca c’est disons la première partie qui est donc dans le genre de roman graphique. Vous retrouverez plusieurs épisodes et personnages que j’ai évoqués dans ce blog.

La seconde partie du récit est beaucoup plus fantaisiste, fantastique !!! peu  »folle ». Car, pourquoi se contenter de la réalité ? Mais je vais garder cette partie fantastique secrète !!!

Donc comment se procurer la BD ?

Il y a toujours deux options possibles

  • paiement sur paypal
  • ou alors un troc contre du fromage

lien ici

Retour Sur Terre: La page 37 en vidéo

Je bosse toujours à la traduction en Japonais de ma bande dessinée RETOUR SUR TERRE. Tous les textes ont été traduits et maintenant je les transfère sur le logiciel de dessin.

C’est l’occasion de filmer un peu le processus, et de vous présenter la page 37 du book.

Dans cette page j’accompagne Saki chan parti en forêt couper des cryptomères. Et j’observe son travail.

Cette page 37 est très réaliste car la plupart des dessins je les ai faits sur la base de photos que j’ai prises.

Au sujet du réalisme

Retour Sur Terre: roman graphique ou bande dessinée?

Disons que les premiers 60 pour cents de l histoire sont plus proches du roman graphique, car on y décrit notre vécu et notre installation à la campagne et nos débuts dans le village… C’est du réel. Par contre à un moment, l’histoire diverge ( ça  »part en tangente ») pour entrer dans le fantastique et le merveilleux.

Donc pour résumer: les deux premiers tiers, c’est plutôt un roman graphique. Le dernier tiers, une bande dessinée !!!

Plusieurs cases de cette page sont basées sur des photos que j’avais en fait postées dans le blog.

C’était l’article: Cryptomère de noël … 2014 !!! Il y a 7 ans….

Vous pouvez retrouver quelques photos … et les comparer à la BD

Le camion dans la montagne

Détail du camion et des outils.

L’aspect logistique de la chose

Ecrire des histoires et en faire des bande dessinées c’est une chose.

Les  »vendre » en est une autre.

Et puis il y a le côté logistique, c’est à dire la préparation de toutes les commandes.

Recevoir une commande pour la BD c ‘est bien sûr absolument génial.

Dans la vidéo youtube ici je vous dévoile la préparation d’une commande dans mes petits headquarters intergalactiques installés dans l’ancienne bicoque de madame M.

Et comme vous pourrez le constater j’y prends beaucoup de plaisir.

L’idée c’est bien entendu que ce soit un vrai plaisir pour le lecteur ou la lectrice. D’où les petites  »surprises ». Car je veux que vous soyez content(e)s. Comme ça tout le monde l’est!

Riz, Fromage, Bande dessinée, Récolte, Marketing

Dans la vallée, pour la plupart des rizières, le riz a été récolté. En fonction de la variété du riz le moment de la récolte varie et le delta peut faire jusqu’à un bon mois. Plus au sud d’ailleurs je vois des rizières pas encore récoltées. Peut être le riz utilisé pour faire du saké ? Faudra que je me renseigne là dessus.

Je fais le parallèle avec ma bande dessinée Retour Sur Terre, un long projet arrivé à terme et dont nous commençons à récolter les fruits gràce à vos très nombreuses commandes. Merci !!

La semaine dernière nous avons reçu un premier arrivage de Fromage. Un délice ! Du fromage suisse! Merci Brigitte !!!

A gauche splendide assiette de fromages suisses on a mit des post its pour les identifier,
et à droite ayus frits avec salade (laitue et kakis), et petits agrumes sudachi.
le pain a été fait par un ami allemand et brotmeister qui vit et officie à Tokyo.

C’est l’opération BD contre fromage. Le dimanche soir on s’est retrouvés avec mon ami S et nos épouses respectives, et on a fait une fromage party ! Il avait apporté des petits poissons (des ayus, qu’il pêche pas trop loin d’ici). En friture ces ayus sont un vrai délice.

C’était vraiment génial de pouvoir se retrouver et de goûter cet excellent fromage. Pour S. et son épouse c’était une découverte, le vacherin, l’emmenthal c’est une première pour eux, ils ont beaucoup aimé. Ca fait voyager, car les saveurs de ces fromages sont tellement étrangères au Japon et à notre quotidien.

Le troc Bande Dessinée contre fromage sans aucune modestie je suis très heureux de cette idée et de ce concept. J’attends avec impatience les prochains arrivages ….

Au sujet de la BD Retour Sur Terre, encore; mais je ne pense qu’à ça, je vais devoir apprendre à comment la faire connaitre au delà du cercle de ce blog. Je ne suis pas un vendeur c’est ça le problème … ou challenge disons. Si vous avez des idées, des suggestions dites moi svp !!!

La traduction de Retour Sur Terre en Japonais progresse. On a bien avancé. Il nous reste 10 pour cents des textes à traduire. Certaines phrases … sont assez difficiles car les dialogues de S. par exemple nous les écrivons dans le dialecte local. Comment mettre sur papier ce qui est uniquement verbal ? Après il faudra revoir un peu la mise en page, le texte une fois en Japonais peut être beaucoup plus compact ou alors plus long; il faudra donc ajuster chacune des bulles et ça va prendre un peu de temps.

Revenons au riz. Il y a deux semaines je me balade et note le camion de monsieur F devant son hangar. Il y a du bruit et des fumées, je vais voir. Il s’occupe du riz qu’il a récolté. Monsieur F j en avais parlé brièvement il y a plusieurs années. On note que jusque dans les années 80 ou 90 il a vécu dans la fameuse maison de 1000 ans. Celle ci depuis a été transformée en musée. Sans doute la maison la plus ancienne du Japon.

Dans son hangar beaucoup de grosses machines. Pour sécher le riz. Et le décortiquer pour en retirer la balle.

Gros amoncellement de balle de riz, ce que l’on nomme ici le momi gara, dehors, devant le hangar de monsieur F.
Monsieur F surpris par la visite surprise de wakame tamago
Différentes machines sont à l’oeuvre. Il faut noter que monsieur F fait tout tout seul.

La machine à gauche retire la balle du riz. La balle est expulsée dans le tuyau pour former un énorme tas; dehors.

Le riz décortiqué est complet, le grain est encore protégé par le son et a toujours son germe. Le riz complet se conserve très bien. Vous voyez les sacs, ce sont des sacs de 30 kgs, le riz complet y est versé et les sacs seront ainsi vendus directement.

A voir tout celà je commande à monsieur F deux sacs. Je n’ai jamais goûté à son riz, mais monsieur F n’utilise aucun produit chimique! je suis donc très curieux de goûter à tout cela.

On peut donc ensuite consommer le riz complet tel quel ou alors pour 100 yens le mettre dans une polisseuse qui en retirera le son et le germe pour faire du riz blanc. Ces polisseuses on en trouve un peu partout et elles sont ouvertes 24 heures sur 24. Il y en a une dans le village.

Les deux machines sur la photo font également un tri. Les grains de riz les plus petits sont mis de côté.

Monsieur F me montre le riz qui a été mis de côté par la machine, et les grains qui ont été gardés.

Mais moi j’admire ses mains.