Le cosplay du charpentier

Depuis presque trois mois je passe mes week end dans l’atelier de S. S. est charpentier et il m’enseigne ses techniques.

Ce petit apprentissage c’est un peu une immersion. Il faut observer, ecouter. Il faut imitier les gestes et copier.

Il faut utiliser les memes outils. Pour marquer les poutres etc je utilise un sumitsubo et un sumisashi au lieu d’un crayon de papier. Un premier pas pour moi etait d’apprendre a utiliser les unites de mesure traditionnelles. Il faut aussi parler la meme langue et adopter un nouveau vocabulaire.

Depuis peu je vais un peu plus loin dans le mimetisme: je range mes outils dans une ancienne caisse a outils de charpentier, et je porte desormais des chaussures de charpentier.

cosplay 2 cosplay 1

Ca fait certes un peu cosplay (costume play), cosplay du charpentier …. mais cela fait partie du jeu.

Les chaussures quand a elles sont epatantes. Legeres. Offrent un bon contact avec le sol et une bonne securite avec une coquille d’acier.

yeah !

Un village au bord de la mer

Au Japon on n’est jamais loin de la mer. Pour nous, en une petite heure de route, on peut de notre village aller voir la Mer Intérieure ou Sétonaikai. Le paysage est presque méditerranéen. Les montagnes vertes.. la mer … parsemée de petites îles.

Ce village de pêcheurs, le nom m’échappe, est mignon … les rues sont escarpées. Les petites maisons les unes sur les autres, elles se disputent le moindre terrain plat.

Le port de pêche est comme les centaines (milliers) autres ports de pêches du Japon; il y a-t-il quelque chose qui le distingue de ses congénères, pas sûr. Toujours les petits bateaux et le bordel étalé partout avec les filets de pêche et tout et tout.

Une spécialité de ce village c’est l’ostréiculture, et ils font de grandes plateformes flottantes avec des bambous.

On voit que le temps s’est arrêté. Certaines ruelles me rappellent des scènes d’un film d’Ozu.

Mais certes ce village au bord de la mer n’a vraiment rien de spécial, mais il y a pour autant une foule de choses d’intérêt à observer et à photographier.

D’ailleurs c’est bien connu, ce sont souvent les coins les plus paumés et où personne ne va jamais qui sont les plus intéressants à visiter, car ils sont authentiques.

 

setonaikai_27869914273_o

faites pas pisser votre chien dans le port

 

setonaikai_28380444622_o

remarquer la proue en bois joliment travaillée

setonaikai_28453321246_o

setonaikai_28380422922_o

‘placez vos économies à la coopérative maritime’

 

setonaikai_27869014324_o

 

80 pour cents des habitants de ce village portent le même nom de Inoue.

 

setonaikai_28202286930_o

vieille pub pour du curry rice

 

setonaikai_28453273446_o setonaikai_27869052834_o

jamais vue une bonbonne de gaz transformée ainsi en boite aux lettres.

setonaikai_27869888483_o

un petit sanctuaire shinto

setonaikai_28485485475_o setonaikai_28485489065_o

des crevettes à sécher

setonaikai_27869893153_o setonaikai_28380415432_o setonaikai_28453304856_o setonaikai_28380358612_o

vieille épicerie

setonaikai_27869885643_o

Dans le sanctuaire shinto plus haut; cette représentation des dieux hilares et festifs.

 

setonaikai_27869838593_o

Remarquer le nom de la société de travaux sur le camion: INFINI

setonaikai_28202344040_o setonaikai_28202345720_o

un keitora custom (avec le klaxoon en cuivre). A noter que le nom de la société Inoué Seisan est inscrite à l’envers comme c’est souvent le cas mais en caractères latins et en minuscules, ce qui fait un peu bizarre.

 

setonaikai_28485526855_o

Les six colonnes sont faites

L’abri que nous allons construire dans le jardin (technology transfer) aura six colonnes (hashira 柱).

J’ai fini les colonnes hier.

colonnes_28309306221_o

 

Je travaille dans l’atelier de S. Il me prête ses grosses machines. Il m’a fallu dompter cette machine infernale assez impressionnante au départ, qui avec quatre scies circulaires découpe des tenons en deux coups. Il faut rester concentré. Les Saoudiens pourraient utiliser cette même machine pour couper les mains des voleurs de poule, comme il est d’usage chez eux.

colonnes_28354835676_o

Le tenon découpé, il faut percer le trou pour la cheville.

colonnes_28309334691_o

Cheville  komisen 込栓

Pour celà on utilise une perceuse spéciale qui fait des trous carrés, de la taille de la future cheville. (la cheville fait 5 buns de côté soit la moitié d’un sun, et cela correspond  à la largeur de la sashigané … comme par hasard ….) ….

colonnes_28387978795_o

Ensuite on fait une petite entaille à 45 degrés sur le côté supérieur du trou carré avec le ciseau à bois. Cela permettra à la cheville de pénétrer plus facilement. (photo ci dessous avant de faire l’entaille).

colonnes_28309324711_o

Ensuite il y aura des hiuchi, ou arbalétrier c’est ça ? qui vont connecter la colonne aux poutres à 45 degrés. On prévoit des entailles dans les colonnes pour y accueillir (et soutenir) les hiuchi.

Pour ce faire on utilise ici aussi le ciseau à bois, j’en utilise un qui fait 1 sun et 4 buns de largeur. Très bien aiguisé il découpe le bois comme si c’était du beurre.

colonnes_27771385454_o

S. revient d’une partie de pêche et me montre au début comment se positionner par rapport au bois et aux outils etc … ici démonstration clope-au-bec avec un tsukinomi, ciseau à bois à manche long, que l’on utilise sans marteau.

colonnes_28387972435_o

Pour préparer ces six colonnes il y a donc toute une série d’opérations et de gestes à faire, une séquence précise à suivre. Et voyez vous tout celà est comme une danse, à la manière de bouger, de se positionner, et d’utiliser les divers outils. Il y a grand plaisir à faire tout cela.

 

Village humide

La saison des pluies continue de battre son plein. Il a encore plu une bonne partie de la journée.

Le Japon ne sera jamais à court d’eau, c’est certain !

Dès la fin de la saison de pluies viendront les journées très chaudes. Mais bon ici au village il ne fait pas aussi chaud que ça.

Et puis on peut toujours se baigner dans la rivière pour se rafraichir et se remettre à zéro.

 

image_28156177912_o

un crabe de rivière bien téméraire au milieu de la route.

image_27644509013_o

Voyez la, un bois de chevreuil…; c’est pas tous les jours qu’on trouve un petit trésor comme ça.

image_28156171732_o

Les plans du projet et vocabulaire de base

On va construire un petit abri dans le jardin, pour pouvoir faire des petites fêtes dehors même quand il pleut. Avec le bois de notre montagne que nous avons épluché et ensuite découpé en poutres. C’est le projet de technology transfer avec l’ami S., charpentier. Car il m’apprend les (grosses) ficelles de son métier.

L’abri sera carré et fera quatre mètres de côté.

Il y a deux mois maintenant, j’ai commencé par faire un plan à l’ordinateur. J’en ai fait plusieurs versions allant à chaque fois vers un truc plus simple.

J’imprime et hop je vais voir S. dans son atelier.

S. me montre comment lui il dresse le plan des maisons qu’il construit.

La vue verticale; il la dessine sur une planche de bois. Un plan sur une planche de bois c’est bien pratique. C’est difficile à perdre, et ça ne craint pas l’eau. On appelle le plan de la construction; dessiné sur une planche de bois: 図板 ずいた (libéralement plan – planche).

C’est un quadrillage avec les lignes référencées par des chiffres  一、二、三 (1 2 3) et les colonnes représentées par des syllabes イ、ロ、ハ (i ro ha, équivalent de l’ancien A B C).

plan_27585869284_o

On tracera les colonnes de la construction aux intersections qui correspondent. Le quadrillage permet ainsi de référencer les colonnes et les poutres. (A 1 ou い一).

Ensuite, à partir du plan, on prend une longue planche de bois sur laquelle on marque l’emplacement des colonnes. On fait ça à l’échelle 1. On appelle cette planche de bois; yokoken.

On prépare une autre planche sur laquelle on marque les différentes hauteurs de la construction. tateken. (A l’échelle 1 également). Ces deux planches permettront de marquer sur chaque poutre l’emplacement des mortaises (hozo ほぞ) et autres.

La construction pour ce projet est très simple. Une forme carrée, six colonnes. Mais avec le vocabulaire technique de S., et malgré ses efforts visibles pour m’expliquer en des termes simples je me suis senti vite largué.

D’où l’idée de faire une petite maquette de la construction. Pour compléter le zu-ita.

Ca me permet d’apprendre plus facilement les termes techniques des différents éléments.

 

hashira 柱 colonne

hari 梁

dobuchi Liteau

taruki 垂木 Arbalétrier

keta 桁

hiuchi 火打 Contre-fiche

moya 母屋

plan_28106791992_o

Photos du dimanche

Un dimanche tranquille marqué par des pluies puissantes l’après midi. Quelques photos en vrac….

Idéal pour s’occuper des vieux outils trouvés la semaine dernière.

Ai remis en état le vieux sumitsubo.

dimanche_28055474845_o

dimanche_27774846020_o

ainsi que quelques ciseaux à bois.

dimanche_27441581223_o

Notre petit atelier est un vrai bazard. Y ajoute trois etagères pour compacter le bordel qui commence à recouvrir le sol. Etagères testées et approuvées aussitôt par Minou.

dimanche_27441578853_o

dimanche_27774773480_o

 

dimanche_27774787460_o

Dans le jardin les artichauts sont en fleur. Nos trois artichauts qui se battent en duel sont le sujet de conversation favori des voisins, curieux de cette plante exotique. Nous leurs sommes reconnaissants d’ajouter du mauve à notre palette de couleurs.

dimanche_27774759970_o

Le plein d’outils

Un peu par hasard, je récupère les outils d’un charpentier d’une ville voisine qui a cessé ses activités et fermé son atelier. Les gens voulaient se débarrasser.

Y en a un sacré paquet. Ca remplit presque le camion.

outils _27954037945_o

Certains sont exceptionnels (au moins pour moi)

De vieilles équerres sashigané. さしがね 差金 A noter qu’elles ne portent pas d’indication chiffrée.

outils _27674949860_o

Un ancien sumitsubo en bois. (sumitubo) すみつぼ 墨つぼ 墨壺

outils _27356738573_o

et avec une boite de coton spécial pour l’encre.

outils _27953994085_o

Une grande quantité de rabots (kanna) かんな 鉋

outils _27877004041_o

outils _27953983725_o

Un très bel ensemble de ciseaux à bois. (nomi) のみ 鑿

outils _27868516042_o

Un ciseau à bois au manche long, pour travailler les poutres.

outils _27892937581_o

Cette trouvaille arrive à un moment intéressant car je passe désormais tous mes week ends dans l’atelier de S le charpentier, où il m’enseigne les rudiments de son beau métier.

Un petit coup de pouce venu de dessus les nuages ?

Petit mulot indésirable !

Il y a deux semaines Minou avait ramené à la maison un petit mulot … Qui s’etait enfui .. C’etait un soir et nous avions alors passé la soirée à chercher partout dans notre capharnaüm le petit rongeur …. facile pour un mulot de se cacher dans une vieille maison japonaise, car il y a des recoins partout … et de surcroit la maison est très sombre.

Nous avions alors abandonné nos recherches. Sans pour autant vraiment oublier le mulot.

Cet après-midi ma femme travaille dans la cuisine … elle entend un petit bruit …. et voit une queue qui dépasse de dessous le frigo…

Branle-bas de combat ! on bouge le frigo ! on amène Minou ! Minou qui tout d’un coup s’en fiche complètement du mulot … elle en a rien à battre … ma femme escalade pour se glisser derrière le frigo … prend le mulot dans ses mains … le glisse dans un sac en papier …

mulot_27775267971_o

je prends le sac … vais dans notre montagne … rends au mulot sa liberté … il est mignon … vite il va se cacher dans la verdure en faisant de grands bonds …

mulot_27851333185_o

On voit qu’il a bien grossi pendant son séjour chez nous … C’est vrai que ma femme cuisine très bien ….

Allez, petit mulot indésirable ….  Adieu ! Bon vent !

Husqvarna ! ! !

S. m’apprend les bases pour débiter un tronc en planches et poutres. Ici on dit seizai 製材 … Tout le bois descendu de notre montagne … et patiemment épluché …. il faut le débiter pour notre projet de technology transfer ….

1 orienter le tronc d’arbre. Pour cela il faut voir l’orientation du tronc et sa courbure. On l’oriente la partie courbe vers le haut. Distinguer le ventre (腹)du dos (背)de l’arbre. Opération délicate.

2 Marquer le centre – ligne rouge verticale, sur les deux extrémités du tronc.

3 A partir du centre, tracer deux traits verticaux qui seront les démarcations des poutres ou planches.

Il y a des formats standards pour les poutres. On utilise les sun. (équivalent du pouce).

3 sun de côté

3.5 sun

4 sun

5 sun

On opte pour 5 sun…. comme on ne paye pas pour le bois le coût est seulement une question de temps .. donc autant faire dans le costaud n’est-ce-pas. C’est toujours ça que les Boches n’auront pas comme disait souvent mon prof d’électronique, monsieur Pasquier. Donc les traits sont chacun à 2.5 sun du centre. Je pense que ça a été mon meilleur prof, car il aimait ce qu’il faisait.

seizai_27431030826_o

Ensuite on porte le tronc sur le sawmill ou la scierie mobile … un modèle Husqvarna … Husqvarna … nom d’une ville suédoise … ils faisaient des mousquets au début … les tronçonneuses sont venues beaucoup plus tard … ce nom mystérieux de huqsvarna résonne particulierement dans notre petit village japonais … c’est exotique la Scandinavie !

4 Positionner le tronc sur les rails … faut mettre à niveau de sorte que lorsque la tronçonneuse glisse sur ses rails on coupe dans le bois selon un axe aligné au centre de celui-ci. Encore une opération délicate que cette mise à niveau …

Oui, il fallait se donner la peine d’éplucher tous les troncs.  Sinon la moindre pierre fichée dans l’écorce aurait raison de la chaine de la tronçonneuse … kaputt ….

seizai_27431051816_o

5 et on coupe …. coupe … coupe ….. Tres intéressant de voir ces différentes choses comme lorsque le bois se met à courber dans un sens ou un autre … lorsqu’on finit de couper une planche, pchitt on voit qu’elle se redresse tout d’un coup.

Je me rends compte que cette opération de seizai est fort compliquée, et requiert une attention constante.

seizai_27030915760_o

Mais à chaque coupe réalisée, on voit le bois se transformer. La surface lisse, qui révèle les motifs uniques. Le bois quitte sa qualité d’arbre et devient … du bois … il fait alors partie du monde des hommes. C’est assez frappant.

 seizai_27474515295_o

La petite grenouille … dans l’atelier … je me demande ce qu’elle en pense.

seizai_26690216454_o

Vous en reprendrez bien encore un peu (épluchage)

Aujourd’hui dimanche, encore épluché des troncs d’arbres descendus de notre montagne; 7 troncs de 5 à 6 mètres de long, disons quarante mètres en tout … ça m’a pris 4 heures … donc du dix mètres de l’heure.

En tout cas c’en est fini pour l’épluchage; j’ai épluché tout ce qu’on pouvait éplucher.

projet 27691986451_80940296ff_o projet 27732259396_acda608c58_o

Etape suivante; on va passer les troncs à la scierie pour notre projet de technology transfer. Là on est dans l’atelier de S.

projet 26690213724_f1d1cde1e5_o

 

Après cette belle journée, les cacahouètes accompagnent la bibine avec perfection. En plus il y avait de la Carlsberg au supermarché. Ca change un peu des bières locales.

projet 27667007212_17de2e2aa4_o

Pendant ce temps là le riz pousse dans les rizières en face.

projet 27766333545_36a2682446_o

Les chevreaux poussent aussi …

projet 27732257656_6a8535e64f_o