Vidéo: La réunion du Lundi: ‘qu’est-ce-qu’on mangeait?’

Chaque lundi matin je vais retrouver Sakichan dans son atelier. J’apporte du café et on discute une petite heure. Souvent de 7 à 8 heures. Après chacun va à son travail

Cette fois-ci j’ai intérrogé Saki chan sur ce qu’il mangeait, quand il était enfant … il y a 55 ans …

Lecture: Your Money or Your Life

Your Money or Your Life par Vicki Robin.

Un bon book que je recommande à toute personne intéressée sur la question du travail; de la vie et du pognon et de comment trouver une bonne balance dans tout cela, dans l’optique de devenir financièrement indépendant et de quitter le rat race.

Au sujet du rat race…. J’y suis encore … Puisque je continue à travailler, pour continuer à toucher un salaire. Mais avec notre installation à la campagne il y a 10 ans nous n’avons plus d’emprunt immobilier à rembourser ni de loyer à payer.

Vivant à la campagne, aussi, nous avons cessé de “consommer” (ou: nous consommons beaucoup moins) et nous nous sommes mis à produire: en faisant nos légumes, notre thé, notre bois de chauffage et quelques autres petites choses … Inversion des rôles ! Création de valeur !! Donc grâce à notre nouvelle vie je dirais que j’ai quitté le rat race à 50%. J’ai un pied dans la liberté. Mais l’autre est encore dans la roue du hamster (ou du rat).

Comment j’ai découvert ce livre

J’ai entendu parler de ce book pour la première fois pendant l’écoute d’un podcast avec le fameux mister money moustache.

Ce gars moustachu vit au Colorado et prône l’indépendance financière, et comment y parvenir le plus jeune possible afin de pouvoir se libérer du travail métro boulot dodo.

Résumé … en bullet points

  • constat du rôle de plus en plus important du travail dans la vie des gens. pollution du cerveau et corporate bullshit. risque de se faire bouffer par le boulot
  • constat que nous avons un capital de LIFE ENERGY limité au départ.
  • Travailler a un coût. Combien de LIFE ENERGY nous coûte-t-il de travailler ?
    • Il faut tout prendre en compte, comme le temps et le coût pour se rendre au travail, le coût des repas pendant la pause déjeuner, le coût du costard …
    • Et par conséquent quel est notre véritable revenu et le véritable bottom line, ce qui reste à la fin mois.
    • On se rend compte que le travail a beaucoup de coûts associés et que le revenu net que l’on en obtient est moindre que ce que l’on pouvait penser. (on parle même pas des impôts la!)
  • Une méthode pour prendre en main ses finances
    • calculer combien on a gagné depuis que l’on travaille
    • faire le compte de toutes ses possessions et dettes
    • calculer la différence (equity)
  • Bien comprendre que l’on fait un boulot pour le pognon, et dans la plupart des cas, rien d’autre. (est ce que c est vraiment mon cas ? pour moi ça n est pas tout à fait clair …)
  • faire la liste de toutes ses dépenses
    • et identifier ce dont nous avons vraiment eu besoin ou ce qui nous a vraiment fait plaisir
    • on réalise que beaucoup de choses ont peut être été achetées de manière impulsive … et ça c’est ptet du au stress du boulot d’ailleurs !
      • pareil pour les vacances … si on n’avait pas un boulot ennuyeux ou stressant … est ce qu’on dépenserait autant pour décompresser pendant les vacances ?
    • finalement de quoi avons nous vraiment besoin ?
    • quelles dépenses ou quels achats nous ont apporté une satisfaction réelle ?
    • Cette étape peut permettre de faire de l’ordre dans ses finances; par exemple réduire ses dépenses et son endettement.
    • on peut réaliser aussi combien “coûte” le travail car on aura fait la liste de toutes les dépenses liées au boulot, et qui ne sont pas forcement très visibles
  • Continuer la méthode en faisant un graphe, montrant pour chaque mois les revenus, et les dépenses.
    • méthode visuelle pour aider à mieux contrôler ses dépenses et les réduire.
    • Beaucoup ont en réalité, étant endettés, plus de dépenses que de revenus (gros problème) mais grâce à cet exercice ils peuvent progressivement améliorer leur situation financière et faire en sorte qu’ils aient un solde positif.
    • Dans ce cas, la différence peut être investie.
      • Dans par exemple des index funds.
      • Avec la méthode de l’auteur, et bien sûr c’est si simple sur le papier, le temps aidant, les épargnes ajoutées dans les investissements vont atteindre le niveau des dépenses → on parvient à l’indépendance financière.

Qu’est ce que j’ai bien aimé ?

Tout cela parait assez évident… mais le book est bien construit.

J’ai bien aimé la partie sur la désacralisation du travail et ce concept de life energy.

Le déroulement est très logique. De bons rappels; très sains, sur la frugalité, et la question de qu est ce que nous voulons vraiment ? Quel est notre but ? Bosser ? Consommer ? Bien sûr que non.

(Wakamé Tamago: le but, c’est aimer)

J’ai bien aimé la suite ok bon ben si on met de l’ordre dans son esprit, on peut mettre de l’ordre dans ses finances. Ca peut être un processus long mais c’est nécessaire.

Mettre de l’ordre dans ses finances peut permettre de devenir financièrement indépendant: en investissant ses économies et en suivant cette fameuse règle des 4 pour cents.

Si on suit tous les points on peut reprendre sa vie en main…

Dommage, le livre ne semble pas avoir été traduit en Français.

Quelques extraits

More is better turns out to be a formula for dissatisfaction. If you live for having it all, what you have is never enough.

marketting theory says that people are driven by fear, by the promise of exclusivity, by guilt and greed, and by the need for approval. advertising technology, armed with market research and sophisticated psychology, aims to throw us off balance emotionnally and then promises to resolve our discomfort with a product.

if you werent spending most fo your time making money, life could be a whole lot cheaper! Because your days are consumed by your job, you need money to handle every other aaspect of your life from day care to home repair from entertainment to being listened to with compassion.

the wealth we enjoy today is the result of centuries of frugality. Furgality if enjoying the virtue of getting good value for every minute of your life energy and from everything you have the use of. frugality means enjoying what we have.

to be frugal means to have a high joy to stuff ratio.

ppl dont need enormous cars, they need respect. they dont need closets full of clothes, they need to feel attractive and they need excitement and variety and beauty.

ppl dont need electronic equipment, they need something worthwhile to do with their lifes.

retirement doesn’t mean you stop working, it means you can stop working for money. We all want to be useful, to be recognized by others for the contribution we make. If we think paid employment is our only admirable, respectable and consequential way to contribute, then who would want to retire. Nobody wants to be a has been washed up, put out to pasture. Discounting work from wages means that you are valuable in every role task, activity, and it might free you to retire a lot earlier so you can give a lot more of yourself to others.

Mr Money mustache summarizes this rule of thumb as follows’ your crossover point comes when you have 25 times your annual expenses. Which, which functionally gives you a 4% withdrawal rate indefinitely. For example, an annual expense of $36,000 requires $900,000 in total assets for becoming financially independent.

Après le typhon de la semaine dernière

La semaine dernière le typhon numéro 14 est passé.

On a encore eu de la chance. Car il n’y a pas eu de dégâts dans la vallée.

Avec le typhon, l’air humide et chaud de l’été s’en est allé. Il fait maintenant vraiment bon.

Les jours sont très agréables.

C’est comme si l’été japonais était pour nous rappeler qu’il ne faut pas beaucoup pour être heureux.

J’ai remarqué, des chevreuils se sont introduits dans notre champ. Ils ont mangé des haricots et les pieds des poireaux que j’avais plantés il n’y a pas longtemps. J’en ai donc replantés de nouveau. Parfois il faut répéter.

NEVER GIVE UP

C’est qu’une barrière, avec les vents violents du typhon s’était affaissée et je pense que les chevreuils se sont introduits par là. Je la remets d’aplomb.

J’ai récolté aussi 2 pieds de cacahouète. Les cacahouètes ont bien poussé mais je vais attendre encore deux semaines avant de toutes les récolter. Je les goûte comme ça, fraiches, avec un verre de bière.

Minou vient me voir dans le jardin et je vois à la tête qu’elle fait que la mobilisation en Russie l’inquiète un peu. Jusqu’où ça va aller tout ça … mais pour la rassurer je lui dis que Vlado est en mauvaise posture et qu’il pourrait glisser sur une peau de banane. Et puis bon, Vlado n’a pas encore mobilisé les chats.

Tiens ça me rappelle ce passage terrible dans un livre de Malaparte où il racontait comment les russes avaient dressé des chiens pour aller poser des mines sous les tanks allemands, et exploser avec eux.

J’ai oublié le titre de ce livre, il n’y avait que des horreurs et de la poésie.

Monsieur M a juste fini de récolter le riz ! Il est tout sourire ! Et zut moi qui voulais l’observer pendant l’opération … je suis arrivé un peu trop tard.

Cette chenille, sur la feuille d’un plan d’okra (オクラ) c’est gombo en français ?

Et toujours, partout ces magnifiques poteaux !!

Pour le prochain article, je vais écrire un peu sur un livre que j’ai lu récemment, au sujet du pognon.

Cornegidouille ! Un trou dans mes crocs !

Cornegidouille ! Il y a un trou dans mes crocs!

Vous connaissez; ces sandales en mousse plastique, qui sont si pratiques et connaissent un succès planétaire.

C’est que la semelle est usée mais je marche très peu avec les crocs, c’est à peine pour circuler entre la maison et le bureau… soit cinquante mètres …

J’avais dû acheter cette paire de crocs il y a 2 ans…

Pour un truc comme 3500 Yens.

Pour 3500 Yens, je m’attendais à ce que la paire de crocs dure plus longtemps… J’ai l’impression de m’être fait baiser …

A propos Crocs est côtée en bourse et donc on peut voir leurs résultats financiers: c’est une véritable vache à lait !!!! Un revenu net de 31 pour cents… c’est plus qu’Apple !

En tout cas je suis pas prêt d’en acheter une nouvelle paire, de ces crocs … pour un produit qui semble si simple à produire et n’est pas donné pour autant, je veux pouvoir l’utiliser beaucoup plus longtemps.

Je n’aime pas les arnaques.

Donc pourquoi pas plutôt me faire une paire de gétas (下駄)? L’idée m’était venue déjà il y a deux ans quand ma première paire de crocs avait rendu l’âme … Mais cette fois ci je me lance !

Je vais commencer par un prototype … Un truc fait rapidement pour ZERO yens et valider … je veux vérifier que c’est faisable et agréable à marcher avec. (sans se casser la gueule).

Une planche de bois de cryptomère (d’un des arbres de ma montagne) et quatre bouts de bois d’une vieille palette, en pin. Je google quelques photos pour comprendre les proportions. Pose les pieds sur la planche de bois pour voir où couper et aussi où positionner les trous pour le cordon …

Pour le cordon justement j’utilise une chambre à air de pneu de camion. Le premier essai est pas mal mais le caoutchouc de la chambre à air est trop souple, or il faut que le cordon (le terme technique japonais c’est hanao 鼻緒) soit assez ferme pour pouvoir bien tenir le pied, sinon impossible de marcher.

Je le renforce avec une cordelette …. Je vais peut être acheter de vrais hanao. Il y en a des superbes … pour le prix d’une paire de crocs …

Le résultat est pas mal !!! Je fais le tour du quartier pour tester ces gétas et franchement c’est très bien… En plus il y a ce bruit sympathique du bois qui frappe le bitume ça a vraiment du style !!! Beaucoup mieux que des crocs à la con !

Pour conclure:

  • Tant qu’on peut, faire les choses soi-même.
  • On peut passer un bon moment à les faire et à les améliorer petit à petit.
  • Ca devient l’occasion d’apprendre de nouvelles choses.
  • C’est plus sympa que la merde en tube que ces boites pompe à fric nous vendent sans aucun état d’âme.
  • En plus; et c’est comme pour la guitare de Brassens qui avait été volée et était devenue une chanson, ça permet d’écrire un article. « stance à un cambrioleur » -> « stance à un mauvais chausseur »

Seul inconvénient c’est que quand je me lève à 3 ou 4 heures le matin et que je vais enfiler les gétas pour aller au bureau je vais réveiller les voisins avec le bruit des gétas qui claquent sur la route !! Pourquoi pas ajouter dessous un morceau de pneu ??

Vidéo: La réunion du Lundi ‘les remèdes d’autrefois’

Chaque lundi matin je vais retrouver Sakichan dans son atelier. J’apporte en général du café et on discute une petite heure. Souvent de 7 à 8 heures. Après chacun va à son travail

On fait le point sur la semaine qui vient, ce qui se passe dans le monde. Saki chan me parle de sa vie, de l’histoire du village…

C’est si enrichissant ces conversations que j’ai décidé de les filmer. Voici sur youtube un extrait de notre réunion de lundi (du 5 septembre 2022). Par hasard on se met à discuter sur les insectes, les cafards et ensuite sur les remèdes d’autrefois !!!

Personnellement je trouve passionnant tout ce que raconte Saki chan. En plus dans le patois régional, le banshuuben, c’est si mélodique.

Dites moi ce que vous en pensez … Sur Youtube, selectionnez les sous titres hein !!

Je continue et je filme la réunion de la semaine prochaine ??

Fin de l’abondance ? Fin de l’insouciance ?

J’aime bien ce ton théâtral et cette dramatisation dans la bouche du président français:

Nous assistons à une grande bascule et un grand bouleversement [Voir le point 2 ci-dessous] (…) nous vivons la fin de ce qui pourrait apparaître comme une abondance« , a déclaré Emmanuel Macron avant d’ajouter : « C’est la fin de l’insouciance

[https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-lance-la-rentree-politique-c-est-la-fin-de-l-insouciance-7900178709]

  1. Ici (et partout ailleurs) le jardin et les choses qui continuent à y pousser toutes seules apportent une contradiction qui rassure; certes, le monde peut partir en nouilles, on peut se mettre d’accord sur ce point mais cela n’empêche pas le jardin; les insectes, les vers de terre et les légumes de faire leur boulot. Il faut sur la terre les pieds garder. Ne pas céder à la panique.

2) Le grand bouleversement qu’évoque Emmanuel, les spécialistes appellent ça, dans leur jargon, le « retour de bite ».

Un peu sur le même sujet: dans ces temps incertains, où même les leaders politiques semblent céder au pessimisme j’ai trouvé un indice, comme laissé par le Petit Poucet; vers une solution possible…. dans le supermarché de la ville voisine: un sac empli de grosses saucisses … et qui porte l’étiquette

Le Sac de la Joie お楽しみ袋!!

Voilà ne nous laissons pas abattre; ni tromper pas les messages et … la solution d’ailleurs que je devrais m’appliquer : ne pas lire les niouzes !!

L’été en résumé

L’été au Japon, chaleur et humidité, cette saison parfois nous teste et nous demande beaucoup !

Maintenant on est fin août les jours de grande chaleur sont passés et les nuits sont plus fraiches.

Ah oui, pour moi le plus difficile c’est la nuit, la nuit étouffante et humide qui empêche de dormir, dur dur quand on doit aller travailler très tôt le lendemain matin. La privation de sommeil; grande spécialité du guépéou que Soljenitsine décrit en longueurs dans l’archipel du goulag …

Mais bien sûr il y a aussi tellement de bons moments. Toute cette énergie que l’on voit partout, tout ce qui pousse dans le jardin et le transforme en une véritable jungle et puis tous les animaux qui s’en donnent à cœur joie c’est si formidable. Les insectes; les serpents c’est merveilleux de pouvoir les observer. En été la campagne japonaise est si belle. Tout resplendit!!

La solution: il faudrait être en vacances tout l’été !! et ne pas avoir à se lever très tôt le matin pour travailler … pour pleinement profiter de cette saison tout à fait époustouflante.

Le jardin a donné tout l’été. Beaucoup d’aubergines de tomates de poivrons et même des courgettes, que je n’ai jamais réussies. Et puis une quantité faramineuse de citrouilles.

Je remplis des paniers tous les 3 ou 4 jours et fais des méga ratatouilles. Parfois j’emplis un panier vers midi; et je laisse mijoter la ratatouille dehors à l’entrée du bureau pendant je finis mes mails. C’est bien de pouvoir faire plusieurs choses en même temps comma ça.

Lundi matin. 7 heures. Il ne fait pas encore super chaud. Réunion avec Saki et le chien tchatcha. On se prend un café et on discute des choses. Les nouvelles du monde avec la guerre en Ukraine sont particulièrement mauvaises. Tout part en couilles. Pour garder le morale la conversation se rabat sur le champ et les divers travaux que nous devons y faire.

Et oui! je partage mon temps entre le travail dans l’IT; à la maison et le travail au champ. C’est parfois difficile de concilier les deux. Le champ aurait besoin de beaucoup plus d’attention.

ici tout compte fait l’été n’a pas été si caniculaire. On a vu pire. Il y a eu en effet beaucoup de pluie. Ici après une nuit d’orage; je regarde le niveau de la rivière, de mon bureau.

En Juillet j’ai fait la découverte d’un marchand de disques et de cassettes, à une trentaine de kilomètres d’ici. Un endroit et un business improbables mais le business en fait semble bien marcher ! On trouve toujours des surprises…

Avec le camion en quatorze mois j’ai fait dix mille kilomètres.

Minou fait la sieste en mode grand écart; à l’ombre sous une table. Il fait chaud!!!

Très difficile de dormir certaines nuit; avec la chaleur humide. Ici je me réveille vers les deux heures et prends une photo de la maison.

Plus tard j’essaie de retrouver le sommeil et m’installant dans le jardin, dans un hamac. Les étoiles sont magnifiques. La caméra du mobile arrive à prendre ça:

En l’espace d’une petite heure on observe plusieurs poignées d’étoiles filantes !

Août c’est le début de la saison de la pèche au filet pour les ayu. Mon ami Saki fait ça chaque été; et il nous en fait toujours profiter. C’est un vrai régal.

Sur le parking d’un temple aperçu cette voiture avec toutes peluches de Capybara, le plus grand rongeur du monde (non ça n’est pas macron)

Plus tard dans le temple on découvre ces sculptures tout à fait étonnantes !!

Dans la chaleur moite les chats, ici Scotch, se laissent fondre comme un cornet de glace.

Message du temple pendant la semaine du o bon. O bon c’est la fête des morts, au Japon. Mi Août. On dit que les âmes des défunts reviennent aux villages visiter les familles.  »O bon la tiédeur de ceux qui nous ont quittés est encore vive« 

Déjà la lumière d’août en cet fin d’après midi. Je ne me lasse pas de la beauté des lieux.

Cet été et ça a été la clef du succès, je me suis tenu à un excellent rythme. Après le travail à la maison, je commence vers 4 ou 5 heures le matin, je bosse jusqu’à 13 ou 14 heures et après je me fais 10 km sur un rameur (pas sur l’eau; à la maison; zut). Ce rameur me fait le plus grand bien. Après on peut litéralement essorer le T shirt!

Parfois quand il fait beau je monte ensuite sur mon vélo et vais voir le fond de la vallée, pourquoi se priver d’une si belle vue!

Pour les cigales c’est la fin d’un très long voyage. Combien d’années aura celle-ci passées sous terre, avant de venir se perdre dans l’été?

Fin août on récolte les édamamés. Juillet et août ont été très pluvieux, et les édamamés en ont un peu souffert. On récolte ce qui n’a pas été perdu.

Ici se sont les patates douces. Elles ont l’air d’avoir une super pêche !!! On attend fin septembre pour commencer la récolte.

Un méga projet cet été c’était la préparation d’une exposition de mes dessins. L’expose commence cette semaine !!! Comment ça va se passer ? Des gens vont venir ??

L’expo est du 26 août au 3 septembre.

Le 3 septembre, un samedi, je serai à la galerie toute la journée.

Adresse de la galerie:

ギャラリーわびすけ / Galerie « wabisuke »

〒663-8113 兵庫県西宮市甲子園口1丁目4−3

663-8113 Nishinomiya Koushien guchi 1-4-3

アクセス: http://bcbweb.bai.ne.jp/waviske/access.html

PPR: Pastèques Poussins Riz

P Pastèques

Dans le champ que nous cultivons avec l’ami Saki, ce matin je vais récolter les pastèques. Pour bien faire je les aurais récoltées une à une plus tôt cet été, mais l’endroit était recouvert d’herbes hautes et comme nous partageons le champ avec les vipères j’ai dû d’abord y aller avec la débroussailleuse.

Les corbeaux n’ont pas vu les pastèques cachées dans les herbes, sinon il les auraient mangées !

Ca fait beaucoup de pastèques à manger, tout d’un coup. J’en passerai quelques unes au mixeur pour en faire un jus très désaltérant.

P Poussins

Saki à propos a reçu neuf petits poussins. Il avait des poules jadis mais il y a deux ans, un furet était parvenu à s’introduire dans le poulailler et il avait fait un massacre, style mélenchon à l’assemblée.

Je me dis que le jour où je quitterai mon job je m’occuperai de quelques poules, histoire d’apprendre et de pouvoir manger des œufs. Ce serait la continuation naturelle de nos aventures ici au village car nous essayons de maîtriser les choses simples qui nous approchent de l’autonomie: faire ses légumes, se chauffer au bois, et fabriquer des choses.

Je profite de l’occasion pour me renseigner et voir comment tout cela se passe …. dans le temps, dans les Charentes, mes grand parent avaient des poules, des pigeons, des lapins, des moutons … Presque en auto suffisance! Ce concept d’auto suffisance prend d’ailleurs tout son sens dans ces périodes inflationnistes et trempées d’incertitude.

En attendant Saki, a bricolé un abri pour les poussins, en utilisant un vieux meuble.

R Riz

On est dans l’atelier de Saki à discuter, que vient mister T.

Mister T est un personnage toujours souriant et plein d’astuces. Lui aussi d’ailleurs a des poules. Ce matin il vient inspecter sa rizière qui est juste face à l’atelier.

On parle de quelques aspects techniques. L’espacement entre ses plans de riz est plus important que dans la rizière du voisin. Je m’assieds au bord de la rizière et on discute alors tous les trois. J’adore ces moments ! C’est comme dans un film….

Je prends mister T en photo. Il inspecte une tige de riz. Je pose la question, de combien de grains de riz qu’il y a pas par brin. D’usage on dit qu’il y en a quatre vingt huit … D’ailleurs explique t il ce nombre, 88 on le retrouve dans l’idéogramme du riz !

Ah! que de choses à apprendre ! que je me dis, il y en a autant de choses à apprendre que j’en ignore …

Venez le 3 septembre à Nishinomiya!

Avec un voisin du village nous faisons une petite expo dans une galerie à Nishinomiya. J’expose des dessins de ma BD, et mon voisin expose ses aquarelles. Le thème: la vie à la campagne!

L’expo est du 26 août au 3 septembre.

Le 3 septembre, un samedi, je serai à la galerie toute la journée.

Si vous êtes dans le coin venez jeter un coup d’oeil et nous ferons connaissance !!

Adresse de la galerie:

ギャラリーわびすけ / Galerie « wabisuke »

〒663-8113 兵庫県西宮市甲子園口1丁目4−3

663-8113 Nishinomiya Koushien guchi 1-4-3

アクセス: http://bcbweb.bai.ne.jp/waviske/access.html

Photo prise samedi dernier avec le proprio de la galerie. Tous les dessins sont imprimés et prêts à être exposés !!

Un café dans une maison ancienne

Nous sommes allés faire un tour et nous changer un peu les zidées dans région de Sasayama. C’est à mi chemin entre notre village et Kyoto.

Pour découvrir un super coin … Un café ou salon de thé a été installé dans une maison ancienne.

Voici quelques photos.

Suzuki Jimny
toit de chaume redevenant végétal
le nom du café ‘GENTEN’ ou le point d’origine 原点
le chat du voisin a offert ces orchidées pour célébrer l’ouverture du bistrot

Ah ces pointes d’humour !!! c’est ça qui nous sauve !!!

eh oui les câbles électriques toujours un problème avec les maisons japonaises anciennes … pareil chez nous !
je pense à mononoké
shintô et bouddhisme
détail
on va s’installer dans ce coin; sur le engawa. L’espace a été bien arrangé. Ca n’est pas évident comme ça dans une maison ancienne … pas évident du tout.

de la on a vue sur le jardin et il souffle une brise fraiche… C’est bien les engawas … arrangés comme ça c’est l’art de vivre d’autrefois… chez nous on l’utilise pour bouquiner. Ici dire dans cette maison on voit l’état d’origine: il n’y a pas de fenêtre: simplement des cloisons qui la journée se rangent dans un genre de placard et qui donc peuvent être retirés la journée… chez nous des portes coulissantes ont été installées.
pour gouter à ce ko-hi- furo-to… une boule de glace iceberg sur un café glacé. Il y a plusieurs versions disponibles; coca ou encore soda au goût melon… Avec la chaleur un peu moite pourquoi pas !!!
les anciens lieux d’aisance ne sont plus opérationnels mais évoquent avec poésie la vie d’antan
petite grenouille sur le truc pour se désinfecter les paluches à l’entrée …. covid encore et toujours…. petite grenouille à propos es tu vaccinée ???

Comment trouver le café GENTEN ?

Ils sont sur insta https://www.instagram.com/cafe_genten/