Tagué: wakame tamago

Des nouvelles du sanctuaire détruit

Dans un article récent on voit un sanctuaire shintô qui a été détruit en partie par la chute d’un arbre gigantesque, lui même mis à terre par un typhon de grande puissance. La théorie des dominos.

On peut constater sur les photos récentes que tout a été dégagé. Les petits édifices qui avaient été endommagés ont été démontés.  Et les poutres qui peuvent être brûlées ont été alignées, apprêtées pour un bûcher futur.

Nous sommes constamment impressionnés par la capacité des Japonais de ranger et tout remettre en ordre après les multiples catastrophes qui dans une procession ininterrompue viennent frapper l’archipel. On peut voir comment au prix d’efforts considérables les régions du nord dévastées par le raz de marée de 2011 ont été nettoyées des millions de tonnes de gravas. Idem pour la centrale nucléaire de Fukushima détruite (par contre; ranger les atomes et les remettre dans leur boite -de Pandore- est chose impossible), où l’on voit dans les reportages comment tout a été rangé, nettoyé, aligné, étiqueté.

Ainsi préserve t on peut être l’illusion que l’homme est aux commandes ? Il faudra que je pose la question à Minou notre chat.

39053612382_863901e307_z

24222942647_61dd396f46_z27306414509_ca9e6fd7c2_z

L’espace vide, rectangulaire, où étaient les édifices avant le typhon, a été purifié. Il est délimité par ces cordelettes ponctuées des bandes de papier blanc (shidé, 紙垂). Je me demande quand les travaux de reconstruction vont commencer. Incessamment sous peu ?

39083923811_8074a41219_z

Photo après le typhon

26307176179_b3eaedf69e_k

Photo après le dégagement de l’arbre

37743806115_9aac09333c_z.jpg

 

 

Publicités

Bande Dessinée: page 2 !!

Quel beau projet ! (My hero)

Une belle rencontre faite la semaine dernière.

Je faisais un grand tour en vélo. J’avais remarqué cette belle ferme avec son toit de chaume (recouvert de tôles comme il est d’usage). J’étais un peu inquiet, il y avait des travaux, on démolissait une maison attenante.

37603883145_818568f6e5_k

37590958165_b291451fb3_k

J’étais inquiet que cette belle ferme soit elle aussi détruite. Ici on ne pense pas que les maisons durent, et on les rase facilement pour éviter les travaux d’entretien ou même de payer des taxes. Et personne ne s’intéresse à ces fermes.

Avec chacune de ces belles fermes s’en va un vestige des temps passés et une beauté d’architecture, à chaque perte le village perd de son caractère et de son authenticité.

Je m’approche pour en avoir le cœur net. Car les travaux semblent prendre plus de temps que de normale. Il y a un gars qui s’affaire … Il m’appelle, du haut de son échelle ‘hey wakame tamago‘ …

Ah ben, on se connait! C’est monsieur T. Nous avions rencontré son père, un autre personnage hors du commun…! Il est charpentier! Je lui demande ‘qu’est ce que tu trafiques …

37590970055_c88e8237af_k

Il a en effet viré une maison des seventies qui était juste à côté de la ferme ….. mais la ferme, il va la restaurer.

Il va la restaurer pour y vivre avec sa famille.

A part la toiture, cette maison ressemble en tous points à la nôtre. Du point de la conception c’est tout à fait pareil. L’entrée, le doma. A droite la pièce où vivait la vache, et la cuisine. A gauche un espace avec quatre grandes pièces de tatami et le tokonoma (où se trouvait sans doute le butsudan). Dans les seventies ils ont dû ajouter une salle de bains … Etonnant que les plans de nos maisons soient tout à fait identiques. Notre maison a peut être 80 ans. Cette ferme de mister T. a plus de 150 ans et date d’avant de l’ère Meiji.

Il a retiré les planchers. On voit les foyers qui ont été arrangés dans l’après guerre, c’était lorsque l’on s’affairait à la sériciculture, l’élevage des vers à soie.

Tout cela me donne la pèche. C’est extraordinaire que T. le jeune charpentier se lance dans un si beau projet. Je suis content de constater qu’il y a des gens qui apprécient les vieilles bicoques … je me sens moins seul!

Ce projet de monsieur T. je vais le suivre à la loupe, et j’écrirai moults articles pour en présenter les évolutions et les partager sur ce blog.

24605971998_cd1d3533fa_k

remarquables charpentes.

37590978395_9c6c84c85f_k

 

24605976528_b9ef215d77_k

au centre de chaque pièce on voit les anciens foyers utilisés lors de l’élevage des vers à soie.

37590987135_893f3221f2_k

le tokonoma

37763006434_4d37bae122_k

le vélo a peut être 150 ans aussi …

38435195936_e3ed3d589e_k

37603879545_91f6014eac_k

 

 

 

 

 

Notre formidable voisine

On sonne à la porte, c’est notre voisine. Elle a un seau plein de légumes; elle nous les donne. (problème de surproduction)

Aubergines; poivrons, châtaignes. mmm on va bien se régaler avec ces bons légumes. Magnifiques…

madame T légumes

Cette voisine est très drôle. Je m’entends bien avec elle.

J’étais allé réparer la tombe de ses ancêtres cet été.

En plus d’être une excellente jardinière, elle a un sens de la plaisanterie très poussé. On blague beaucoup tous les deux.

Dans la bande dessinée sur laquelle je suis en train de travailler, ‘Histoires Naturelles’ qui retrace notre vie au village, je la présente d’ailleurs…. La voila:

MadameT.PNG

 

Photos Japon 1995-1998

Faire les choses soi-même et les T-shirts de Wakame Tamago

Depuis quelques années je porte des T-shirts dont j’ai fait le design. Je ne suis pas un pro du design de T shirt, mais je préfère porter quelque chose que j’ai fait moi même plutôt que des choses comme du NIKE ou du LACOSTE ou whatever … pourquoi payer plus pour faire la pub de ces boites en arborant leurs produits, … ?
Et puis le cas échéant ça peut donner occasion à une conversation sur le T-shirt, le message ou le dessin. Ah bon c’est ton camion que tu as dessiné ? Et pourquoi tu dessines des scolopendres sur tes T shirts, quelle drôle d’idée ??
all you need is love

all you need is love

Une fois le dessin réalisé sur ordinateur j’envoie le fichier via www.society6.com/wakametamago par exemple qui envoie le T-shirt imprimé, quelques jours plus tard. C’est super simple.
Faire les choses soi même, c’est bien. Bien sûr ca prend plus de temps que d’un click acheter des choses sur amazon mais la satisfaction n’est pas du tout la même. Cette règle s’applique aux T shirt mais aussi à toutes les autres choses que l’on peut faire soi même. …. des meubles, de la confiture etc ! ! !
La qualité au final peut être inférieure à celle d’un produit disponible sur le marché, mais ça ne compte pas.
Et puis, on est alors certain que le résultat répond à nos attentes en terme de conception, de forme et de design. Et si l’on n’est pas satisfait, on peut toujours recommencer…
On est donc assuré de tirer beaucoup plus de satisfaction en faisant les choses soi même, plutôt que de les acheter en ligne ou en magasin. On dira que faire les choses soi même nécessite beaucoup de temps, et que justement on n’a pas le temps pour ça !
Mais non, au contraire; faire les choses soi même c’est se réapproprier le temps. C’est un temps que l’on passe avec soi ou avec d’autres si le projet est collaboratif, et c’est l’opportunité de s’essayer à de nouvelles choses et d’apprendre. C’est un temps utile, utilisé à bon escient et de façon agréable.
Idéalement, on ferait tout soi-même, mais je ne pense pas que ce soit vraiment réaliste !

La Bande Dessinée: Tout Ira Bien

Tokyo. Mars 2011. La terre se met à trembler partout et il y a l’enchainement de catastrophes et de malheurs que vous connaissez. Le tremblement de terre. Le tsunami dévastateur et meurtrier qui a pris tant de vies.
Le tsunami ravage les installations de la centrale nucléaire de Fukushima, à 250 km de Tokyo. Les systèmes de refroidissement cassent et transforment les réacteurs en des cocotes minutes géantes incontrôllables que personne ne peut plus arrêter.
Comme dans une tragédie classique, on sait dès le début que ça va mal finir… Juste une question d’heures … Le tout explose .. fumées noires et libère des quantités astronomiques de contaminants radioactifs toxiques.
Le combustible des coeurs a fondu et il est parti on ne sait où.
Les populations vivant à des poignées de kilomètres de la centrale  sont évacués. Les animaux laissés dans les zones les plus contaminées sont abattus.
Pour une catastrophe naturelle, on peut juger aisément des risques présents et futurs. Destruction des maisons. Incendies. Coupures de l’eau et de l’électricité. Epidémies. Criminalité.  Chaos.
Mais pour une catastrophe nucléaire, il est beaucoup plus difficile de juger du danger.  Les radionucléides sont invisibles à l’oeil et n’ont ni odeur ni goût. On doit se procurer des équipements complexes, onéreux … et forcement en rupture de stock pour pouvoir mesurer soi-même.
Iode 131 ?
Césium 137 ?
Strontium 90 ?
Où ? En quelles quantités ? Jusqu’à quand ? L’un se fixe dans votre thyroïde  l’autre dans vos muscles (le coeur est un muscle); le dernier dans vos os et vos dents.
A partir de quelles quantités il y a-t-il danger ? Qu’est-ce-que le danger ? Ce sera comme les mines d’Uranium du Limousin ? ou comme Tchernobyl ?
La question est très technique et les informations disponibles contradictoires.
Et puis, les intérêts industriels et économiques sont considérables. Quelles options ont les politiques et quelles sont leur décisions.
Et soi-même; comment réagir et comment se protéger ?
J’ai décidé de décrire tout celà dans une bande dessinée. Transposé dans le cadre d’un monde imaginaire.
Ce projet de bande dessinée, c’est aussi un peu ma propre thérapie.
Je publie deux pages par semaine; le lundi et le jeudi.
Bonne lecture !