Tagué: temple

Autre message du temple

Un nouveau message, une nouvelle calligraphie, est affichée devant le temple du village.

Garder sa chambre et son cœur bien aérés.

traduction alternative, car le mot kokoro qui signifie le coeur peut aussi signifier l’esprit ou les émotions

Garder sa chambre et ses émotions bien aérées.

Au sujet de l’aération en cette période de covid; il semble clair qu’ils vont faire les jeux olympiques. C’est pas vraiment que ça m’intéresse en tant qu’événement mais on peut se demander si c’est une bonne décision d’un point de vue sanitaire.

Cette machine des jeux olympiques a été mise en route et il n’y a personne au gouvernement japonais ou dans l’administration capable d’arrêter cette machine. C’est comme pendant la 2è Guerre Mondiale, impossible d’arrêter la guerre c’est seulement au dernier moment, lorsque l’URSS a commencé à attaquer et ensuite les deux bombes atomiques.

Voilà un muscle qui n’existe pas ici; d’arrêter les gros trucs.

En tout cas comme d’hab les messages du temple nous rappellent à la sagesse.

Message du temple – avril 2021

Le prêtre bouddhiste du village: il y va rarement avec le dos de la cuillère.

Voici le message qu’il a calligraphié cette fois ci, pour l’édification des habitants du village.

Sachant que la population vieillit et qu’il y a de moins en moins de monde dans ce petit bout de vallée; je me dis que ce message ne s’adresse pas qu’aux humains mais aussi aux chevreuils, sangliers, renards, anagumas, singes, ours qui daignent nous entourer… Sans parler des oiseaux des insectes des arbres etc…

Celui qui fait des efforts parle de ses espoirs

Celui qui se laisse aller parle de ses insatisfactions

Notre prêtre bouddhiste est une vraie star.

Le lecteur attentif pourra noter néammoins que sa période rasta – kung fu est passée … (cliquer ici)

Découverte d’un sanctuaire shintô

Nous faisons un tour, mon épouse et moi, dans une vallée que nous connaissons peu, à vingt kilomètres de chez nous pour faire cette belle découverte que je veux partager avec vous.

Il s’agit d’un sanctuaire shintô, que nous trouvons vraiment par hasard… Il est un peu en retrait des habitations. De beaux arbres le protègent. Une pancarte donne mille ans à ce sanctuaire. Ca nous rajeunit pas.

Tout de suite nous sommes saisis par la sérénité du lieu.

Il faut apprécier tout cela dans son ensemble, les arbres, le calme et le silence, ces bâtiments, la lumière, la petite bouteille de saké déposée en offrande et puis aussi, le fait qu’il n’y a pas âme qui vive.

Le quart d’heure que nous y passons nous lave et nous débarrasse de tous nos soucis éventuels, les quinze minutes nous nettoient, nous resynchronisent avec nous mêmes; On est prêts à repartir.

Message du Temple 2021

Le prêtre bouddhiste de notre village est toujours la pour nous rappeler à la sagesse et la modération.

Il le fait en nous envoyant le premier de tous les mois un message sur nos téléphone mobiles (sur Line).

Il le fait aussi en affichant ses calligraphies à l’entrée du temple du village.

DSC_0192

En ce début d’année le message du temple évoque les résolutions du nouvel an.

 On s’excuse en se disant ‘on va le faire bientôt’, ‘on va le faire bientôt’, et le jour finit.… zut !

Cérémonie shintô dans le village

Dans le sanctuaire shintô de notre village a lieu une cérémonie, dont d’ailleurs j’ignore le nom.

Cette cérémonie a lieu chaque année à la fin de l’été.

J’ai eu l’occasion d’en parler déjà, en 2012 ici, plus tard en 2016 ici

Cette année j’ai une caméra vidéo et filme l’événement.


Faut grimper un joli chemin pour y arriver. J’y retrouve mes voisins formidables. Il y a le chef du village qui discute avec le prêtre shintô pendant que les visiteurs prient.
Je suis avec ma voisine madame T à qui je pose la question fondamentale: depuis quand existe le Japon.

Puis; commence la cérémonie que je filme dans son intégralité.

Dites moi ce que vous en pensez, quelles sont vos impressions?

2020

Le 31 au soir, hier, nous nous sommes réunis au temple du village.

L’association des ‘jeunes’ du village a installé devant le temple deux bûchers où un feu bien alimenté offre un peu de chaleur. Il y a des boissons. Des saucisses et de l’oden. Une radio diffuse de la musique. On peut faire sonner la grande cloche. Les enfants n’y vont pas de main morte.

Cette année il fait beaucoup moins froid se dit-on.

Les villageois arrivent en grappe, certains sont de retour de Tokyo pour les fêtes. On discute librement avec tout le monde. Oh là que tout le monde est zen. Me souviens quand j’étais venu au temple comme ça il y a 7 ans j’étais tout excité…

On est très calme, détendu.

Bonne année et meilleurs voeux !

DSC_2434

Festival de Taishi (II)

C’est la suite de l’article de la semaine dernière sur le festival de Taishi. Ici nous découvrons une cérémonie religieuse qui a lieu dans le temple. (temple bouddhiste d’Ikuraga, ville de Taishi).

préparatifs

Les hommes sont vêtus en yamabushis. Guerriers de la montagne.

Des feuilles de cyprès entassées en un bûcher, derrière l’autel.

Le prêtre entonne une longue prière. Un rythme fascinant qui prend le coeur comme un blues. C’est le soutra du coeur ou hannya shingyou 般若心経

version 1

A visionner sur youtube une version électro

Les enfants jouent un rôle important dans la cérémonie. Une façon aussi de transmettre les traditions et les connaissances de jadis.
Ce rituel auquel nous assistons a lieu depuis 4 siècles.
Si on pouvait zoomer on verrait une statuette en bois, posée sur l’autel; au dessus des offrandes.
Le caractère, posé sur le bûcher, signifie lumière.
Le tour des enfants. Avec une hache factice, il va écrire dans l’air le caractère de la lumière.

Ensuite c’est un adulte qui avec un sabre dessine dans l’air le caractère du dieu. Ensuite il dit; hama 破魔 comment traduire … ‘destruction du démon’

Il répète le geste quatre fois, faisant face à chaque côté du bûcher … couvrant ainsi les quatre points cardinaux.

Un pompier descend un jeune enfant du toit de son camion. Il l’y avait hissé pour l’aider à mieux voir la cérémonie.

En même temps j’admire la beauté du camion, on le croirait neuf. Au contraire des banlieues françaises, on ne jette pas de cailloux sur les camions de pompiers ici…. Nous sommes dans un pays civilisé!

ça y est, on a mis le feu au bûcher. la fumée porte chance, il est bon de s’y baigner, mais ça pique les yeux.
Vue de détail du camion de pompier. On remarque les outils ‘tobi‘.
Ils portent une peau d’animal, c’est pour se tenir le derrière chaud;

lorsque l’on s’assied pour une pause, dans les chemins de montagne. Il y en a un qui porte ce qui est à mon avis une peau de anaguma. Les autres ont une peau de chevreuil.

Plus il y a de la fumée et mieux c’est.
La fumée qui pique les yeux!
Derrière l’autel. Un choux chinois (hakusai) , une patate douce et des fruits sont présentés en offrande.
sur l’autel on voit les haches factices utilisées plus tôt par les enfants.

Festival de Taishi (I)

Taishi, ville de 30 mille habitants à quelques encablures de chez nous. Chaque année en février s’y déroule un festival, autour du très beau temple d’Ikaruga.

Des dizaines de petits marchands installent leur stand (on appelle ces marchands ambulants d’événement à événement tékiya) dans l’enceinte du temple ou encore le long de la rue; pour proposer des jeux pour les enfants ou des choses à manger. Question bouffe il y a l’embarras du choix: crêpes, bananes enrobées de chocolat, des nouilles yakisoba, des calamars grillés etc…

Autrefois c’était dit-on un festival où se retrouvaient tous les charpentiers de la région, et de nombreux marchands proposaient sur leurs étals tous les outils qui s’imposent: ciseaux à bois, etc …

Les temps changent: il y a beaucoup moins de marchands qu’autrefois, et les marchands de fleurs et de plantes sont maintenant majoritaires.

En regardant la foule je vois la proportion très importante de personnes âgées. Il y a peu d’enfants. Difficile d’échapper à la question démographique. A se demander si ce festival existera encore dans vingt ans…

En attendant que le ciel nous tombe sur la tête on apprécie le temps quasi printanier, et l’ambiance bon enfant.

taiyaki, gâteau en forme de dorade.
De chaque côté de l’entrée du temple.

Ici un commentaire de Pierre:

Il est beau ce temple tout noir! Les deux gardiens dans le Mon (門), le premier dit “Aaa” tandis que l’autre termine “ouuum”.. Aoum / Ohm.. à eux deux, ils englobent toute la manifestation, tout l’univers!


le fameux temple
sazaé
poulet frit
marchand de couteaux
bonsais
les marchands de plantes exposent les différents types d’agrumes. J’achète un citronnier et un buntan, que je plante dans note montagne plus tard dans la journée.
belle architecture
trois potes font un break en mangeant des frites
Les calamars grillés.
Donne moi un tentacule!
les fameuses bananes au chocolat, un classique.
un affiche pour le parti politique jimintou
la marchand de fleurs a beaucoup de succès, il a le meilleur emplacement, à l’entrée du temple.

Il y a un attroupement. C’est une cérémonie religieuse. A voir dans le prochain article.

Don’t think, feel ! (Message du temple)

Un autre message du temple du village … lorsque le prêtre bouddhiste cite Bruce Lee:

かんがえるな!感じろ!

Don’t think ! Feel !

38459091232_3eefd6b301_k.jpg

 

Justement, nous revenons d’une courte escapade à Kyoto. Nous y avons visité tôt ce matin le magnifique temple du sanjusangendo. Un endroit magnifique, hautement spirituel qui prend de l’intérieur et que je ne vais pas tenter de décrire maladroitement. Et mon épouse, après la visite, a dit:‘cette fois; j’ai compris qu’il ne faut pas tenter de comprendre dans la tête; il faut sentir’.

Promenade à Kamigori

J’amène mon fils à un match de baseball, dans la ville de Kamigori (上郡).

Petite bourgade à 30 km de Himeji, à l’ouest. Il y a une gare avec des trains qui passent deux fois l’heure. On sent que l’endroit, à un moment, a voulu devenir une ville mais quelque chose a cloché. Entre deux matchs de baseball, je vais faire un tour.

image_30306807554_o

image_30306873384_o-2

image_30306874364_o

Pas mal les plaques d’acier qui chevauchent le caniveau. Non sans dérision.

image_30760139740_o

La, j’aime bien les couleurs des inscriptions et des briques

image_30760160380_o

On appelle ca gomi yashiki ゴミ屋敷(maison à ordures). J’ai aperçu le fou à l’œuvre à l’intérieur, en train de dessouder des composants d’une ancienne carte électronique …. Fou ou génie … qui sait ! les deux peut-être …

image_30984568562_o

Heureux l’homme qui, parmi ce bazar urbain sans âme, sait garder un contact avec la terre.

image_31013583081_o

Enfin un peu de beauté dans ce monde de brutes.

image_31091265756_o

Les jeunesses populaires, un peu rebelles, que l’on appelle ici les yankii, aiment bien ce genre de vieilles cylindrées. Je lis la aussi un certain sens d’humour et de dérision. (ces voitures, anciens symbole de la bourgeoisie il y a 20 30 ans ?)…[aujourd’hui les bourgeois roulent en Prius].

image_31091267566_o

De nos jours la plupart des pachinko en service sont au moins deux ou trois fois plus grands que celui-ci.

Celui-ci fait donc de la résistance… sauvons les petits artisans du pachinko !!!

image_31091267676_o image_31091273126_o

et soudain, au milieu de la ville vide qui n’est plus que le souvenir de ce qu’elle fut, une maison-cube.

image_31091302336_o

La c’est purement magnifique.

image_31127815145_o

Ce camion hiace Toyota est très fréquemment utilisé par les menuisiers. Il se fond à merveille dans le paysage urbain historique.

image_31127818015_o

Sais pas pourquoi mais la soudainement j’ai pensé à la Meurthe et Moselle.

image_31127856175_o

image_31127872115_o

Ça aussi c’est magnifique … J’adore ces vieux trucs … ils deviennent presque organiques.