Tagué: photo de village japon

D’autres photos aériennes

Le voisin est repassé avec son drone et a gentiment pris d’autres photos du village.

le drone DJI made in china a du prendre ces photos à 150 mètres de hauteur …

 

DCIM101MEDIADJI_0037.JPG

Ben oui y a que des montagnes … la vallée est ici étroite … Les montagnes sont recouvertes de cryptomères, plantés il y a 40 ou 50 ans …

 

DCIM101MEDIADJI_0033.JPG

 

Ah ! c’est moi le point orange sur la photo 😉 Les arbres alignés en allumettes; c’est notre montagne. Dessous la zone parsemée de points blancs c’est la première terrasse où nous avons planté moults arbres.

C’est assez petit n’est ce pas … c’est pas un ranch au Texas notre truc …

 

DCIM101MEDIADJI_0019.JPG

 

Et notre village encore ….

 

 

Un village au bord de la mer

Au Japon on n’est jamais loin de la mer. Pour nous, en une petite heure de route, on peut de notre village aller voir la Mer Intérieure ou Sétonaikai. Le paysage est presque méditerranéen. Les montagnes vertes.. la mer … parsemée de petites îles.

Ce village de pêcheurs, le nom m’échappe, est mignon … les rues sont escarpées. Les petites maisons les unes sur les autres, elles se disputent le moindre terrain plat.

Le port de pêche est comme les centaines (milliers) autres ports de pêches du Japon; il y a-t-il quelque chose qui le distingue de ses congénères, pas sûr. Toujours les petits bateaux et le bordel étalé partout avec les filets de pêche et tout et tout.

Une spécialité de ce village c’est l’ostréiculture, et ils font de grandes plateformes flottantes avec des bambous.

On voit que le temps s’est arrêté. Certaines ruelles me rappellent des scènes d’un film d’Ozu.

Mais certes ce village au bord de la mer n’a vraiment rien de spécial, mais il y a pour autant une foule de choses d’intérêt à observer et à photographier.

D’ailleurs c’est bien connu, ce sont souvent les coins les plus paumés et où personne ne va jamais qui sont les plus intéressants à visiter, car ils sont authentiques.

 

setonaikai_27869914273_o

faites pas pisser votre chien dans le port

 

setonaikai_28380444622_o

remarquer la proue en bois joliment travaillée

setonaikai_28453321246_o

setonaikai_28380422922_o

‘placez vos économies à la coopérative maritime’

 

setonaikai_27869014324_o

 

80 pour cents des habitants de ce village portent le même nom de Inoue.

 

setonaikai_28202286930_o

vieille pub pour du curry rice

 

setonaikai_28453273446_o setonaikai_27869052834_o

jamais vue une bonbonne de gaz transformée ainsi en boite aux lettres.

setonaikai_27869888483_o

un petit sanctuaire shinto

setonaikai_28485485475_o setonaikai_28485489065_o

des crevettes à sécher

setonaikai_27869893153_o setonaikai_28380415432_o setonaikai_28453304856_o setonaikai_28380358612_o

vieille épicerie

setonaikai_27869885643_o

Dans le sanctuaire shinto plus haut; cette représentation des dieux hilares et festifs.

 

setonaikai_27869838593_o

Remarquer le nom de la société de travaux sur le camion: INFINI

setonaikai_28202344040_o setonaikai_28202345720_o

un keitora custom (avec le klaxoon en cuivre). A noter que le nom de la société Inoué Seisan est inscrite à l’envers comme c’est souvent le cas mais en caractères latins et en minuscules, ce qui fait un peu bizarre.

 

setonaikai_28485526855_o

Promenade dans le village ce matin

Ce matin tout est particulièrement beau avec les fleurs des arbres en fleurs et la lumière de printemps.

avril 2016 image_25699764864_o

Oh le joli sanglier !

 

avril 2016 image_26031768330_o

Il y a aussi de gros tas d’ordures.

 

avril 2016 image_26031770080_o

J’aime beaucoup cette maison. Le porche qui donne sur la route est très chouette.

 

 

 

avril 2016 image_25701879003_o

4:30 du matin

Les photos datent d’un mois déjà. De juin.

Avant les premières chaleurs de juillet. Oui les photos et cette promenade c’était le 10 juin. Je m’étais réveillé très tôt, par hasard, à 4 heures trente, au moment du lever du jour.

route au matin

route au matin

Une belle promenade donc. En marchant de la maison vers le fond de la vallée. C’est l’une de mes promenades préférées ici. On monte jusqu’à un très joli hameau. Il y a de belles maisons, dispersées le long de la rivière. Des maisons sont plus anciennes que d’autres, mais elles se fondent admirablement avec le paysage des montagnes et des forêts.

On voit qu’à une certaine époque on vivait pleinement en harmonie avec la nature. Certaines maisons se fondent dans la forêt et ne font qu’un.

la maison se fond dans la montagne

la maison se fond dans la montagne

Plus loin en continuant de suivre la route qui monte on remarque des élevages de poulets désaffectés et détruits. Il y a un temps les oeufs des poules étaient d’or. L’affaire devait marcher et rapporter des sous. Le rapport avec la nature évoluait, avec l’établissement d’une économie d’extraction … des oeufs de poule. Tout cela a périclité.

adieu poulets

adieu poulets

 

Plus loin encore les ombres des dernières maisons. Sans doute les charbonniers ou les bûcherons y vivaient encore il y a 40 ou 50 ans ! L’homme s’est retranché plus bas dans le village, laissant derrière lui toutes ces vieilles épaves et des tas d’ordures.

maison detruite

maison détruite

La nature elle est toujours là. Ici deux cryptomères, plantés de main d’homme pour faire des poteaux électriques, sont encore debout.

Leurs congénères autour d’eux se sont effondrés ou brisés, et l’on voit la forêt se régénérer dans ce qui apparait un fouillis et qui en réalité est un message d’espoir.

la nature

la nature

Voyage

Nous partons à 30 kilomètres du village; vers l’ouest. La région est un peu plus sauvage et préservée. Les autoroutes et les grandes surfaces sont loins.

Ca n’est pas l’Amérique avec les paysages gigantesques qui emplissent l’horizon. Au Japon, tout reste compact, les petits villages avec les maisons recroquevillées les unes les autres et les montagnes qui cachent le ciel.
Le Japon a horreur du vide, et lorsqu’il n’y a rien, la végétation prend le relais et déploie ses verts..
 Partout plein de choses à regarder jusque dans les moindre détails.
Les villages que nous traversons vivent essentiellement de l’agriculture. Beaucoup de personnes âgées. Je ne vois qu’un enfant. Le vieillissement de la population est palpable; et beaucoup plus accentué ici. Dans vingt ans les centenaires auront cent vingt ans et les villages seront vides.
Ces paysages simples et riches, je ne sais pas si le touriste, occupe a decouvrir les merveilles de Kyoto et la vie sans fin de Tokyo, a l’occasion de les visiter.
DSC_0398 DSC_0403 DSC_0404 DSC_0405 DSC_0407 DSC_0415 DSC_0416 DSC_0446 DSC_0455