Catégorie: journal

Bonne Année! Et Message du temple

A tous mes amis,

A tous mes amis,
mes amis analogiques, mes amis numériques, 
mes amis droitiers, gauchers et les manchots,
ceux qui aiment les avions, ceux qui aiment les trains, ceux qui aiment la bagnole, le vélo ou les chevaux,
ceux sur Xbox, ceux sur Playstation, ceux sur Switch,
mes amis chrétiens, bouddhistes, musulmans, juifs, zoroastristes,
mes amis au boulot, au village et partout ailleurs,
mes amis qui aiment les chiens; ceux qui aiment les chats, ceux qui aiment les poules,
mes amis anars, écolos, au centre, loin sur les côtés, les mous, les durs, les indécis

A tous mes amis,

je souhaite un joyeux noël

Le remplissage du samedi

Sept heures du soir. Une journée bien remplie et pourquoi pas en faire le résumé.

MATIN

Lever vers 5 heures. Mon épouse est déjà levée et bricole. Petite heure tranquille dans la cuisine. Je bouquine les Illusions Perdues du père Balzac. Excellent traité de « business pour les naïfs qui montent à Paris » (c’est à dire qu’ils se font pulvériser). Voilà un roman qu’il est vraiment actuel et moderne.

Je ne prends pas de petit déjeuner, car depuis cet été je ne mange pas le week end. C’est à dire que je ne mange pas entre le diner de vendredi et le diner du dimanche. Comme j’ai du gras, je vois que ça ne me limite pas du tout.

Aujourd’hui il fera beau! Voila ce que je vois quand je sors de la maison.

7 heures trente. Je prends ma tenue de combat et mes bottes, et vais voir Sakichan à son atelier. Café. Il est à son atelier depuis 5 heures trente. On papote puis on se met au boulot. Dans le champ on récolte ce qui reste de gingembre. On pose aussi un petit tissu pour protéger les épinards, le colza (nanohana) et la moutarde brune (karashina) du froid qui commence à s’installer.

8 heures trente je retourne à la maison. Enfile un pantalon décent. Prépare une vingtaine de copies de la version JP de ma BD, je les mets dans une pochette plastique, ajoute un bandeau de papier explicatif. Sur une BD sur 10, je glisse un post it avec des oreilles de chat qui dépassent, pour faire la surprise, comme ici:

9 heures je parts et vais visiter un café salon de thé à vingt kilomètres au sud. La semaine dernière J’avais fait la rencontre par hasard de la cheffe de ce café et elle avait proposé d’y vendre des copies de ma BD. or tout a été vendu qu’elle m’a dit la veille, donc je vais y déposer un nouveau petit stock. Le café est dans un nouveau building et très bien arrangé. Il est situé juste devant une gare de train. Ils vendent aussi des légumes de leur production et la spécialité de leur village: des pousses de bambou en conserve. Je rencontre la responsable, dont je fais la connaissance et on discute pendant une heure. C’est vraiment sympa: grâce à mon projet de BD je rencontre des gens et sors un peu du village.

10 heures trente je suis de retour au village, et retrouve Saki chan à son atelier. Il va livrer du bois au camping du village, je le suis car mes BDs y sont également en vente, or ici aussi tout a été vendu! j’y vais déposer un autre stock de 10 copies.

Arrivés au camping on va voir un groupe de jeunes pas si jeunes du village qui ont organisé avec un couple de youtubeurs un « cours de cuisine au camping ». Je vais voir les youtubeurs on discute un peu topinambour et comment les préparer.

Cet évenement est organisé pour « revitaliser » le village et tout est vraiment bien fait … good job guys!!!

APRES MIDI

13 heures je repars cette fois pour aller voir Shin chan qui a un super café resto dans la ville voisine. Je veux y prendre un café, le café y est délicieux, et aussi offrir une copie de ma BD à Shin chan. Au resto il y a deux gars qui sont assis tranquillement et on fait connaissance. L’un est agriculteur l’autre travaille pour un fabricant d’outils de nettoyage. Deux personnages encore très sympathiques et on papote pendant une bonne heure au moins.

15 heures je suis de retour à la maison.

C’est bien joli de papoter mais j’ai besoin de bouger. Je remets ma tenue de combat et vais transporter de grosses pierres dans le jardin. Je les amène dans un petit coin où je fais comme une terrasse; cet endroit est sinon envahi de petits bambous et l’été c’est un cauchemar pour débroussailler. Pour transporter les pierres je teste un nouveau chariot bricolé récemment Ca marche très bien et c’est super pratique. Tout cela m’occupe pendant deux bonnes heures et je sue à grosses gouttes. Car il s’agit aussi de retirer de la terre; de la passer au tamis, d’amener cette terre dans le potager et de retirer de grosses racines pour pouvoir poser ces grosses pierres. Ce travail physique me fait un bien énorme.

18 heures

Eh oui! ne pas manger le week end allonge celui ci considérablement. Tout ce que j’ai pu faire dans cette seule journée, c’est aussi parce que je n’ai pas eu besoin de m’arrêter pour bouffer.

Qu’est ce qu’on va faire demain ? le matin je vais continuer à m’occuper des pierres. Je ferai ça sans doute en écoutant un podcast … ça va être cool. Puis j’irai faire quelques courses et en fin d’après midi on se retrouve chez Saki chan dans son atelier pour une petite fête. Son épouse aura amené des huitres. Nous amènerons des boissons et du fromage du pays basque reçu d’une lectrice ….

Toutes ces choses simples; ces rencontres, ces amitiés, et ces grosses pierres aussi, c’est que du bonheur….

BD Retour Sur Terre: La version Japonaise est disponible !!!

日本語HPは→こちら

La version Japonaise de ma bande dessinée Retour Sur Terre est disponible!

Vous pouvez la commander ici

Pour la version japonaise après moultes discussions en famille et un long conciliabule avec les chats nous avons choisi un titre différent: 失われた田舎暮らしを求めて, ce qui signifie « à la recherche de la vie à la campagne perdue » Voila une bande dessinée qu’elle est proustienne !!!

Nous ne pouvons que recommander chaudement cette BD à tous les apprenants Japonais, car une partie des dialogues (en fait tous les dialogues de Sakichan) sont dans le dialecte de la région de Himeji où nous vivons: le banshuu ben 播州弁, voila qui sera bien utile ! (vraiment ?)

La traduction en Japonais nous a pris deux bons mois. Ca a été l’occasion de faire quelques ajustements et améliorer quelques points, comme, pour la page 1; l’ajout d’un dégradé style Hokusai sur le mont Fuji ….

Dans le blog d’Armelle: Paroles de Gaikokujin

Vous connaissez déjà sans doute le blog: « Paroles de Gaikokujin », où Armelle, qui vit en France, interviewe des étrangers francophones qui vivent au Japon.

Son blog présente déjà plus d’une vingtaine de portraits, avec des profils et des backgrounds très variés.

Armelle se présente ici ci dessous:

Je m’appelle Armelle, je vis à Bordeaux mais je suis originaire de Paris, et comme beaucoup de Français, je suis passionnée par le Japon !

J’y ai voyagé plusieurs fois avec mon compagnon et j’attends avec impatience que les frontières rouvrent pour y retourner, cette fois-ci avec nos deux jeunes enfants.

Au mois de juin 2021, après plus d’un an de crise sanitaire, sans possibilité de voyager de nouveau et en manque de contact avec le « Monde », j’ai décidé de créer ce blog, consacré aux francophones installés au Japon.

Ainsi, j’ai pu échanger (en visio la plupart du temps) avec des gens habitant aux quatres coins du Japon !

J’ai fait des « rencontres » incroyables et découvert des parcours passionnants ! J’ai déjà écrit plus d’une vingtaine d’articles et les retours des lecteurs sont très positifs.

Le blog est de plus en plus connu avec près de 25 000 visites en cinq mois, et j’espère pouvoir continuer à publier de nombreux portraits malgré une vie bien remplie entre la vie de famille et le travail…


Mon souhait serait d’aller à la rencontre de toutes ces personnes que j’ai interviewées lors de mon prochain voyage….même si cela paraît très compliqué d’aller voir tout le monde !

Armelle m’a interviewé dans son dernier article., que vous pouvez trouver plus bas … L’interview s’est bien passé. ça faisait un peu drôle de parler français si longtemps, avec une nouvelle personne. Armelle mène tout cela d’une main de maître.

https://gaikokujinstories.fr/2021/11/04/le-retour-a-la-terre-de-wakame-tamago/

Auto dérision: La dernière Porsche ?

Un Ours se balade dans le village !!

Depuis la semaine dernière un ours a été aperçu aux abords du village à plusieurs reprises.

Ces visites d’ours; un événement assez rare pour être remarqué. Mais pas rarissime non plus; il y a deux ans j’avais trouvé au beau milieu d’un chemin un magnifique cacadours.

La mairie nous envoie des SMS nous avertissant du danger éventuel et des mesures de précaution à prendre. A noter l’image avec l’ours en peluche super mignon. Et oui ! nous sommes bien au Japon.

Un autre signe distinctif; c’est que l’on responsabilise les gens et on les prend pas pour des gros bébés. (je fais référence à des discours de macron l’année dernière sur le connarovirus où j’avais l’impression très désagréable qu’il s’adressait à des enfants en maternelle).

Traduction du message

Hé il y a un ours (dédramatisation)

Hier dans le district X de la ville de Himeji les traces de griffes d’ours ont été découvertes.

Pour éviter la rencontre  »surprise » avec un ours; si vous marchez dehors tôt le matin ou tard le soir, et si vous prenez les chemins de montagne; équipez vous d’objets qui font du bruit (comme des clochettes ou une radio)

Les ours se nourrissent de miel ou des fruits de kaki; pensez à déplacer (retirer) vos rûches et les kakis (de vos arbres).

fin de la traduction

Au sujet des ours il est rarissime qu’ils attaquent. Les hommes sont beaucoup plus dangereux.

Et c’est ce que mon ami Saki chan répète souvent: 人間より怖いいものはない (il n’y a rien de plus dangereux que l’homme).

Récolter topinambours, cacahouètes et gingembre

Ce samedi avec Saki chan (lui aussi est dans la bande dessinée retour sur terre) nous nous retrouvons le matin dans son atelier.

Petite canette de café autour du feu.

Et puis; armés de bêches nous allons dans le champ adjacent pour y récolter des merveilles.

En l’occurrence quelques topinambours. C’est la première fois que nous en faisons. On est curieux de voir quelle gueule ça a.

Ensuite nous passons une bonne heure à récolter les cacahouètes.

Ca a bien poussé. La terre est bonne. On discerne dans quelques mottes tous les petits tunnels laissés par les vers de terre. La terre est bonne et cède facilement sous les avances délicates de la bêche.

On met les cacahouètes dans un vieux seau.

Le seau doit dater d’avant guerre dit Saki chan.

Le seau appartenait autrefois au village, car le nom du village y a été tracé au pinceau, dans une belle calligraphie d’ailleurs, et ce qui est caractéristique c’est que les caractères ont été tracés de droite à gauche, ce qui était l’usage courant jusqu’à la guerre.

Lire « ichi no tani » qui est le nom de la vallée. Se lit ici de droite à gauche

Aujourd’hui cette écriture de droite à gauche se retrouve encore pour les noms de bateaux et parfois de camions. Sur les camions c’est marrant car parfois le nom de la société de transport est écrite avec les caractères romains, mais de droite à gauche !

A la vue de ce seau antique commence une discussion, on continue à récolter les cacahouètes mais je dis tiens ce seau a pu appartenir au père du chef du village actuel !

Saki chan se rappelle de son prénom, tout droit sorti d’un film de samurai ou d’une pièce de kabuki. Quel nom ! lui dis je ! Et je l’ai oublié …

Il est courant même aujourd’hui d’inclure dans le nom de ses fils un numéro. Ce numéro indiquant leur ordre de naissance.

Saki chan regarde la quantité de cacahouètes et il dit: autrefois y avait pas d’électricité… les gens faisaient des gosses et des gosses, ils n’avaient rien d’autre à faire… malgré la pauvreté à l’époque …

et il ajoute mais bon à force de faire des gosses quand les gens décidaient d’arrêter d’en faire souvent si c’était une fille la dernière, ils l’appellaient  »Tomé » (s’arrêter).

Voyez qu’à discuter pendant la récolte des cacahouètes on peut apprendre des trucs.

Les cacahouètes finies nous allons récolter du gingembre.

Week End des 16 et 17 Octobre en Haute Savoie: Thé et BD

Si vous êtes en Haute Savoie les 16 et 17 octobre prochains.

Il y a deux événements:

Le samedi 16 octobre

le marché de producteurs à Contamine sur Arve, de 09 30 à 14 heures.

Le dimanche 17 octobre, à partir 10h30; à Marnaz,

Portes Ouvertes chez Savoie Hélicoptères.

Ma soeur Sophie tiendra un stand à ces deux événements; où elle propose une sélection de thés qu’elle importe de Taiwan et du Japon.

Parmi les thés qu’elle propose, du wa koucha 和紅茶, du genmai cha 玄米茶, du houji cha ほうじ茶 du Japon et du thé à la fleur de pamplemousse, de Taiwan.

https://www.auxsourcesdesthes.fr/

Son stand s’appelle Aux Sources des Thés.

Elle proposera également des bandes dessinées Retour Sur Terre.

D’où le fameux théorème:

Bande Dessinée + Thé = Thé + Bande Dessinée= de bons moments

Un grand merci !

Je tiens vraiment à vous remercier pour les commandes de ma bande dessinée, et vos chaleureux messages. Ca me fout une énorme pêche. Merci à toutes et à tous.

J’avoue que le dimanche soir j’étais tout excité à voir le flot de commandes arriver chaque minute, et j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir !

 »chaque minute » j’exagère un peu mais c’était un peu ça le feeling ….

Il n’y a pas que moi … d’impacté par tout ça, il y a aussi les postières … car des dizaines d’enveloppes à envoyer comme ça tout d’un coup, à l’international, vers la France, la Belgique, la Suisse, le Canada, les US, la Russie, Taiwan … ça ne s’était jamais vu à la poste du village !! Petite lueur de crainte dans les regards des postières quand on me voit arriver avec une gros carton empli d’enveloppes … mais aussi de la gratitude; la directrice du bureau m’a en effet remercié d’amener autant de business !

Bon, on ne s’arrête pas là, nous préparons la traduction en Japonais de Retour Sur Terre. Exercice difficile car il s’agit de transcrire certains dialogues dans le dialecte local, le banshuben…

Côté champ, nous avons planté de l’ail hier. L’été a été difficile avec la pluie ininterrompue en août. Elle nous a chassés du champ et a fait fondre les tomates. Les topinambours sont gigantesques. J’attends novembre pour les récolter. Les pommes de terre ont très bien donné. J’ai un stock de 60 kg de pommes de terre dans le hangar … et mon ami Saki m’a confessé n’en avoir jamais mangé autant.

A réfléchir voici deux objectifs remplis, deux objectifs gigantesques que je m’était fixés: faire une belle récolte de pommes de terre, et finir Retour Sur Terre!

Au moins 3 mètres de haut les topinambours … derrière, des poireaux …

Les cacahouètes se laissent un peu envahir …

Et Minou la star internationale ….