Catégorie: journal

Une visite inattendue

Hier un petit camion blanc vient s’arrêter devant la maison. Il est 4 heures de l’après midi et nous n’attendons personne.

En descend monsieur Shimizu.

Oh ! il est venu nous voir il y a deux semaines, à l’improviste aussi. Il était venu avec son épouse.

« J’ai entendu parler de vous dans le village et il semble que vous vous intéressiez à notre dialecte local, et je vous apporte quelques documentations à ce sujet ». Nous avait il dit. Comment a t il entendu parler de nous ?? Pour le remercier de sa visite et de ces documents je lui avais offert un exemplaire de ma BD Retour sur terre, en version Japonaise (失われた田舎暮らしを求めて)

Pour cette deuxième visite nous le convions à venir s’asseoir dans le jardin où nous pourrons échanger tranquillement.

Monsieur Shimizu fait très bien pour âge. Il est très alerte, curieux et son esprit est très vif. Il est né nous dit il en 1931, en l’an 6 de l’ère Showa, ce qui lui donne 91 ans.

Il nous montre plusieurs documentations qu’il a éditées sur l’histoire du village et nous raconte des histoires merveilleuses.

  • Une pierre très ancienne sur lesquelles les gens dit on jouaient autrefois.
  • Un rocher énorme qui serait tombé dit on après un tremblement de terre.
  • Et puis ces pierres rondes que j’ai remarquées plusieurs fois en montagne et qui explique t il ont été placées autrefois après une grande bataille au 16è siècle où seraient tombées plusieurs combattants, des samourais! Monsieur Shimizu connait d’ailleurs le nombre exact de ces pierres bien caractéristiques, que l’on peut trouver sur chaque flanc de montagne dans notre vallée.

Ensuite il nous fait parcourir un recueil de notes et d’expressions du patois local. Je note que plusieurs de ces expressions Saki chan mon ami les utilise tout le temps.

Après, il sort de sa sacoche ma BD et nous dit: je l’ai lue trois fois et j’ai quelques questions et remarques. Il a en effet calligraphié ses questions sur un petit bandeau en papier!

Sur la première page, où je dessine à la façon du jeu de l’oie comment je suis allé vivre au Japon, (et comment mon grand père élevait des lapins dans son jardin) il nous raconte comment son père allait chasser des lièvres en montagne. C’était pour permettre aux enfant de prendre des protéine, nous dit-il, c’était peut être pendant ou juste après la guerre …

Il nous dit qu’ils avaient six poules et qu’il chassait les belettes.

Il a beaucoup de remarques comme cela et de souvenirs et tout fait mouche… Ce qui est aussi très amusant c’est qu’il connait de nombreux personnages de la BD; et par exemple la soeur de Saki chan qui y est un personnage principal, a été l’élève à l’école de monsieur Shimizu !

Il a vraiment épluché la BD dans tous les détails et même il nous montre une coquille que nous avons laissée dans le texte japonais, alors que nous avons dû le lire et relire une bonne cinquantaine de fois!

Je suis vraiment très honoré qu’un sacré monsieur comme monsieur Shimizu me lise ainsi trois fois; et très sérieusement.

Il dit son approbation sur la double page où je parle des pauvres cryptomères et nous donne beaucoup de détails sur l’histoire de ces arbres, et puis un autre ancien de la vallée très connu ici; qui avait élu le meilleur élagueur du Japon ! (il est d’ailleurs photographié ici en coupant un arbre, il devait avoir 90 ans aussi…)

Il y a un moment dans la BD où ça diverge vers la fantaisie -les animaux deviennent les personnages principaux- et il dit ah oui ici c’est très drôle !!!

Nous passons un bon moment en compagnie de monsieur Shimizu et il y a une chose que nous retenons: la curiosité intellectuelle, l’amour du savoir et de la connaissance permettent de rester jeune dans la tête.

La prochaine fois que je fais des crêpes j’irai lui en apporter.

Quel plaisir toujours de se faire de nouveaux amis !
Il dit mais alors c’est quoi que tu as mis sur la capsule spatiale ? Ha ? une brouette ?!
Dans la case de ma vie d’employé de bureau à Tokyo il note que lui utilise la souris de l’ordinateur avec la main gauche, et pas la droite comme moi dans le dessin
En référence au fait décrit dans la BD que les femmes et les hommes sont à différentes tables pendant les fêtes, il nous parle de la mixité à l’école; autrefois
Et oui ! Nous nous nous sommes trompé de kanji !

Me suis pas abstenu!

Aujourd’hui dimanche 24 avril jour du second tour de l’élection présidentielle francuski je ne me suis pas abstenu de faire une grande promenade et d’aller visiter un sanctuaire shintô d’exception.

J’était allé voter pour le premier tour, jusqu’à Kyoto, et c’était en réalité une excuse pour aller voir mon ami F. Quelle promenade nous avons ensuite faite à Kyoto et il m’y a fait découvrir de véritables merveilles! Entres autres un tout petit temple où quatre cerisiers en fleurs emplissaient le ciel ! Une vision du paradis franchement.

(en fait j’aurais pu aller voter cette fois aussi mais je me suis dit plutôt qu’il est plus sage, plus efficace de me focaliser sur ce que je peux contrôler moi-même).

Et aujourd’hui nous allons voir un sanctuaire shintô d’exception …. absolument magnifique. regardez ….

Cette belle pancarte nous accueille dans le village
Y a qq qui a des problèmes avec le rangement …
Eh oui je sais ça fait penser à Elden Ring
Le sanctuaire shintô moto ise naiku
On est quasiment seuls. C’est formidable – on entend beaucoup de grenouilles

Après ce premier sanctuaire un chemin dans la montagne descend sur cinq cent mètres.

Puis une petite rivière. Un autre sanctuaire s’y trouve, à flanc de montagne. L’endroit est superbe. On s’assied sur des rochers et on fait une pause, on ferme les yeux. On en oublie les moustiques.

[Ah oui pendant cette visite il y a deux interventions divines:

alors que nous descendons vers la rivière il y a cinq petits oiseaux au plumage orange et rouge qui se mettent à tourbillonner au dessus de nos têtes deux longues minutes

et au retour nous descendons un escalier de pierre assez abrupt, une énorme femme qui fait bien 200 kg il y en a très peu au Japon pas comme aux US, belle comme un Dieu, essaie de grimper cet escalier qui mène au sanctuaire au prix d’un effort considérable et très visible…. Son effort est remarquable, se hisser sur chacune des marches et atteindre le sanctuaire, c’est son salut… Quand je la vois je me dis, ah elle est ma propre image, moi qui lutte ou m’embourbe dans mon propre moi et mon problème de surpoids… elle est ma propre image projetée… je la salue et l’encourage « le plus dur a été fait » « tu as fait les trois quarts de la distance » …..

tout cela a un sens c’est certain]

Après quelques heures de magie et de rêve -on était presque dans les gros bras velus de Totoro-, nous reprenons la voiture …. sommes allés goûter à des nouilles de sarrasin.

Dans un ptit resto au bout d’un ptite vallée; dans une ptite maison … un peu cracra ou disons un peu border line… bon ils pourraient faire le ménage quand même!! Mais l’ambiance familiale, la grande mère qui fait les nouilles de sarrasin avec sa fille et sa ptite fille et puis surtout, l’assiette des sansai, des feuilles, des bourgeons, des pousses, récoltées dans la montagne juste derrière et arrangées en une très légère tempura, voilà: un vrai régal.

C’est une façon de s’imprégner de la puissance de la végétation qui se réveille ! Des pousses de tara … des feuilles (que je ne reconnais pas) des champipi et des pousses de fougère…

Dans cette escapade c’est notre ami GPS qui nous a guidé et j’ai pas trop regardé la carte en détail mais partout dans le village, il y a des références aux petits démons.

Même sur les couvercles des vannes d’eau, avec un ptit démon ”酒呑童子” apparement il sévissait dans la région … il y a mille ans!

Que se cache derrière ces yeux

Aller voter !! ?

Ah c’est sympa j’ai reçu une enveloppe avec les propagandes électorales des candidats pour l’élection présidentielle.

Sauf changement de dernière minute j’irai voter ce dimanche à Kyoto ce qui n’est pas la porte à côté… faut être motivé !! faut y croire (j’y crois pas).

Je les ai bien arrangés de gauche à droite…

Une maison Japonaise traditionnelle

C’est dans un bled pas trop loin d’ici que j’ai fait la découverte de cette très belle maison, le mois dernier. Tout a été dépoussiéré et transformé en un éco musée.

J’admire la simplicité des volumes et la pureté des lignes. tout cela a été fait de bois, de terre et de paille.

Si on regarde bien on se rend compte qu’il s’agit de beaucoup de terre et de paille, et d’un peu de bois. Les proportions sont peut être similaires à celles de nos très anciennes maisons en Europe, faites à colombages.

Quelle économie de moyens ! Quelle intelligence !!

Et j’ai un peu de mal d’ailleurs à me dire que la maison où nous habitons était autrefois, comme celle dans les photos. La cuisine et les sanitaires sont différents. Et puis une autre grosse différence c’est que chez nous tout est plein de meubles -il n’y a pas ces grands espaces vides- et puis nous avons aussi un poêle à bois nord américain.

Une autres grosse différence aussi c’est que la toiture de notre maison a été changée après la guerre. La toiture originelle était de paille, en kaya, comme dans cette maison photographiée ici, mais elle a été refaite après la guerre, avec un toit de tuiles. Le toit de tuiles nécessite moins d’inclinaison et a permis alors l’installation d’un demi premier étage pour stocker de la paille pour la vache.

Au fait je suis très ‘fier’ je l’avoue de pouvoir vivre dans une maison japonaise de 200 ans. Quelque chose que je n’aurais jamais imaginé.

Je pourrais et devrait écrire un article là dessus et le faire en bande dessinée. « Vivre dans une maison japonaise traditionnelle« . Bien sûr il n’y a pas que des avantages côté pratique. Mais, le côté pratique n’est il pas juste … inintéressant ? C’est le pratique qui rend la modernité assez moche et finalement pas pratique.

Mais retournons à nos chèvres:

Point de vue structure l’agencement c’est toujours identique … ici une pièce à droite pour y mettre une vache ou un cheval, la cuisine et sur la gauche quatre grandes pièces à tatami. (ici deux de ces pièces ont un plancher en bois).

Voici les photos!

Noter la forte inclinaison du toit

Entrée de la maison. La partie à droite est sur le sol. Comme l’est la « cuisine ». La partie à gauche est surélevée pour un plus grand confort.

Côté toiture aussi, grande économie de moyens

Dextérité du charpentier qui maîtrise les courbes et les utilise à bon escient.

Vue sur deux des quatre pièces d’habitation. Des cloisons mobiles en général les séparent à volonté, ici elles ont été retirées.

Très beau irori portable où l’on faisait chauffer de l’eau, pour le thé.

Je suspecte qu’autrefois on gardait ici une vache ou un cheval pour les travaux des champs … le plancher aurait alors été ajouté.

On note la simplicité des objets et des outils.

ici un magnifique okudo; foyer où l’on faisait la tambouille; Il y en avait un comme ça chez nous, mais de facture plus récente, fait avec des briques, et beaucoup plus petit.

Ici il a été refait à neuf.

magnifique ça !!

Une vidéo à voir et quelqu’un à suivre

Retourner sur Terre à Tours, à Yoïsho !!!

Coucou les zamis. J’ai une grosse nouvelle!

Ma bande dessinée Retour Sur Terre est désormais à Tours ! yes !!!

A Yoïsho! pour être exact.

Yoïsho! c’est un restaurant Japonais situé à Tours, au 11 avenue de Grammond.

Retour Sur Terre; versions en français et en japonais, à Yoïsho! avec Sachiko sur la photo.

Yoïsho! se focalise sur la soul food Japonaise.

On y trouve en effet les incontournables: des onigiris, des inari sushi et des tai yakis. Il y a aussi des sorbets faits maison…. sorbet au sucre de canne de Okinawa, au matcha, au yuzu … au sésame !! …. Et même de la kakigori !!!

pas besoin de climatisation l’été si vous pouvez vous offrir une bonne kakigori …. mmmm!!!!

Philippe a monté Yoïsho! .

J’ai fait la connaissance de Philippe il y a dix sept ans. Nous étions tous les deux alors à Tokyo. Nous cherchions chacun de notre côté des partenaires pour des projets de business. Je rencontre Philippe et quelle surprise:

Il est de la Rochelle en Charente .. comme mes parents … ma maman était née à La Rochelle … mon père y a passé sa jeunesse.

Enfant, Philippe passait ses vacances à l’ile d’Oléron – mes grands parents étaient d’Oléron et donc j’y passais aussi tous mes étés …

Ensuite on a découvert que nos anniversaires étaient éloignés d’un jour et d’un mois … étonnant …

Mais la cerise sur le gâteau c’est que … Philippe et moi avons vécu dans le même bled en région parisienne … la même ville (10 000 habitants à l’époque) et dans la même rue !!!

Vraiment incroyable tout cela!

Depuis nos chemins se sont séparés. Philippe est rentré en France et a démarré Yoïsho! à Tours. Je suis venu m’installer au village … Philippe tu me manques !!

Donc si vous êtes dans la région de Tours ou de passage:

  • allez faire la bise à Philippe ou à Sachiko (choisir l’un des deux)
  • dégustez leurs spécialités: onigiris, tai yakis, sorbets; thé japonais …
  • et procurez vous une copie de la bande dessinée Retour Sur Terre !!!

Instagram: yoisho.france

Yoïsho! La Soul Food du JAPON au 11 Avenue de Grammont, 37000 Tours
mardi – samedi 11:00 – 17:00

Web: www.yoisho.fr

La chienne Lia

Quelques niouzes: Dans le journal et à la tv

Côté bande dessinée RETOUR SUR TERRE avec sa version japonaise il y a plein d’événements qui sont arrivés, tous inattendus, surprenants, et touchants.

En Décembre un journaliste du journal de Kobé est venu me rendre visite et a fait un article sur la bande dessinée. L’article; publié sur papier et sur le Net a eu un grand retentissement

Suite à cet article quelques personnes m’ont contacté pour venir voir ici comment nous vivons. C’est tellement sympathique tout ça, nous nous faisons de nouveaux amis.

Des lecteurs aussi m’ont envoyé des feed backs très émouvants. Et je me suis dit ha c’est merveilleux, ma bande dessinée sur la vie à la campagne trouve une résonnance ici au Japon !! Il y a une réaction.

Et puis suite à l’article dans le journal de Kobe une journaliste de la TV régionale SUN TV m’a contacté il y a dix jours. Elle est venue avec son équipe sympathique et nous avons passé la journée ensemble:

on a fait l’interview dans mon bureau, avec une présentation de la BD et une séquence où je montre comment j’ai dessiné la BD..

ensuite nous sommes allés voir Madame T qui est présentée dans la BD et ils l’ont interviewée. Qu’est ce que j’ai rigolé. Une question qu’ils lui ont posée: que pensez vous de ce Français qui est venu s’installer ici.

Cette Madame T à propos m’a dit cette chose si gentille il y a deux semaines, que j’en avais presque pleuré: « je remercie ta maman de t’avoir laissé venir vivre ici au Japon ».

Ensuite pour les caméras on a fait une séquence « fendre du bois ».

Et puis nous sommes allés voir mon ami Saki chan, qui est le personnage principal de la BD, l’interview a continué dans son atelier. On a parlé de pas mal de trucs. Cette équipe de TV était super pro et ils ont su nous mettre à l’aise. Ensuite on est allés déjeuner chez Saki chan, son épouse avait préparé un délicieux kasujiru (petite soupe préparée avec des restes du riz qui a servi à la fabrication de saké).

Pour le dessert; j’avais mis sur notre poêle à bois la veille des pommes et des patates douces, qui ont tranquillement cuit dans du rhum.

Après la pause déjeuner nous sommes allés à la pizzeria du village, où ma BD est en vente. Monsieur K avait tout préparé et fait venir des amis… L’équipe de SUN TV a filmé le four à pizza, les bonnes pizza qu’il fait, et puis interviewé Monsieur K sur ce qu’il pense de la BD etc…

Que d’excitation et d’évènements pour nous! Et puis encore ici les habitants du village m’ont donné un sacré coup de main… sans eux d’ailleurs … il y aurait jamais eu de BD !!!

Pour la journaliste de SUN TV je lui avais préparé une petite surprise. … Dans la BD, la page de la base secrète des animaux de la vallée, on voit un chevreuil jouer à la playstation…

Pour lui faire la surprise, je l’ai dessinée dans la TV …. Elle était complétement bluffée !!!

Bon ! l’émission passera le vendredi prochain à partir de 17 heures sur la chaine régionale de Hyogo « Sun Telebi »

Bonne Année! Et Message du temple

A tous mes amis,

A tous mes amis,
mes amis analogiques, mes amis numériques, 
mes amis droitiers, gauchers et les manchots,
ceux qui aiment les avions, ceux qui aiment les trains, ceux qui aiment la bagnole, le vélo ou les chevaux,
ceux sur Xbox, ceux sur Playstation, ceux sur Switch,
mes amis chrétiens, bouddhistes, musulmans, juifs, zoroastristes,
mes amis au boulot, au village et partout ailleurs,
mes amis qui aiment les chiens; ceux qui aiment les chats, ceux qui aiment les poules,
mes amis anars, écolos, au centre, loin sur les côtés, les mous, les durs, les indécis

A tous mes amis,

je souhaite un joyeux noël