Tagué: kabocha

Au jardin en mi juillet

On commence à récolter le maïs. Tous les deux jours je remplis une boite de tomates, concombres, carottes. Les courgettes ne donnent pas grand chose.

Les piments sont prometteurs.

Jamais aussi bien réussi les tournesols.
Les margoses commencent à donner. On les cuisine en curry ou simplement poêlées, avec de l’ail. Ca va très bien avec l’été.

Cette année le jardin est très bien protégé des chevreuils et des anagumas. C’est l’année dernière je crois que j’ai tout barricadé avec des filets en nylon et des grilles métalliques. No pasaran.

Des oeufs méticuleusement alignés sous une feuille de piment.

Un jardinier qui passe de l’insecticide partout doit bien s’ennuyer. Les insectes offrent un spectacle dont je ne sais me lasser.

Finalement les pieds de tomates plantés en pleine jungle, dans un espace étroit et occupé par les pousses de myoga marchent très bien. Les tomates sont un peu difficiles d’accès mais par contre les autres plantes les protègent des oiseaux.

Une citrouille (kabocha) pousse dans les branches du grenadier.
Récupération des eaux de pluie dans un récipient métallique utilisé traditionnellement pour stocker du riz et le protéger des souris.

La saison des pluies est tardive cette année, donc pas eu beaucoup à arroser. En général, en fait, je n’arrose pas, car j’essaie de recouvrir la terre du jardin avec des brindilles, de la paille, des feuilles mortes ou encore du crottin de cheval. Un sol recouvert n’a pas vraiment besoin d’être arrosé.

Les feuilles rouges; c’est du shiso. Cela pousse naturellement. On utilise ces feuilles rouges pour colorer les uméboshis, ou en faire un jus, délicieux et désaltérant.

Je crois que, ami chou, est venu pour toi le moment de passer à la casserole.

Je prépare une petite allée pour planter de nouvelles choses; comme des carottes.
Observer la dextérité et l’élégance.

Sans doute le développement de l’intellect et de la cervelle est le résultat d’une erreur dans le processus évolutif, qui aboutira à l’autodestruction de notre espèce.

Le vrai problème n’est pas l’autodestruction de notre espèce mais que une quantité phénoménale d’autres espèces se verra disparaitre au cours du processus destructif, et par notre faute.

J’ai du caca dans les yeux ou cette araignée a perdu des pattes ? Que lui est il arrivé ?

En voilà une qui se balade autour de l’escargot, elle a toutes ses pattes !
Sudachi – Merci à dame la mouche d’apporter un peu de rouge.