Tagué: mariage au japon

Quelques heures à Kobé

Kobé nous avons déjà visité et pris quelques photos, dans cet article.

Aujourd’hui j’y fais un tour, pour retrouver Francky mon ami, nous nous connaissons depuis 1988, putain ! Nos parcours depuis suivent les mêmes spirales, c’est étonnant, incroyabl’, région parisienne, Paris, Tokyo, Paris, Tokyo, et puis maintenant le Kansai où nous vivons tous les deux.

L’amitié apporte beaucoup à la vie mais je ne vais pas m’étaler là dessus, place aux photos.

A Kobé on marche facilement de la mer à la montagne

Au bord de l’eau on ne sait s’ennuyer il y a tant à observer.

DSC_2327
petite cahute dans le port.

Je ne le photographie pas mais juste à côté il y a bateau spécialisé dans les enterrements ou plutôt enmerements, car il disperse les cendres des défunts dans la mer intérieure du Japon.

DSC_2311
On embarque sur le nihon maru, bateau école.
DSC_2324
Vivent les mariés!
Voilà l’entrée d’une maison qu’elle a été vachement bien arrangée
DSC_2346
DSC_2345
DSC_2332
DSC_2331
Sans doute le coin le plus beau et le plus émouvant de la ville, et je parie qu’il n’est dans aucun guide touristique!
Magasin de disques, comme autrefois
DSC_2343

Ca devient intéressant. Quartier avec quelques hôtels de passe, ou love hôtel. Dans un petit parc, ce lampadaire, mais quelqu’un a aveuglé une caméra de surveillance en la recouvrant d’un sac plastique.

A propos de caméras de surveillance, si, au beau milieu d’un quartier résidentiel vous voyez un bâtiment protégé par une multitude de caméras de surveillance, bingo, il y a de grandes chances qu’il s’agisse de locaux utilisés par les yakuzas. Pas trop loin de ce poteau on voit d’ailleurs une de ces maisons. La présence d’une voiture de police confirme.

DSC_2354

Franchement voilà un geste généreux, que de donner l’heure à tout le monde.

DSC_2350

Superbe. Admirer l’ordonnancement des outils et les couleurs, le jaune, le rouge, les oranges. Magnifique!

Poste de police de quartier.

Au Japon il y a toujours ces étincelles d’incongru, d’inattendu. C’est ça qui empêche les synapses de rouiller. Comme ici devant un poste de police de quartier avec les posters des criminels en cavale, un poster de recrutement … et un de star wars.

Un Arbre en cage

Les nagamochis

…. se dit nagamotchi.
長持 長 なが naga = long  持 もち mochi = porter
Il y avait dans l’ancienne hanaré deux nagamochis.
Ce sont des meubles bas; rectangulaires; où autrefois l’on gardait les vétements, la literie (futons) ou objets divers. Ils ferment avec un couvercle, comme une malle ou un coffre. Comme ces derniers ils peuvent être transportés; il faut alors deux porteurs, qui hisseront sur une épaule une barre en bois ou en bambou placée dans les poignées métalliques qui s’abattent et sont placées à chaque extrémité du coffre.
Le nagamochi était donc aussi utilisé pour le transport de biens ou de marchandises.
Chez nous en France et en Europe au moyen âge les seigneurs étaient nomades et allaient de résidence en résidence; ils utilisaient des meubles transportables. D’où d’ailleurs l’étymologie de meuble. Petit Robert: mueble XIIè siècle, du latin populaire mobilis.
Belle ressemblance donc entre les nagamochis et les meubles de l’époque médiévale en Europe.
Dans les mémoires des villageois que nous interrogeons persiste l’image vieille de 50 ans des jeunes couples de mariés qui paradaient dans la rue du village, suivis d’hommes portant les nagamochis chargés de biens et de présents.
Il y a même une chanson populaire ; la chanson du nagamochi, nagamochi uta chantée par les porteurs.
長持唄 (version de la région de Miyagi)
ハー 今日はナ 日もよし ハー 天気もよいし
結びナ 合わせてよ ハー縁となる かエー

さアさ お立ちだ お名残おしい
今度来る時 孫つれて

蝶よ 花よと 育てた娘
今日は他人の 手に渡る

Et Youtube est toujours là quand il le faut.
Après dépoussiérage et des petites réparations nous plaçons les nagamochis dans le nouvel hanaré.
Ils y seront très bien.
DSC_0981