Dans mon œuf

Je dois bosser à la maison 85 pour cents du temps.

Le reste je suis à Osaka pour des meetings avec mes charmants collègues ou bien aux US ou alors ailleurs en Asie comme Singapoor.

Donc 85 pour cents du temps je bosse dans ma petite cabane, de un mètre sur trois.

travailleralamaison

Un si petit volume est très facile à chauffer. Quand je commence à cinq heures du mat en hiver il y fait moins deux degrés, mais avec le radiateur électrique la température monte rapidement à dix, douze degrés.

C’est formidable d’être tout seul, dans un très petit espace. Il y a peu de distractions, peu d’interférences.

Travailler chez soi peut être difficile avec les différentes tentations. Il est bon d’avoir un espace de travail à soi, entièrement séparé de la maison. Être loin de la cuisine et des bouteilles de whisky est important aussi.

La vue donne sur ma petite montagne et c’est un bon poste d’observation sur ce qui se passe dehors; qui du village promène son chien, ou bien le chevreuil à trois pattes qui se balade, des bûcherons qui reviennent du fond de la vallée avec le camion chargé de troncs de cryptomères ou encore le chat Scotch qui va chasser des oiseaux ou des grenouilles dans la rivière en face.

Cette petite cabane de trois mètres carrés était autrefois une tsukémonobeya 漬物部屋 où l’on produisait des pickles, attenante à notre petit atelier. Au début les habitants du village étaient vraiment surpris de me voir pougner là, maintenant quand ils promènent leur chien et passent devant la maison, de l’autre côté de la rivière, ils font des signes de la main …

Au mur sur les étagères j’ai mis mes BD préférées ainsi que une centaine de Pléaides collectionnées depuis vingt ans. Quand les collègues me font trop ierch et que le travail me déprime je peux penser à Chateaubriand ou Saint John Perse.

J’ai aussi des photos de ma maman qui nous a quittés.

J’ai vue aussi sur une partie du jardin et un chaudron où je brûle des affaires et en particulier des mauvais livres comme par exemple un très mauvais book d’entretiens de Pierre Rabhi. Il est bon de pour voir surveiller le feu.

Au cours de ma carrière d’employé de bureau j’ai eu l’occasion de bosser dans de jolis bureaux, en Allemagne avec une vue magnifique sur Munich, à Madrid au cœur de la ville, et différents endroits à Tokyo dans des bureaux assez luxueux. J’ai bossé aussi dans beaucoup d’endroits bien pourris, les banlieues industrielles et des sites de production où il n’y avait même pas de bureau. J’ai bossé une année entière dans une cuisine à Francfort..  Ces banlieues d’ailleurs bien que déprimantes sont intéressantes à visiter…  La, dans mon jardin entouré de mes petites affaires, c’est vraiment le top… c’est comme si j’étais dans un œuf … dans mon œuf  … Mais il a fallu pougner beaucoup et longtemps pour y arriver.

Voici les articles où je décris comment j’ai arrangé et donné une nouvelle vie à a cette petite pièce.

Bricolage … une cabane dans l’atelier (1)

Bricolage … une cabane dans l’atelier (2)

Bricolage … une cabane dans l’atelier (3)

Bricolage … une cabane dans l’atelier (4)

Bricolage … une cabane dans l’atelier (5) et fin !!!

 

maisonavecbureauenrouge

Le petit carre rouge …. c’est la que je pougne !!!

36711370763_28a81e57c8_k

Publicités

9 Commentaires

  1. Kae Browneyes

    Bonjour (ou soir). Magnifique partage encore une fois. Ce que j’aime particulièrement dans vos articles, c’est combien y transparait votre conscience des choses et des êtres qui vous entourent et concourent à votre bonheur… Ça vous paraitra sans doute bien puéril et plein de sensiblerie (mais je m’en fiche!), mais voilà, moi ça m’émeut jusqu’aux larmes. Aussi paradoxal que cela peut sembler, ça fait beaucoup de bien et je vous en suis infiniment reconnaissante. Merci

  2. Brigitte Degruffy

    J’adore le bureau, cette belle planche ! Et oui, être un peu isolé de la maison est certainement une nécessité pour la concentration, quoique internet se suffit à lui même quand on a un coup de mou au boulot…………

  3. Christèle Dumas

    J’adore…. La symbolique de l’œuf est très belle. On a tous besoin d’une chambre à soi comme le disait Virginia Woolf. Ce que j’aime aussi c’est votre attachement à la terre, au bois et mêler tout cela avec le travail c’est bien. ⭐️

  4. Rosa de los Vientos

    Me encanta leerte, nunca aburres con tus nítidas observaciones. Eso es un talento.

  5. janusdot57

    Bonjour.
    Très belle comparaison imagée que cet oeuf, en guise de cocon ( un peu comme le ver à soie..), pour votre coin de bureau et de travail.
    Dans ce tout petit univers et doux cocon, votre oeuf, vous êtes dans votre petit coin de paradis, même si de travail, et de plus, avec une vue imprenable sur l’extérieur.
    Mais, pour ma part, je dirais tout simplement: » que de travail accompli, depuis le début, tout début, peu après l’achat de cette maison (ancienne petite ferme traditionnelle..), les travaux et transformations effectués jusqu’à ce petit coin de travail et bureau.
    Il y avait une personne ( je me souviens..), au début, et en commentaires, qui vous enviait et vous avait même demandé comment faire pour pouvoir travailler à la maison chez soi, un peu comme vous, et en E.travail. Mais, je pense que, au regard de ce que vous avez mis et mentionné en tout début, cette même personne serait moins emballée. Il n’y a jamais de travail ( même si cela pourrait sembler, au bas mot.. »cool »..), sans contrepartie. Dans la vie, il y a deux choix: » soit on concourt pour l’argent, et uniquement l’argent, et on fait une impasse sur tout le reste; soit, on concoure pour la qualité de vie et le bien-être,et, dans ce cas là, on fait parfois et sinon souvent abstraction de l’argent et du..Tout argent.. ».
    Personnellement, j’ai toujours préféré, et sinon choisi ( dans la mesure du possible..) la qualité de vie ( pour mon épouse comme nos enfants, la famille..), bien que j’ai eu les deux, sans toutefois, ni jamais, crouler sous l’argent ( encore moins..), et je ne me plains, ni ne me suis jamais plains.
    La même forme de comparaison, au regard d’une autre personne qui vous avait demandé comment vous aviez procédé pour trouver et acquérir cette maison. Mais, au regard des travaux, souvent, nombreux travaux, et d’une situation un peu particulière ( je n’ai pas dit..isolé..loin de là..), et du contexte, le village et ce hameau, je ne sais pas si cette autre personne serait, au bout du compte tout aussi courageuse que vous et pour tout ce que vous avez entrepris, fait, et réalisé, depuis le début, et, toujours avec le sourire, le moral et de la motivation ( ce qui manque à beaucoup de personnes en général..).
    Portez vous bien, une bonne fin de soirée, à plus..Denis.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s