Dégager le chemin abandonné

J’avais un peu évoqué lors d’articles plus tôt cet été de gros soucis au travail avec un nouveau boss affreux.

Je pense écrire un truc là dessus car il y a des épisodes cocasses et quelques leçons retenues, mais il me faudra encore un peu de temps pour tout digérer.

Entretemps j’ai pu trouver un autre job, en interne, dans la même boite. J’ai donc joint une autre équipe mais continue à travailler dans le village; dans mon petit bureau de trois mètres carrés; et je suis de nouveau dans un contexte sans hostilité, normal. Ouf!!!!

Les après midi j’aime bien faire une pause. (je commence très tôt, les poules dorment encore, vers 5 heures du matin). Ce qui me plait bien en ce moment c’est de marcher jusqu’au fond de notre vallée, la où la route devient chemin, dans les forêts.

J’y croise souvent des animaux. (pas encore d’ours) Un coin magnifique que j’aime beaucoup.

Beaucoup d’arbres y sont écroulés. Suite à une grosse tempête il y a un an. C’est un triste de voir que ces arbres sont toujours là, obstruant le chemin. C’est sûr, personne ne vient là et puis comme il n’y a pas de projet d’abattage d’arbres dans le coin … sinon pour les bûcherons ce serait un jeu d’enfant de tout dégager.

Et donc voilà un nouveau jeu pour moi, j’emporte ma hache suédoise, une excellente scie japonaise avec moi et je pars m’aventurer sur le chemin, et arrivé, une heure plus tard, je coupe les troncs d’arbres qui entravent le chemin, et les dégage, un à un.

C’est un bon exercise, et celà confirme les bienfaits de sortir armé.

Un peu de lumière et c’est grandiose

J’aime beaucoup ce chemin. Bien que les plantations de cryptomères abandonnées ce ne soit pas la joie, mais il y le bruit de l’eau, le silence des arbres, quelques insectes, et l’odeur ! Ce parfum de réglisses. On est bien, là, quand même.

Voilà le premier coin qui était entravé.
le même coin; dégagé, vu du côté opposé
Un autre coin après que j’aie tout dégagé
DSC_2126

Une fois en chemin j’ai vu deux serpents bizarrement entrelacés. Ils étaient littéralement collés l’un à l’autre au niveau du ventre. J’ai pensé à un coit (comment je fais les deux points sur le i avec le clavier déjà), mais c’est peut être une lutte qui a eu lieu, avec morsure … Qu’en dites vous ?

Quelque chose a mal tourné

L’un des deux serpents était mort, l’autre essayait de se libérer, mais était collé à l’autre … je me suis dit que c’est peut être une morsure, avec le venin qui aurait fusionné la peau des deux ?

Aidé d’un bâton et de beaucoup d’amour je suis parvenu à les détacher. Le survivant s’est échappé en boitant.

La dépouille du serpent mort je l’ai laissée sur le bord du chemin, le lendemain elle avait disparu, rien ne se perd.

Adieu, malheureux !

8 Commentaires

  1. francefougere

    La nature t’a sûrement aidé à surmonter les difficultés que tu évoques.
    Tu sembles vraiment très fort, moralement et physiquement !
    amitiés – merci pour tes informations 🙂

  2. pierre pauzon

    Rien de mieux que du bois mort pour la foret,régénération du Sol…Bonne ballade Merci

  3. ptb41

    Dame Nature a la chance d’avoir un ange gardien tel que vous . Comme je n’étais pas vraiment au top sur le mode de reproduction des serpents je suis allée m’informer sur le Net où j’ai appris que dans certaines espèces il y avait parfois des combats de mâles pour la conquête d’une femelle .
    Bonne journée à vous et votre famille .

  4. janusdot57

    Bonjour.
    Dégager un ancien chemin..
    Il n’est jamais facile de dégager et entretenir un ancien chemin abandonné..
    Il m’arrive, depuis longtemps déjà d’être, moi-même, confronté à cela, dans des proportions plus louables et sur mon lot de chasse. En effet, souvent, année après année, et surtout à la sortie de l’hiver, il n’est pas rare de voir et trouver des arbres arrachés, du fait du vent, comme du poids de la neige, et ainsi barrer les chemins d’accès (pas seulement un..).
    En plus de cela, j’ai souvent droit, avant de commencer à faire mon bois en forêt, à tout d’abord, commencer par dégager l’accès pour pouvoir débuter ma propre coupe..
    D’ailleurs, je vais bientôt commencer à faire mon bois en forêt. Je vais regarder demain matin ce qu’il en est pour la coupe et situation sur place.
    On a beau entretenir et dégager ces chemins, de toute façon on sera toujours confronté aux aléas de la nature et de la météo..
    Pour ces deux serpents suite à leur accouplement, vous avez eu là un geste humain et de respect envers ces animaux.
    Je n’aime pas trop les serpents, surtout venimeux, mais, je ne leur ferai jamais de mal. Nous avons des vipères aspics, et lorsque je suis confronté à l’une d’entre elles, j’essaye, avant tout de les contourner et sinon les éviter. Je n’en ai jamais tué en les écrasant ou assommant à l’aide d’un bâton. Il faut savoir et sinon retenir que tous les animaux sont utiles et nécessaires dans la nature. C’est un peu comme pour les champignons qu’ils soient comestibles ou non. Les non comestibles et vénéneux sont également utiles à la nature et à la forêt, ce pourquoi il ne faut jamais les détruire ni les écraser par fausse vengeance.
    Il y a, et il existe une étroite symbiose entre les champignons et les arbres, par le biais du mycélium et système racinaire.
    Le Mycélium:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Myc%C3%A9lium
    Les racines des arbres et les rhizomorphes..
    Les rhizomorphes, faisceaux de mycélium agrégés semblables à des pipelines.
    Avec votre geste, dans cette situation quelque peu..désespérée, pour l’un d’eux, vous avez rendu la liberté et la vie à l’un des deux pour perpétrer la continuité dans le sens de la nature et des animaux..le cycle perpétuel et permanent.
    Très bonne fin de journée à vous, une bonne soirée et sinon fin de soirée, un très bon weekend à vous, à plus..Denis.

  5. Kae Browneyes

    « le survivant s’est échappé en boitant » merci pour cet éclat de rire!!

    une petite question: pourquoi les plantations de cryptomères ne sont-elles plus exploitées?

  6. wakametamago

    Excellente Question ! Bonjour Kae, il y a plusieurs raisons qui font qu’un cryptomère ne vaut presque rien.
    1 surproduction, c est une quantité pharamineuse qui a été plantée.
    2 Une partie des cryptomères devait être utilisée pour faire des poteaux électriques: tous les poteaux au Japon sont maintenant faits en béton (aux US il y a beaucoup de poteaux électriques faits en bois)
    3 un autre visage de la mondialisation, dès que le Japon a commencé à importer du bois du Canada par exemple, les prix des cryptomères se sont effondrés.
    4 les montagnes sont très abruptes, et ‘petites’ le coût de main d oeuvre pour accéder au bois et le faire descendre est plus élevé qu’ailleurs.

  7. wakametamago

    Exactement Denis; le cycle perpétuel dans lequel les choses prennent tout leur sens. Une des grandes joies (un privilège) de vivre à la campagne c’est de pouvoir constater ce cycle mais aussi de pouvoir le faciliter, en s’occupant de la forêt comme vous faites, ou en opérant quelques ponctions, mesurées et respectueuses, comme vous faites lors de la chasse.
    Et alors on voit que chaque élément a sa place, même le champignon a un rôle important dans ce cycle. On ferait bien nous les zumains de s’inspirer de celà, et l’on se poserait des questions sur les SDF et les exclus par exemple, le cycle de l’argent et de la richesse n’est pas équilibré comme celui de la nature, il fonctionne sur d autres règles (comme la loi de concentration de la richesse qui est exponentielle): Il faudrait pouvoir changer les lois fondamentales de l’argent ….

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s