Les boules de feu

Comme tous les lundis matins on commence la semaine avec un café que je prends avec mon ami S.

Je fais un bon espresso; avec cette cafetière à pression italienne, et je l’apporte à l’atelier de S. où en général il se trouve, devant un petit feu et avec son chien.

Café Chien Feu, la bonne combinaison pour commencer la semaine de bon pied bon oeil.

Ah il était en train de retapper une vieille serpe.

Toute rouillée

Ces conversations; il faudrait les filmer. Les histoires qu’il raconte. Et puis aussi la beauté du dialecte local, le banshuuben. Le Japonais standard que l’on parle à Tokyo est devenu si ennuyeux à mes oreilles… Le banshuuben avec ses abréviations, ses intonations est si beau …

Pas la peine de dire que il y a 8 ans, quand nous quittions notre vie confortable et vide de Tokyo, pour nous installer dans le village; je comprenais très difficilement nos voisins. Mais alors lorsque plus tard j’ai fait la connaissance de S., qui parle une version plus prononcée du dialecte, je ne bitais rien du tout et je devais demander à mon épouse de tout traduire … Depuis j’ai fait de bons progrès et comprends 95 pour cents de ce qu’il dit (il faut toujours laisser une place pour l’inconnu, d’où les 5 pour cents)….

noter la transformation, qui selon S., lui a pris deux matinées.

Il y a deux jeunes qui se joignent à nous ce matin, c’est un jeune couple de photographes.

On parle.

S. raconte comment on brûlait les morts autrefois. On les mettait dans la position du foetus, et les plaçait dans une grande barrique en bois. On transportait le tout là bas, au bord de la rivière et y on mettait le feu. Il montre du doigt un endroit à 500 mètres, vers le sud.

Avant d’allumer le bûcher on distribuait des petits gâteaux aux enfants.

Parfois une fois le bûcher bien démarré, le corps se dressait tout droit dans les flammes; explique-t-il, cela faisait un peu peur…

Parfois aussi on voyait voler une boule de feu, ce qui correspond au départ de l’âme…

Voilà ces quelqus notes que j’ai prises mais il faudrait vraiment enregistrer tout cela … D’ailleurs pourquoi ce jour sommes nous tombés sur ce sujet, allez savoir .. peut être la présence inédite des deux photographes ?

Je retourne à la maison pour raconter ces histoires extraordinaires à ma femme, qui n’est pas surprise du tout et répond. Ben oui.

7 Commentaires

  1. janusdot57

    Bonjour.
    L’ami S. (et monsieur M.) tout un programme, et quelle complicité en commun accord !
    Good coffe..très bonne idée !
    (je me rappelle très bien de votre anecdote sur le café et d’un bon café que vous aviez « déniché » à Tokyo..tout comme cet article sur le café et le bonheur simple d’un bon café !..)
    Pour ce feu, avec cette photo et le chien juste à côté, cela me fait penser un peu à toutes ces idées « géniales » en bricolage (mais pas..bricolo..) comme inventions(d’un tas de gens..), en parlant de ce fourneau fait maison avec un ancien fût et appelé « Rocket-stoove » ..
    Il y a beaucoup de gens dans le domaine de l’auto-construction, comme prise de conscience pour une moindre « dépendance » et qui ont recours à ce genre de poêle fait maison, et d’autres même, avec un serpentin de tuyaux de cuivre enroulés autour et recouvert de terre glaise ou argile pour en faire comme un poêle bouilleur pour produire l’eau chaude.
    L’ami S; est tout comme vous, je veux dire par là..rien ne se perd, au contraire, tout se récupère et sinon est réhabilité et mis en valeur et en service..pour durer.
    Bravo pour cette réhabilitation de serpe !
    Pour..
    Ces conversations; il faudrait les filmer. Les histoires qu’il raconte. Et puis aussi la beauté du dialecte local, le banshuuben. Le Japonais standard que l’on parle à Tokyo est devenu si ennuyeux à mes oreilles… Le banshuuben avec ses abréviations, ses intonations est si beau …
    C’est là une cohésion et entente parfaite !
    Ne jamais rien regretter, ni du passé !..
    Pas la peine de dire que il y a 8 ans, quand nous quittions notre vie confortable et vide de Tokyo, pour nous installer dans le village; je comprenais très difficilement nos voisins. Mais alors lorsque plus tard j’ai fait la connaissance de S., qui parle une version plus prononcée du dialecte, je ne bitais rien du tout et je devais demander à mon épouse de tout traduire … Depuis j’ai fait de bons progrès et comprends 95 pour cents de ce qu’il dit (il faut toujours laisser une place pour l’inconnu, d’où les 5 pour cents)….
    Les débuts dans l’installation sont toujours quelque peu difficiles comme dans l’approche auprès des gens et locaux, mais lorsque le contact s’établi et que les langues se délient au fur et à mesure, ce n’est que..pur bonheur !
    Il faut faire fi des barrières et fausse barrières en générations..
    Il y a deux jeunes qui se joignent à nous ce matin, c’est un jeune couple de photographes.
    Le dialogue, vrai dialogue, comme les échanges, il n’y a que cela de « vrai » !
    Le respect des morts et défunts..
    On parle.
    S. raconte comment on brûlait les morts autrefois. On les mettait dans la position du foetus, et les plaçait dans une grande barrique en bois. On transportait le tout là bas, au bord de la rivière et y on mettait le feu. Il montre du doigt un endroit à 500 mètres, vers le sud.
    Avant d’allumer le bûcher on distribuait des petits gâteaux aux enfants.
    Parfois une fois le bûcher bien démarré, le corps se dressait tout droit dans les flammes; explique-t-il, cela faisait un peu peur…
    Parfois aussi on voyait voler une boule de feu, ce qui correspond au départ de l’âme…
    La tradition Japonaise a du bon pour le procédé et processus d’accompagnement des morts et même surtout après..longtemps après..Ce n’est pas qu’une simple formule ou formulaire à remplir dans une de ces agences ou maisons « spécialisées » en pompes funèbres comme en France (et également « profiteurs » sur le dos des gens dans la douleur, en travaillant au corps les gens touchés et affectés !..).
    J’avais déjà vu, d’ailleurs, un film (pas une « pâle  » copie..sur cette approche et aspect en respect envers les morts et défunts, avec la partie crémation, puis, le cérémonial de déposer les cendres dans l’urne et après..)qui relatait cela très bien, presque à la virgule près !..
    Voilà ces quelqus notes que j’ai prises mais il faudrait vraiment enregistrer tout cela … D’ailleurs pourquoi ce jour sommes nous tombés sur ce sujet, allez savoir .. peut être la présence inédite des deux photographes ?
    Le fait de « filmer » ces moments ou faire des films là-dessus (à l’aide de votre « Go-pro », par exemple..) et avec les voix enregistrées en accompagnement, permettrait de garder précieusement des formes de documentaires, un peu comme en archivage, pour avoir un historique comme en suivi fort intéressant.
    Je retourne à la maison pour raconter ces histoires extraordinaires à ma femme, qui n’est pas surprise du tout et répond. Ben oui.
    Votre épouse est bienveillante à votre égard et à plus d’un point et vous devez, sans doute, former un couple admirable et complémentaire, en bien des points, une des clés de la réussite d’un couple pour pouvoir durer dans le temps, et également clé du bonheur dans la longévité !..
    Bonne fin de journée à vous, une bonne soirée comme fin de soirée, bonne semaine encore, à plus..Denis.

  2. Pierre Nadeau

    Pourquoi j’ai toujours cette impression qu’on est les derniers humains de la Terre et que tu nous partages des bribes de notre patrimoine?! … putain la nostalgie qui me bouffe et je ne comprends même pas pourquoi.

  3. janusdot57

    Bonjour.
    Un peu de douceur dans ce monde de..débiles..
    Hier, dimanche, en fin d’après-midi, et tout début de soirée, j’étais assis au salon de jardin (en plastique vert..pas du « Teck » expensive et inutile !..) sur la terrasse derrière la maison, et sous le cerisier.
    En sirotant, tranquillement, ma bière (petite chope..sans exagérer..), vers 18h00, je me laissais bercer, en écoutant à la radio, sur « France Musique », l’émission..Les Blazz du Jazz – Episode 1: la guerre des trônes..
    https://www.francemusique.fr/emissions/les-blazz-du-jazz/episode-1-la-guerre-des-trones-85140
    Il y avait un « panel » fort intéressant, en passant par Nat King Cole, puis Duke Ellington et Billie Holiday, dont avec un duo avec Lester young..
    Nat King Cole..

    Natalie Cole LIVE – Unforgettable

    Nat King Cole – Unforgettable

    Nat King Cole sings « When I Fall in Love »

    Nat King Cole An Evening With Nat King Cole HD
    Duke Ellington..

    Duke Ellington and his orchestra in concert 1969 Solo for Johnny Hodges .

    Duke Ellington & John Coltrane – In a sentimental mood

    Ella Fitzgerald – In a sentimental mood

    Duke Ellington – Sentimental Mood

    Duke Ellington – Mood Indigo [Restored]

    Duke Ellington – Diminuendo in Blue and Crescendo in Blue

    Sophisticated Lady Duke Ellington and his orchestra

    Duke Ellington, « Take the A Train »

    duke ellington johnny hodges all of me
    Billie Holiday..

    Blue Moon

    Billie Holiday, My Man

    Billie Holiday & Louis Armstrong – The Blues Are Brewin’ LIVE.avi

    Billie Holiday-Strange fruit- HD

    Billie Holiday- All of Me

    Billie Holiday – Lover Man

    Billie Holiday – Lady Sings The Blues (cover)

    Billie Holiday – « Strange Fruit » Live 1959 [Reelin’ In The Years Archives]

    Billie Holiday – Fine And Mellow – 1957

    Billie Holiday – Lady Sings The Blues (1956, live)

    Billie Holiday – Blue Moon (Live in Köln, West Germany) United Artist 1954

    Billie Holiday – When You’re Smiling

    « LADY SINGS THE BLUES »- BILLIE HOLIDAY – « I’M A FOOL TO WANT YOU »VE YOU »

    Billie Holiday – Love Me or Leave Me (OKeh Records 1941)
    Billie Holiday&Lester Young..

    The Best of Billie Holiday & Lester Young – Vol. 2 | Jazz Music

    The Best of Billie Holiday & Lester Young – Vol. 1 | Jazz Music

    Billie Holiday & Lester Young – Greatest Hits: All of Me, The Man I Love, Night and Day…

    Lester Young & Billie Holiday – part 2

    Billie Holiday and Lester Young

    All of Me – Billie Holiday & Lester Young

    Lester Young – All Of Me
    [Billie Holiday est et reste une grande dame, au même titre que Ella Fitzgerald ou Jessye Normann.]
    Jessye Norman..

    Jessye Norman, une diva s’éteint
    Ella Fitzgerald..

    Ella Fitzgerald a Nice en 1972

    Ella Fitzgerald – All the Best (FULL ALBUM – THE BEST OF JAZZ)

    Ella Fitzgerald – But Not For Me (Full Album)

    Ella Fitzgerald – Cry me a river

    Ella Fitzgerald, la Grande Dame du jazz – #CulturePrime

    Les Divas du Jazz: Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Mildred Bailey
    Au même titre, il y a Diana Krall..

    Diana Krall – Just The Way You Are

    Diana Krall – Cry Me A River

    Diana Krall – Look Of Love (Live In Paris)

    Diana Krall « Fly Me to the Moon »

    Diana Krall – Fly me to the moon
    Bon, pour le piano, et de loin, je préfère Eroll Garner..

    Erroll Garner – Laura [Jazz 625]
    Puis, après le repas du soir et dîner, je suis retourné sur la terrasse, pour boire mon café, et là, j’ai eu droit à une suite..
    https://www.francemusique.fr/emissions/annees-20-musiques-folles/a-chicago-au-temps-de-la-prohibition-85124
    A Chicago au temps de la prohibition..
    Better some sweetness in these darkness days and nature pure and full than other…
    Bonne journée à vous, à plus..Denis.

  4. Gali

    Que j’aimerai bien avoir un voisin comme ça ! Les miens sont ennuyeux…

  5. janusdot57

    Bonjour.
    Au regard de l’état « mitigé » du jardin, j’ai été contraint de planter des pieds de salade (en remplacement..) de type feuilles de chênes, hier, en fin de journée et début de soirée (du fait de la forte chaleur !..), il s’agit d’une salade à couper, à mi hauteur, et qui repousse au fur et à mesure..
    Aujourd’hui, j’ai planté des poireaux (petits poireaux sur pied et recoupés..), en soirée (également du fait de la forte chaleur..).
    Les tomates suivent leurs cours en évolution en pousse (tige et feuilles comme fleurs..) et avec des tomates bien présentes, certaines rouges, d’autres encore vertes..
    (j’avais mis des plants de tomates, de tomates allongées, un peu comme les italiennes, deux pieds de « coeur de boeuf »(traditionnelles..), et quatre « hybrides » locales, en croisement..
    Je vais attendre fin juillet pour voir, et pouvoir poursuivre, avec d’autres semis (en double et en décalé..), avec des haricots nains « Contender » et sans fils, et à nouveau deux rangées de salade..feuilles de chêne à couper..
    Voilà pour l’essentiel, dans l’immédiat..
    Nous avons connu le mois de juin le plus chaud depuis plusieurs décennies !..
    J’attends de voir la suite pour l’ensemble du mois de juillet comme ensuite pour le mois d’août..
    Le sol est très sec, le dessus..poussiéreux (nouvelle évolution depuis trois ans par rapport à avant (?)..!..).
    [Il est question, ou du moins..on évoque..une deuxième vague..possible, pour le coronavirus et le Covid 19, en France, au regard des nombreux « clusters » déjà détectés et localisés peu après le déconfinement, mais, également depuis peu, dont notamment en Mayenne..à suivre..]
    La crise économique liée à cela, tout comme la situation sociale et surtout de l’emploi, pour le chômage comme pour les pertes d’emploi, suit son cours..inexorablement, avec, en annonce (et pas..effets d’annonces..) des fermetures d’entreprises comme « Nokia », en Bretagne, ou encore, une usine « Alsthom », non loin de chez moi, du côté de « Reischoffen » (en direction de Strasbourg..) pour le montage et l’assemblage de rames de « T.E.R. », et avec un risque de 850 pertes d’emplois..pas rien !
    [Le retour des vacances, pour beaucoup, tout comme la rentrée de septembre, vont être, très rapidement, des indicateurs, dans le facteur « dégradant » de cette situation qui ne s’arrêtera pas de si tôt, ni de suite..]
    Je change de registre et me penche, pour ne pas dire..me retourne, vers le monde de la musique et de la chanson, en forme et guise de détente..
    Lorsque j’étais à Berlin, les tubes (à présent..classiques..) des années 80, tournaient à plein pot, que ce soit, plus timidement, en 1980, puis de façon légèrement plus significative, en 1983 et 1984, pour atteindre une forme de « sommet », à partir de 1985, et jusqu’à la chute du mur en..1989.
    En Allemagne de l’est (d’alors..) et ex..R.D.A., comme surtout à..Berlin Est, la jeunesse commençait à bousculer les codes du parti en place (S.E.D.), comme dirigeants en place, de l’ensemble de l’appareil politique, et aspiraient à plus de liberté..normal !
    C’est un jeune chanteur et rockeur, avec un style tout particulier et personnel qui avait la faveur des jeunes pour une bonne partie..
    Il s’agit de..Udo Lindenberg..
    A travers les temps difficiles.

    Udo Lindenberg – Durch die schweren Zeiten (offizielles Video)
    A travers les temps difficiles.

    Udo Lindenberg *NEUER SONG* – Durch die schweren Zeiten – [STÄRKER als die ZEIT] *LIVE* Rockliner 4
    Cello.

    Udo Lindenberg – Cello – LIVE 2008
    Cello.

    Udo Lindenberg – Cello (Live Baden Baden 2008)
    Cello. – Duo.

    Udo Lindenberg: « Cello » feat. Clueso (Offizielles Video)
    Mon truc.

    Udo Lindenberg – Mein Ding (Live aus der DVD Ich Mach Mein Ding)
    On ne peut pas réparer un coeur.

    UDO LINDENBERG – Ein Herz kann mann nicht reparieren
    On ne peut pas réparer un coeur.

    Udo Lindenberg Ein Herz kann man nicht reparieren
    Nous nous dirigeons vers la liberté.

    Udo Lindenberg – Wir ziehen in den Frieden feat. KIDS ON STAGE (offizielles Video)
    Nous nous dirigeons vers la liberté.

    Udo Lindenberg – Wir ziehen in den Frieden (MTV Unplugged 2-Trailer)
    Derrière l’horizon.

    Udo Lindenberg – Hinterm Horizont – [STÄRKER als die ZEIT] – LIVE – Rockliner 4
    Derrière l’horizon.

    Udo Lindenberg – Hinterm Horizont (1987) [1080p]
    Derrière l’horizon.

    Udo Lindenberg – Hinterm Horizont 1986
    1983..

    Udo Lindenberg – Sonderzug nach Pankow 1983
    J’ai, bien-sûr, eu l’occasion de voir « Pink Floyd », tout comme Michaël Jackson,etc..
    Une autre grande dame et femme..chanteuse réputée et reconnue..
    Hildegard Knef..
    Une dame et femme qui a vécu sa vie comme elle l’entendait, comme femme libre et aimant la vie..
    Pour moi, il pourrait pleuvoir des roses rouges.

    Hildegard Knef & Extrabreit – Für mich soll’s rote Rosen regnen 1993
    Pour moi, il pourrait pleuvoir des roses rouges.

    Hildegard Knef – Für mich, soll’s rote Rosen regnen
    Pour moi, il pourrait pleuvoir des roses rouges.

    Hildegard Knef – Für mich soll’s rote Rosen regnen 1968
    Pour moi, il pourrait pleuvoir des roses rouges.

    Hildegard Knef | Für mich soll’s rote Rosen regnen
    La vieille chanson.

    Hildegard Knef – Das alte Lied 1976
    Pour moi, il pourrait pleuvoir des roses rouges.

    Hildegard Knef – Medley: Für mich soll’s rote Rosen regnen (Ich brauch’ Tapetenwechsel, 28.10.1971)
    J’ai besoin de changer de tapisserie.

    Hildegard Knef – Ich brauch’ Tapetenwechsel 1971
    Un ami.

    Hildegard Knef – Ein Freund 1971
    Je vous aime.

    Hildegard Knef – Ich Liebe Euch (Dj Koze Remix)
    Si le Monde était à changer.

    Hildegard Knef – WENN DIE WELT ZU ÄNDERN WÄR’
    De l’envie de retourner au Kurfürstendamm.

    Hildegard Knef – Heimweh nach dem Kurfürstendamm
    A partir de cet instant cela partait vers le bas.

    Hildegard Knef – Von nun an gings bergab 1968
    Dans cette ville.

    Hildegard Knef – In dieser Stadt 1966
    Une autre approche d’un chanteur connu et réputé..
    Le moment parfait..aujourd’hui c’est repos.

    Max Raabe – Der perfekte Moment… wird heut verpennt (Offizielles Video)
    Je suis uniquement là à cause de toi.

    Max Raabe – Ich bin nur wegen Dir hier
    La nuit n’est pas faite pour dormir seul.

    Max Raabe & Das Palast Orchester – Die Nacht ist nicht allein zum Schlafen da 2010
    Mon petit cactus vert.

    Max Raabe – Mein kleiner gruener Kaktus
    Près de l’Amazone.

    Max Raabe & Palast Orchester -AM AMAZONAS-
    Annabell.

    Max Raabe & Palast Orchester – ANNABELL
    Je danse au septième ciel.

    Ich tanz in den siebende Himmel – Max Raabe – Palast Revue
    On ne peut pas embrasser seul.

    Max Raabe, Palast Orchester, Namika – Küssen kann man nicht alleine (MTV Unplugged)
    Je me laisse peindre mon coprs en noir.

    Max Raabe Live – Ich lass’ mir meinen Körper schwarz bepinseln
    Garçon, deux cafés.

    Max Raabe & Palast Orchester -HERR OBER, ZWEI MOKKA-
    Voilà pour ce petit périple au travers de chansons..
    Bonne journée à vous, un très bon weekend, portez-vous bien, à plus..Denis.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s