Tagué: mariano

C’était un dimanche …

Un dimanche bien rempli.

A regarder les photos que j’ai prises on peut suivre ce que nous avons fait …

Ecrit un article sur le blog en version japonaise sur mon ami Mariano, qui vit pas trop loin d’ici dans la région de Shimane à la campagne aussi. Mariano est musicien et j’y parle de sa musique merveilleuse.

Aux lecteurs du Japon nous proposons un bundle ‘que font les français dans la campagne japonaise’: une BD Retour Sur Terre en version japonaise (失われた田舎暮らしを求めて) et un CD de Mariano pour 2500 Yens. Adresse du site de Mariano; https://safe-and-sound.jimdosite.com/

Ensuite je pars retrouver Sakichan, il est 7 heures du matin. On prend un café dans son atelier et je plante dans notre champ une cinquantaine de pieds de cacahouètes.

A ce moment il y a … je ne sais pas comment il s’appelle mais c’est un habitant de la vallée .. peut être qu’il s’appelle shu chan; on le voit ici en chaussettes, c’est parce qu’il vient de bosser dans sa rizière… Il me raconte pas mal de trucs sur le fait que 1 faire son riz ne lui revient pas moins cher que s’il devait l’acheter 2 autrefois on semait le riz au moins un mois plus tôt qu’aujourd’hui et 3 que le riz aujourd’hui est bien meilleur qu’autrefois.

Il me demande si on fait du riz en France, et dans mon cerveau, au fond à gauche en prenant l’escalier qui mène aux souterrains je me souviens qu’on produit du riz dans la région de la Camargue ?? Je n’en sais pas plus.

Ensuite je rentre à la maison. et je pars avec ma chère épouse que j’aime tant et nous allons acheter des oeufs bio. C’est à quinze kilomètres au nord, et ces oeufs sont si bons que ça vaut le coup. Au début dans le camion je mets des chansons d’aznavour mais je sens que la patience de mon épouse est limitée et à un moment je switche sur paul simon.

Sur le chemin du retour nous passons par ce petit sanctuaire shinto.

Puis nous allons faire une pause dans un café très sympathique, où ma BD est en vente. J’ai d’ailleurs fait une petite BD sur ce café, pas encore traduit en français, je l’ai faite directement en Japonais ... l’article est ici.

Puis; retour à la maison. Jardinage. Je récolte des chou fleur et les prépare. Bois du thé.

En fin d’après midi pour le diner on se fait griller des choses de la mer: crevettes, poisson et calamar … avec un petit saké fait dans le village … C’est super bon !

Les formidables possibilités de l’échange

Pour ma bande dessinée retour sur terre, la version en Français il y a l’option d’un échange « BD contre fromage ». J’envoie une BD et vous m’envoyez du fromage. Grâce à vous nous avons ainsi reçu beaucoup de fromage et cela a fait notre régal!

Nous avons ainsi découvert le fromage de Gelbique !

Mais au cas par cas nous avons fait d’autres échanges.

« BD contre CD »; « BD contre book » Comme pour le fromage cela permet de découvrir de nouvelles choses …

Ici des CD de Bruno Letort, de Mariano et un très joli livre sur l’île d’Ouessant par Elisabeth Coutrot.

Que de belles découvertes, et aussi, rencontres.


Pour la version en Japonais de la BD et sa « distribution » sur le Japon,, il y a également l’option de faire un échange: contre une bouteille de saké (seule condition: que ce soit un saké produit localement et pas celui d’une grande marque) ou alors une boite de gâteaux de la région du lecteur.


Hier samedi, j’ai parcouru la vallée de long en long (il y a pas de large, la vallée est étroite) pour déposer des copies de la BD dans des « points de vente ». Le camping restaurant de la vallée, la pizzeria de monsieur K (son blog est ici), le bureau des eaux et forêts…

Avec monsieur K, nous avons fait un autre échange: BD contre pizza!


Je sens vraiment que ces échanges, ce troc, en plus de permettre de faire des rencontres, ont quelque chose de libérateur: on ne se cache pas derrière l’argent, et un vrai sentiment de joie.

Et il y a aussi comme une nuance de contestation, car ces échanges, ces trocs; échappent au fisc et à la taxation.

Les Etats moustiques (*) ne peuvent pas venir y planter leur trompe pour sucer notre sang…. avec la TVA (en France 20 pour cents; au Japon 10 pour cents: imaginez que l’on pompe 20 pour cents de votre sang à chacun de vos mouvements).

Et oui l’Etat trompe (de moustique) énormément….