Comment ça se passe ici

On suit avec attention ce qui se passe à travers le monde, on se tient informé de ce qui se passe avec le virus. En Italie, en France, aux US. En Chine plus difficile de savoir ce qu’il s’y passe en vrai avec la censure et la propagande.

Paradoxalement je ne vois pas vraiment ce qu’il se passe au Japon. Il n’y a pas eu de confinement ou lock down et pourtant, malgré la proximité avec la Chine, source de la pandémie, il y a beaucoup moins de cas qu’en Europe. Est ce parce qu’au Japon l’on fait peu de tests ?

Ca ne peut pas être parce qu’ici on ne se fait pas la bise, ou qu’on ne se serre pas la pince …

Du bois pour les hivers prochains, à noter d’énormes branches de camphrier, ramassé dans un chantier. Au fond l’amandier est en fleurs

On voit se développer sous nos yeux trois catastrophes: la première avec les très nombreuses victimes de la maladie, la deuxième la fragilisation des systèmes de santé avec les nombreux médecins et personnels soignants victimes eux aussi du virus (or, il faut dix ans pour faire un médecin), et finalement les retombées économiques et sociales du confinement et de l’arrêt des activités décidés pour freiner les deux premières.

ici du cerisier (ramassé au bord d’un chemin) et des branches de marronnier

Je sais ce que se murmurent entre eux les arbres les insectes et les oiseaux, à savoir que ce coronavirus pourrait les débarrasser des humains qui détruisent leur habitats! On peut les comprendre …

Sous le filet, dans le potager, les brocos attendent de passer à la casserole.

Quand le gouvernement Japonais a décidé la fermeture des écoles, je me suis dis, bon, soyons cohérent avec cette mesure, et réduisons nos déplacements. Contribuons à l’effort. Si bien que je ne quitte notre vallée qu’une fois par semaine au plus, pour faire quelques courses indispensables.

Ce confinement symbolique que je m’impose n’est guère contraignant car nous avons le jardin, notre montagne, sans parler de tous les chemins abandonnés dans la vallée où personne ne passe. On n’est pas à l’étroit.

Dans le jardin, Cette Coccinelle s’est noyée dans un sceau
(photo laissée floue pour épargner les âmes sensibles)

Rien que l’idée de rester au village et d’en limiter mes sorties me procure un grand calme, comme une sérénité. Se laisser un peu moins distraire. Il y a quelque chose bénéfique à ne pas sortir, à ne pas prendre la voiture et à rester dans son jardin, à, comme un chat, se limiter à un territoire bien défini et constant. Et puis, ouvrir un livre ou une bouteille et le territoire s’élargit soudain par magie.

Donc pour limiter les sorties j’ai puisé dans mes souvenirs … mon grand père Jean m’expliquait qu’à travers les âges nous avons pu survivre les crises et les guerres grâce au cochon: dans les campagnes chaque famille avait un ou deux porcs pour la viande de l’année.

Les feuilles de rucola pour faire des salades ou accompagner des spaghettis

Au Japon c’est différent, dans notre village aucune famille n’a jamais eu de cochon (je me suis bien renseigné là dessus) mais, me fiant aux paroles de mon grand père, dès les premiers jours de la crise, il y a un bon mois maintenant, j’ai acheté un jambon italien entier… un gros morceau de bidoche qui en effet nous aide à réduire nos sorties pour faire les courses. On en est arrivés à la moitié. Parce que sinon en effet j’irais à la superette acheter trois petites saucisses par ci, deux petits bouts de gras par là…. et il faudrait y retourner trois jours plus tard…

Pareil pour la bibine; Plusieurs caisses de bière sont venues tenir compagnie au prosciutto dans le frigo…

Dîner ce crise avec nouilles instantanées et une salade du jardin

Mais ces choses matérielles mises à part, comment agir en temps de crise. Tout le monde dans sa vie vit ces moments plus ou moins longs, plus ou moins intenses, de crise, où tout peut basculer vers le néant. Je pense particulièrement à mes amis Syriens dont le pays a été précipité dans une guerre civile terrible (avec l’aide de nos gouvernements) … vous imaginez ce que ces gens ont vécu depuis des années maintenant… Mes grands parents en France tout comme mes voisins les plus âgés ici au village ont connu la guerre. Avant la deuxième c’était la première. Et il y en a eu beaucoup d’autres depuis.

Pour moi le premier moment qui nous a donné un avant goût de la fin du monde et tout remis en question, c’était la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Dans ces moments, comment réagir, comment se protéger et protéger ses proches. D’abord il faut je crois s’informer pour pouvoir saisir la situation et bien comprendre les risques. Comprendre aussi comment nos actes peuvent impacter notre entourage. Aussi ne pas céder à la panique tout en acceptant nos propres faiblesses et nos propres craintes, car on est pas des super héros…

18 Commentaires

  1. pierre pauzon

    Les Francais sont pour certain des animaux, j’ai un peut honte de voir le manque de rigueur dans notre Pays, C’est la rigueur qui Sauve des vies…
    Au boulot on me donnais la leçons par ce que je voulais pas faire la bises ou serrer la main,les même qui relayaient des fakesnews sur les réseaux en relativisant, ils dévalisent maintenant les supermarchés….. c’est pas beaux à voir…

  2. Kae Browneyes

    « on est pas des super héros…  » il a en fallu du temps avant qu’ici certains (!) commencent à le comprendre…. :-/

  3. janusdot57

    Bonjour.
    Mis à part le petit « couac » concernant le paquebot « Diamond of Princess » (je crois..), pour la gestion critiquée du premier minsitre Mr. Shinzo Abbe, il n’y a..effectivement, pas eu..grand chose..curieusement.
    Mais, en fait, ce..curieusement, peut se comprendre et s’expliquer facilement (je n’ai pas dit pour tout..).
    En effet, comme vous le préciser, un peu plus loin et un peu plus bas..
    Ca ne peut pas être parce qu’ici on ne se fait pas la bise, ou qu’on ne se serre pas la pince …
    C’est, cependant, ce qui « freine », très certainement, et « bloque » les risques en extension surtout !..
    Après la Chine, à prséent et depuis déjà une semaine, et sinon surtout, la semaine écoulée et passée, c’est l’Italie, à présent qui paie le plus lourd tribu à cela, avec tous ces morts..triste..
    Dans les pays d’Europe les plus touchés, on trouve, bien-sûr, en tête, comme je viens de le dire..l’Italie, puis l’Espagne, et..La France..aussi.
    L’Allemagne, je l’avais mis et précisé, est moins touché, curieusement, avec, cependant, beaucoup de cas, mais peu de décès..
    Elle effectue également 180 000 tests par semaine (nous en avons réalisé, à la louche t en gros..50 000 en tout !..), et cependant n’impose pas et ne mets pas en place un..confinement total, au niveau National..tout en sachant que Mme. Merkel a été infectée par le fait d’avoir côtoyé un médecin, lui-même infecté, et tout en tenant compte que sur l’ensemble des « Länder » régionaux, c’est la Bavière la plus touchée (mais, il y a également, depuis peu la zone frontalière un peu au-dessus de chez nous, avec le Saarland et Rheinlandpfalz..).
    L’Espagne commence à avoir la même situation que l’Italie dans l’amorce en augmentation des cas infectés et touchés.
    D’ailleurs, des militaires Espagnols ont découvert des corps de personnes âgées abandonnées (et touchées par le virus et décédées..) dans différentes maisons de retraites. A Madrid ils sont débordés et les hôpitaux, cul par-dessus tête, et des files de personnes infectées à même le sol, sur des lits, parterre sur des matelas, et sinon, à même le sol !!!..
    Ils ont, de plus, réquisitionné une patinoire pour en faire une morgue de regroupements des corps des gens décédés…
    Le Japon a, peut-être « opté » pour la même forme de choix que l’Angleterre, au début et les Etats-Unis avec Trump, avec cette expression de « Hurd.. ».. les contaminés contaminent les autres qui s’immunisent, au fur et à mesure (pour les moins faibles et fragiles, bien-sûr, sinon, cela devient vite une loterie..)..
    Je vois que pour le bois de chauffage..pas de problème, c’est bien..
    Du bois pour les hivers prochains, à noter d’énormes branches de camphrier, ramassé dans un chantier. Au fond l’amandier est en fleurs.
    Cet épidémie puis pandémie du Coronavirus et COVID 19 nous a montré (si besoin était..) notre..fragilité, dans tous les sens du terme..Santé..soins..et..économique aussi et surtout..no comment !..
    On voit se développer sous nos yeux trois catastrophes: la première avec les très nombreuses victimes de la maladie, la deuxième la fragilisation des systèmes de santé avec les nombreux médecins et personnels soignants victimes eux aussi du virus (or, il faut dix ans pour faire un médecin), et finalement les retombées économiques et sociales du confinement et de l’arrêt des activités décidés pour freiner les deux premières.
    Dommage pour cette.;coccinelle..
    Dans le jardin, Cette Coccinelle s’est noyée dans un sceau
    (photo laissée floue pour épargner les âmes sensibles)
    Mais c’est là, après tout, la dure loi de la nature et des choses..plouf..
    ( elle aura le mérite, au travers de la photo mise de bien nous montrer le principe d’Archimède, avec la poussée de l’eau et..Tout corps plongé dans l’eau..remonte à la surface..)
    [D’ailleurs sur la tombe d’Archimède il y a une inscription qu’il avait choisi lui-même..un cercle inscrit dans un cube..]
    Vous avez entièrement raison pour ça..
    Rien que l’idée de rester au village et d’en limiter mes sorties me procure un grand calme, comme une sérénité. Se laisser un peu moins distraire. Il y a quelque chose bénéfique à ne pas sortir, à ne pas prendre la voiture et à rester dans son jardin, à, comme un chat, se limiter à un territoire bien défini et constant. Et puis, ouvrir un livre ou une bouteille et le territoire s’élargit soudain par magie.
    Donc pour limiter les sorties j’ai puisé dans mes souvenirs … mon grand père Jean m’expliquait qu’à travers les âges nous avons pu survivre les crises et les guerres grâce au cochon: dans les campagnes chaque famille avait un ou deux porcs pour la viande de l’année.
    Don’t worry..Be happy !..
    Le jardin et..jardin d’Eden..alimentaire..
    Les feuilles de rucola pour faire des salades ou accompagner des spaghettis
    Au Japon c’est différent, dans notre village aucune famille n’a jamais eu de cochon (je me suis bien renseigné là dessus) mais, me fiant aux paroles de mon grand père, dès les premiers jours de la crise, il y a un bon mois maintenant, j’ai acheté un jambon italien entier… un gros morceau de bidoche qui en effet nous aide à réduire nos sorties pour faire les courses. On en est arrivés à la moitié. Parce que sinon en effet j’irais à la superette acheter trois petites saucisses par ci, deux petits bouts de gras par là…. et il faudrait y retourner trois jours plus tard…
    Dommage, pour le cochon, pour un apport, en complément de viande (de protéines..) et de nourriture..
    Pareil pour la bibine; Plusieurs caisses de bière sont venues tenir compagnie au prosciutto dans le frigo…
    La bière, vraie bière, est excellente pour l’organisme et pas que du fait de la levure de bière qu’elle contient.
    Dîner de..crise, dites-vous ?..
    Dîner ce crise avec nouilles instantanées et une salade du jardin
    Mais ces choses matérielles mises à part, comment agir en temps de crise. Tout le monde dans sa vie vit ces moments plus ou moins longs, plus ou moins intenses, de crise, où tout peut basculer vers le néant. Je pense particulièrement à mes amis Syriens dont le pays a été précipité dans une guerre civile terrible (avec l’aide de nos gouvernements) … vous imaginez ce que ces gens ont vécu depuis des années maintenant… Mes grands parents en France tout comme mes voisins les plus âgés ici au village ont connu la guerre. Avant la deuxième c’était la première. Et il y en a eu beaucoup d’autres depuis.
    Bien au contraire, c’est un bon et vrai dîner, digne de ce nom.
    Fukushima-Daiichi..la première alerte et le premier..signal !..
    Pour moi le premier moment qui nous a donné un avant goût de la fin du monde et tout remis en question, c’était la catastrophe nucléaire de Fukushima.
    Il y a, malheureusement eu, déjà, bien avant la catastrophe de..Tchernobyl et qui n’avait pas suffi, pour tous les gouvernements et surtout concepteurs de centrales nucléaires pour l’électricité..
    Il a fallu attendre, et il a..fallu..Fukushima, pour..réveiller les consciences..sans plus..
    Pourquoi, je dis..sans plus, eh bien, tout simplement, parce qu’à présent, il y a, et nous avons..l’E.P.R, guère mieux que..Fukushima-Daiichi..sans oublier Hinckley-Point, la Finlande t..la Chine, en prolongement..
    Voilà deux liens de mes articles mis à ce sujet avant..
    Le « Live » en direct..
    http://www.fukushima-blog.com/
    Fukushima, JO et Coronavirus..
    Fukushima..La centrale..et..Walt Disney.. !
    http://janus157.canalblog.com/archives/2018/03/13/36224075.html
    Fukushima..La centrale..et..Walt Disney.. !
    Fukushima..La centrale..et la..bombe !..
    http://janus157.canalblog.com/archives/2018/03/12/36220998.html
    Fukushima..La centrale..et la..bombe !..
    FUKUSHIMA..c’est pas..fini !..
    http://janus157.canalblog.com/archives/2017/02/21/34965123.html
    FUKUSHIMA..c’est pas..fini !..
    La meilleure réaction..respecter les consignes élémentaires sur le plan de l’hygiène comme hygiène corporelle, sans oublier les règles et consignes de confinement,e t sinon, limitations en circulation et déplacement, et sinon..attendre, oui, malheureusement..attendre..le fameux ..Wait and see..
    Dans ces moments, comment réagir, comment se protéger et protéger ses proches. D’abord il faut je crois s’informer pour pouvoir saisir la situation et bien comprendre les risques. Comprendre aussi comment nos actes peuvent impacter notre entourage. Aussi ne pas céder à la panique tout en acceptant nos propres faiblesses et nos propres craintes, car on est pas des super héros…
    Voilà, j’en termine, même si j’ai pu paraître un peu long, mais..
    Bonne fin de journée à vous, bonne soirée et fin de soirée, portez vous bien, à plus..Denis.

  4. Gali

    Dans notre petit village de 2500 âmes dont 80% de papis mamis, l’idée de croiser son voisin fait peur, peur de par notre faute, nous, adultes entre 30 et 50 ans, qui avons passé des vacances d’hiver au ski, à faire des carnavals et tous les trucs trop tardivement annulés, nous qui avons donné la main à nos enfants pour les accompagner à l’école, et bien ces petits vieux, ils meurent. Par notre faute, et notre inconscience d’écouter encore et toujours des pauvres cons en costume cravate qui nous rabâchaient que tout allait bien. « Sortez » disait notre président en allant avec sa femme au théâtre et quoi ? une semaine après, c’est « bande d’ignorants restez chez vous », quels idiots cette populace de français (on rit de nous dans les pays voisins). Des masques oui oui, on en commande depuis… des mois, et ils n’arrivent pas.

    Bref, un foutage de gueule impressionnant, et des gouvernements qui se réunissent pour bouffer uniquement car à quoi servent ces G7 ou G8 ou je ne sais quoi encore, s’ils sont incapables à l’heure d’une crise mondiale de se parler et de se mettre d’accord sur la gestion du monde ? Ah si à sauvez le capitalisme au détriment des vies humaines. D’un côté on confine un peu, parfois beaucoup, parfois on revient presque à une dictature et des fois c’est free style. Bravo !

    Mais bon, on est très égoïste dans notre vie bouleversée d’aujourd’hui, car ça fait des années que des gens meurent de maladies (ebola et autre grippes), que des enfants meurent de faim chaque minute, que des insectes ravagent des champs et créent des famines. Ce n’est pas grave, c’est loin, c’est les pauvres. Si je ne reçois pas ma commande amazon alors que je suis « prime » ça va me déchirer le coeur. Heureusement y’a plein de promos en ce moment. On s’en fout de la caissière qui se prend nos virus, on veut nos PQ et nos pâtes ! Et on se rend tout juste compte que fibre ou pas, quand tout le monde pompe le net, c’est pas possible de surfer… ironie du sort, il ne nous reste que ça à faire dans nos petites chaumières de 100m2.

    A croire que les gens d’en haut nous ont déteint dessus…

    Je plains sincèrement les enfants battus ou abusés, ou les femmes violentées qui sont enfermés avec leur bourreau et dont tout le monde s’en fiche aussi. Chacun chez soi et des dieux pour tous.

    Et quand demain (si demain il y a mais ça va être long), tout redeviendra « normal », on pourra voir qui est mort dans son entourage ou son quartier, on aura une pensée pour eux et on fourguera vite nos gosses trop longtemps garder à la maison et qu’on n’avait jamais pensé que c’était difficile d’éduquer et d’aimer ces petits trucs, plus facile de les mettre dès 7h30 à la garderie et les récup le soir à 19h, mais bon, avouons, d’en avoir 3, ça aide pour les crédits immobiliers… enfin on repassera à 45h de travail pour relancer la croissance, voter au second tour des municipales pour voir qui a la côte, et on nous donnera des primes pour aller acheter le dernier smartphone à la mode, la croissance, toujours la croissance alors que là, on devrait repenser « naissance », naissance d’un monde plus juste où l’homme pourrait enfin être en harmonie avec son environnement et ses voisins de village.

    je crois que je suis en colère.
    Vive le jardin, le potager et les salades « repas de crise », c’est ce qu’il y a de bons dans ce monde. Ce soir aussi, c’est la salade de mon papi voisin, « confiné dans sa famille » et qui m’a dit de me servir chez lui car je m’occupe de surveiller sa maison, et son courrier. Mes salades sont encore trop petites pour être mangées. Merci à lui 😉

  5. tigny

    Wakametamago, vous trouvez toujours les mots et les photos justes.
    J’espère que tout ira bien pour vous, votre famille et votre village.

  6. Thomas Primault

    Hello, content de voir que tout va bien là bas,
    notre vie ici à la campagne ressemble un peu à la tienne, on reste à la maison et dans la nature qui nous entour. Ce printemps ensoleillé, le jardin, la nature tout autour de nous semble plus belle que jamais…
    Chez nous il n’y a plus une trace d’avion dans le ciel, on n’avait jamais vu ça…
    hors du monde et hors du temps, il est parfois difficile de croire à l’horreur de l’humanité.
    Les animaux misérablement entassés dans un marché chinois, ont finalement contaminés les hommes.
    Et la suite est digne des films de science fiction…
    S’intéresser à ses légumes en ces moments de crise est salutaire,
    a tous les niveaux!

  7. pierre pauzon

    Si tu es en colère ! Fais comme moi fend du bois, avec un Merlin bien tenu entre tes mains.
    … ça m’a défouler tout au long de cette journée,et j’aurai de quoi me chauffer cette hiver dans ma cheminée.

  8. donna1653

    Un merlin, les garçons, why not, mais pas si on est violent avec sa femme, ou si on risque de le devenir 🙂

  9. janusdot57

    Bonjour.
    Cette situation tragique et dramatique nous aura montré notre vulnérabilité, tout comme, surtout, notre fragilité et faiblesse, tout en nous ouvrant grand les yeux face à un Monde pervers et chaotique dans sa destinée..
    L’un des seuls et rares avantages et qu’il nous fait prendre conscience de l’existence des autres, et au travers de ces nombreuses personnes atteintes et gravement atteintes, comme décédées, aussi et surtout, d’être un peu plus humble et de nous remettre en question aussi.
    Le « plus », avec un côté agréable, c’est effectivement, pour beaucoup, par rapport à une situation normale ou habituelle, surtout en ville, c’est bel et bien d’entendre, et de pouvoir entendre les oiseaux chanter..plus de bruit, le calme..un grand silence..presque..pesant..

    Simon & Garfunkel – The Sound of Silence (from The Concert in Central Park)
    Allô..la Terre..y a quelqu’un ?..ou n’y a-t-il personne ?..

    Alain Souchon « Et si en plus y’a personne » (live dans Trafic Music)
    Depuis déjà une bonne décennie , un vent de colère et de révolte souffle et gronde, après cette période d’indignation et du fameux livre « Indignez vous »* de Stephan Hessel, et avec toutes ces personnes ( à l’époque..) manifestants devant les banques et Wallstreet..Le fameux..occupy Wall Street..
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Occupy_Wall_Street
    Occupy Wall Street..
    * Le livre « Indignez vous ! » de Stephan Hessel.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Indignez-vous_!
    Indignez vous !
    Il n’y a pas besoin de reprendre la chanson de Joan Baez, à l’époque de la révolte et de cette opposition contre la guerre du Vietnam pour en être convaincu..

    Joan Baez – Blowin’ in the Wind (Live 1978)
    Crises bancaires..Régulations..
    https://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2010-4-page-42.htm
    De la crise bancaire à la régulation : l’expérience américaine de 1907..
    1929..La pire..débacle d’un système..
    http://www.leparisien.fr/economie/en-1929-la-pire-crise-economique-du-xxe-siecle-demarre-un-jeudi-noir-a-new-york-15-03-2020-8280225.php
    En 1929, la pire crise économique du XXe siècle démarre un «Jeudi noir» à New York
    https://www.letemps.ch/economie/y-90-ans-wall-street-vivait-jeudi-noir
    Il y a 90 ans, Wall Street vivait son «jeudi noir»..
    La fausse « puissance » et..fragilité du « Capitalisme », de l’économie mondiale, comme des systèmes bancaires et financiers..
    Le capitalisme, avec ses dérives, nous aura entraîné, tous à la suite, dans son sillage « mortifère » et faux espoirs, en nous faisant rêver » et..espérer..mirage du désespoir..miroir mon beau miroir..
    Le productivisme outrancier et en prolongement le consumérisme à tout va..exagéré et inutile..sans plus..
    La chanson d’ Alain Souchon.. » Foule sentimentale » traduit bien tout cela au travers des paroles de cette chanson..

    Alain Souchon – Foule sentimentale (Clip officiel)

    alain souchon foule sentimentale
    Dérision..dérisoire de toujours proposer plus, pour..toujours acheter plus..amasser et entasser..pour quoi faire ?..
    Si, après cette période, qui risque, malheureusement..de durer,, nous nous en sortirons quelque peu indemnes ( pas en nous, certes pas en pensées..), mais surtout plus grandi, et plus forts, j’espère que les mêmes erreurs commises ne viendront pas enorgueillir un n-ième modèle économique tout aussi dévastateur..sans plus…
    A présent que nous sommes tous « confinés » nous avons, chacun, chacune, tout loisir de repenser et de nous remettre en question, et pas que sur le fond et la forme !..
    Nothing will be continue so than before..Never !!!
    En attendant, je fait le voeu d’un espoir, en silence, vers une autre vie pour tous, une vie..meilleure !..
    Bonne fin de journée à vous, bonne soirée et fin de soirée, à plus..Denis.

  10. janusdot57

    Bonjour.
    Bien vu pour les petits pois.
    En effet, les petits pois frais..quel régal !..
    Tout comme pour votre comparaison pour..
    Je sais ce que se murmurent entre eux les arbres les insectes et les oiseaux, à savoir que ce coronavirus pourrait les débarrasser des humains qui détruisent leur habitats! On peut les comprendre …
    Je ne sais pas si c’est la Terre qui se venge sur les humains, mais, en tout cas..ça pourrait y ressembler, à s’y méprendre..
    Par chez nous, après cet hiver, non pas rigoureux, ni même encore..froid, mais surtout, avec toute cette pluie que nous avons eu, sans oublier le vent et les tempêtes, nous avons certes du beau temps, avec des journées ensoleillées, mais, malgré des températures de 20° C au plus fort et au soleil, les températures en ressenti sont bien inférieures et pas que pour nos squelettes d’humains, mais également pour le jardin..
    En effet, tant que le sol est froid, sans oublier les gelées matinales encore fréquentes et qui peuvent durer jusqu’à la fin de la période des saints de glace ( le dernier..La sainte-Sophie..le..27 mai..pas rien..), il n’est pas question de pouvoir commencer, même timidement..le jardin.. Tant que le sol est froid, et que les températures ne sont pas « favorables », les graines ne montent pas et ne prennent pas..surtout !..Donc, pour cela, et en parlant du jardin, on va se référer à tout ça et aux conseils des anciens, pour attendre que Pâques soit passé, avant de débuter..
    Malgré cette situation et ce confinement, il est à noter que, cependant, c’est agréable, en parlant du..dehors, et de l’avancée presque « record » de la nature dans son ensemble, et ce depuis quinze jours, sans oublier la présence progressive des oiseaux habituels, tel le merle noir, la mésange charbonnière comme mésange bleue, les moineaux (passereaux..), le rouge-queue et le rouge-gorge aussi, et..les premiers, tout premier..papillons..quelle merveille !!!..
    Pour le merle noir..
    Cette chanson de Paul MccCartney..Like a black bird..

    Paul McCartney – Blackbird (Live)
    Dans la station de métro..

    Paul McCartney ‘Blackbird’ (Live from Grand Central Station, New York)
    Un peu de sweetness..

    Chants d’oiseaux de France partie 1

    CHANTS D’OISEAUX, LEÇON 1 (No 125)

    CHANTS D’OISEAUX, LEÇON 2 (No 130)

    CHANTS d’OISEAUX de FRANCE (2) – Identifier 26 chants d’oiseaux
    Bonne fin de journée à vous, bonne soirée comme fin de soirée aussi, portez vous bien, à plus..Denis

  11. janusdot57

    Bonjour.
    Confinés..nous sommes..confinés..
    Coronavirus et COVID 19..situation dramatique et tragique liée à la pandémie..Confinement..
    En fait, cette situation tragique et dramatique du Coronavirus et COVID 19, nous a et nous aura..peut-être..évité le pire..qui sait..
    Malgré ce drame Mondial, nous avons (façon de parler..) évité le pire !..
    Le Pire ?..Oui, j’ai bien dit..Le pire !..
    Car, le pire, et encore à craindre et à venir, c’est bien un crash boursier et très grave crise économique, banquier et financier..
    2008..2018..Une crise économique qui n’en finit pas..
    Le Monde, sur un plan faussement..économique, est assis sur un « méga » matelas de dettes !!!..
    Oui, nous avons évité le pire, car, le pire allait nous sauter à la figure à défaut de nous sauter aux yeux, je veux parler du très grand risque de crash boursier et crash économique et financier..Mondial !..
    (Mais nous ne sommes pas à l’abri, malgré tout !..)
    La perversité d’une situation..particulière..
    Cette situation tragique et dramatique nous aura montré notre vulnérabilité, tout comme, surtout, notre fragilité et faiblesse, tout en nous ouvrant grand les yeux face à un Monde pervers et chaotique dans sa destinée..
    L’un des seuls et rares avantages et qu’il nous fait prendre conscience de l’existence des autres, et au travers de ces nombreuses personnes atteintes et gravement atteintes, comme décédées, aussi et surtout, d’être un peu plus humble et de nous remettre en question aussi.
    Le « plus », avec un côté agréable, c’est effectivement, pour beaucoup, par rapport à une situation normale ou habituelle, surtout en ville, c’est bel et bien d’entendre, et de pouvoir entendre les oiseaux chanter..plus de bruit, le calme..un grand silence..presque..pesant..
    La gestion de la crise..ou pas..
    Prévoir et surtout..être..prévoyant, c’est bien..anticiper, non?.. quelle gageure…
    Un Etat, tout comme un gouvernement, digne de ce nom, prend les devants..assure, assume, et surtout, a le souci permanent de la population ( dans son ensemble et pas que seuls..riches !..), et pas que sur le plan de la santé et pour le bien-être de tout un chacun, citoyen digne de ce nom, et pas..galvaudé !
    Comme le Monde, sur un plan faussement..économique, est assis sur un « méga » matelas de dettes, tout le monde fait semblant, et tout le monde laisse croire que tout ira bien. ( on continue comme si de rien n’était..comme avant, avant cette crise financière d’août 2007, et avec les « Subprime » puis, économique de 2008 et ensuite situation de 2015.., sans oublier toutes les crises financières depuis le crash de Wallstreet de..1929..et jusque à ce jour, on en est là !..).
    De plus, pour ne pas perdre la face, on continue à s’enfoncer, toujours plus dans cette forme d’économie dite « croissante », en s’appuyant, justement sur la croissance (terme éloquent..), et qui « croissance » n’existe pas, et n’existe plus ( depuis..plus de..35 ans..) depuis belle lurette, et surtout, n’est plus au rendez-vous, sans se soucier de quoi que ce soit, et peu importe si les peuples auront à en souffrir et souffrent.. et..souffriront..un drame..
    Le Capitalisme, au bout de 70 ans (même si cela avait déjà commencé timidement bien avant, et peu après 1870..), sans oublier les banques et avec, au travers, cette « Oligarchie » mondiale qui s’était mise en place en 1883 (dont avec la banque De Rotschild et la couronne d’Angleterre.. ), comme 50 ans, et surtout de ces 39 bientôt 40 dernières années passées, nous a montré toute son horreur, et non pas « légitimité » ( dans la forme..), du fait de cette course effrénée à l’argent et au pouvoir, avec le productivisme à outrance, et du toujours produire plus, sans oublier la mise en place progressive de cette loi de la concurrence, et de se faire dresser l’un contre l’autre, et dictée en cela par le jeu habile de nos dirigeants et gouvernants de mèche avec le capitalisme, les grandes entreprises et surtout les banques..
    La mondialisation ( faux prétexte..), n’a servi, et n’aura servi que pour mentir un peu plus et faire accepter une situation, et pour mieux entraîner derrière elle tout le monde..quel système vil et débile !!!..
    L’aventure cynique du « Capitalisme », de la productivité outrancière, de l’économie et des banques, comme du système de la finance..
    Mon article mis aujourd’hui, et à ce sujet..avec la partie basse pour mieux cerner et comprendre..
    Confinés..confinés.. drôle de situation..ou pas ?..
    http://janus157.canalblog.com/archives/2020/03/27/38138193.html
    Confinés..confinés.. drôle de situation..ou pas ?..
    Voilà pour aujourd’hui, et en attendant, car, en parlant de cette « pandémie » en extension, c’est, sans doute, ce weekend, et la semaine à venir, que nous ( la France..), allons peut-être, connaître un pic, identique à celui de l’Italie, même si..un peu moindre..du fait de toutes celles et ceux qui n’avaient pas respecté les consignes et règles strictes depuis un mois, et encore les derniers quinze jours, mais également, du fait des gens plus exposés, en ville, avec, là également, la pollution, et qui favorise la contamination comme extension..à suivre..
    Bonne fin de journée à vous comme soirée et sinon fin de soirée, un très bon weekend à vous, en famille, et dans la sérénité (le bon heur d’avoir un jardin et un peu de terrain aussi..), portez vous bien, à plus..Denis.

  12. janusdot57

    Bonjour.
    Pour..
    Well done !!! J ai seme des petits pois dimanche dernier…
    En parlant de petits pois, et au sujet des..petits pois..
    Les petits pois..
    On les adore dans nos assiettes : petits pois et pois gourmands font notre régal à la belle saison. Lancez vous dans leur culture, rien ne vaut ceux que l’on récolte dans son jardin..
    Pois gourmands ou petits pois ?
    Pourquoi choisir et renoncer à l’un ou l’autre de ces plaisirs ? Chez les pois gourmands, on savoure les jeunes gousses avant que les grains ne se forment ( c’est pourquoi on les appelle aussi « mange-tout » ), tandis que chez les petits pois, ce sont les grains que l’on consomme. Parmi les petits pois, on distingue 2 grands types de variétés : celles à grains lisses et celles à grains ridées. Les premières sont plus résistantes au froid et germent même quand la température est basse ( à partir de 5° C). Vous les sèmerez en premier, de février à mars ( en fonction de la région..), pour une récolte précoce. Plus sucrées, les variétés à grains ridés demandent de la chaleur : ne les semez pas avant avril. Même s’ils sont arrosés régulièrement, les petits pois sont très sensibles à l’oïdium, lequel abîme les plants avant qu’ils n’arrivent à maturité. Moins vulnérables à la chaleur et à la sécheresse, les pois gourmands les remplacent en été.
    Cultivez les petits pois de préférence au printemps avant les sécheresses estivales..
    Petit conseil :
    Eloignez les petits pois de l’ail, de l’oignon et de l’échalote. Ils gênent leur croissance.
    Dans les régions aux printemps froids, vous pouvez commencer leur culture en pot à l’abri.
    Une double casquette
    En principe les variétés de petits pois et de pois gourmands sont bien distinctes. Certaines ont cependant une « double casquette », comme ’’Delikata’’ ou le pois capucine, une variété ancienne dont vous croquerez les jeunes gousses tendres, puis les grains ridés si vous laissez quelques gousses évoluer vers la maturité. Si vous voulez absolument récolter des petits pois en été, semez ces variétés « double usage », beaucoup moins touchées par l’oïdium que les pois classiques. Petits pois et pois gourmands existent aussi en forme naine. Ils ne dépassent pas alors 60 cm de haut. Quelques branchages plantés verticalement le long des rangs suffisent à les guider. On les trouve aussi en versions grimpantes, dites « à ramer ». Leurs longues tiges peuvent alors atteindre 3 m de long. Elles ont besoin d’un support pour grimper, ce que l’on appelle la rame : un filet ou des tuteurs déco font parfaitement l’affaire.
    « Des fleurs ’’papillons’’, des gousses tendres, des grains sucrés : les pois sont aussi beau que bons. »
    Sans grandes exigences
    Le moment est venu de semer vos petits pois. La veille, faites tremper les graines dans l’eau, à température ambiante. Le jour J, éliminez toutes celles qui flottent : elles ne germeront pas. Préparez le terrain pour avoir une terre légère, finement grumeleuse et riche en humus : la germination n’en sera que plus rapide. Si votre sol est lourd ( argileux ), ajoutez du compost bien décomposé ( sans brindilles, ni restes de branches et autres..) pour l’alléger, à raison de 2 à 5 litres/m2.
    « Les fleurs du pois capucine, rose et pourpre, sont aussi spectaculaires que celles des pois de senteur, le parfum en moins. »
    Les pois n’ont pas besoin d’engrais. Ils sont capables d’utiliser l’azote de l’air contenu dans le sol pour se nourrir.
    Ou plus exactement ce sont des bactéries vivant en symbiose avec leur racines qui ont cette faculté.
    Leur système racinaire est très développé et diffus, si bien que, après la germination, l’arrosage n’est nécessaire qu’en cas de sécheresse.
    La récolte se fait 3 mois et demi à 4 mois après le semis, en 2 ou 3 vagues successives sur les pois semés au même moment.
    Pour cela, coupez les pédoncules des gousses en le pinçant entre le pouce et l’index.
    Même si vos pois ne produisent plus, ne les arrachez pas. Laissez les racines se décomposer dans le sol : elles l’enrichissent en composés azotés.
    « Après récolte, les petits pois deviennent farineux et les pois gourmands filandreux si vous ne les consommez pas rapidement. »
    ( les petits pois seront donc moins tendres et goûteux ..)
    Petite précaution après semis
    Il vaut mieux placer, un filet tendu, en hauteur, pardessus, pour empêcher les oiseaux de venir picorer les graines et semis..
    ( on pourra procéder de même, après avoir mis les branches ou branchages en place qui serviront à la montée, un peu comme des lierres..)
    Voilà pour les infos et une approche digne d’un vrai jardinier..
    Une autre..approche..
    Concernant le petit pois
    https://www.rustica.fr/legumes-et-potager/pois,1388.html
    Le pois : fiche de culture et d’entretien
    Bonne journée à vous, une bonne semaine également, à plus..Denis.

  13. janusdot57

    Bonjour.
    J’ai oublié de préciser pour les petits pois..
    Concernant le semis et après..
    Une fois le semis effectué, en double rangée ( par exemple..) espacées de 50 cm ( entre les deux rangées..), et avec le filet tendu par-dessus à cause des oiseaux..
    On pourra, juste après la levée et début de montée des plants, mettre en place, soit des branchages (comme je faisais moi-même, et j’ai toujours fait longtemps avant..comme mes parents et grands-parents..) soit un système à grille..je m’explique.
    On peut, pour se faciliter les choses, faire soi-même un support pour guider la montée des plants un peu comme le lierre.
    Pour ça, on va planter dans le sol ( à une profondeur de 25-30 cm..) des piquets faits avec du fer à béton ( tiges de 6 à 8 mm de diamètre..) d’une longueur, hors sol de 1,60 m ( plus la partie enterrée pour la longueur totale..).
    On va espacer ces piquets tous les 10 cm et tout le long de la ligne de semis.
    En suite, on va venir fixer, à l’aide de fil de fer, pour la ligature, des tiges de fer à béton de la longueur de la ligne de semis.
    ( les tiges de fer à béton sont généralement vendu dans des longueurs de 10-12 m que l’on peut recouper à souhait, pour le transport..)
    On procède, tout d’abord, par la fixation au premier piquet du début, puis celui de la fin, pour ensuite terminer par fixer, au fur et à mesure tous les croisements et jonctions avec les autres piquets.
    On va procéder de même, en montant, jusque peu avant le sommet des piquets.
    On assurera un espace de 25-30 cm, dans la hauteur, entre ces tiges, parallèles au sol..
    On procède de même en face, avant la seconde rangée ou ligne de semis.
    ( cela facilitera également la cueillette..à l’aide d’une passoire, par exemple..)
    Ainsi, on aura tout loisir de favoriser la montée naturelle des plants en grimpant, un peu comme pour le lierre, puis, au final, pouvoir recouvrir le tout, à nouveau, avec un filet de protection par-dessus..
    Ainsi, avec ce procédé et système, le tour est joué et vous êtes tranquille. De plus, si vous avez bien fait et correctement les ligatures de jonction aux croisillons, vous pourrez récupérer chaque partie, un peu comme des grilles à béton pour dalle ou chape à béton, et ainsi les réutiliser les années suivantes, pour les même raisons..
    Voilà, en espérant vous avoir apporté une forme de suggestion et/ou astuce supplémentaire..
    Bonne journée à vous, portez vous bien, à plus..Denis.

    P.S.: maintenant il y a, bien-sûr, la forme possibilité d’acheter directement des grilles à béton toute prête et finie, mais qui, malheureusement, ne correspondent pas forcément à ce que je viens de mettre et proposer.
    ( tailles comme espacements..)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s