Préparer du thé

Cette année j’avais vraiment envie de récolter et préparer du thé.

Nous l’avions fait déjà en 2014 et l’année dernière.

Les théiers poussent au bord des chemins de montagne, il n’y a qu’à se servir.

IMG_1201 the sur le bord de la route.JPG

On peut y aller au sécateur, et couper les extrémités des branches, les jeunes pousses du printemps, c’est plus rapide. Les théiers n’en repousseront que mieux.

De retour à la maison on peut prendre son temps et cueillir les feuilles.

IMG_1206 feuilles de the.JPG

Ensuite sur une grosse marmite mais une poêle à paella ferait l’affaire, à feu très doux, on fait sécher les feuilles.

Bon sang que le parfum qui se dégage est agréable, on se sent vraiment bien. On est presque high!

IMG_1208 preparation du the.JPG

Éviter que les feuilles ne carbonisent, il faut les remuer délicatement avec ses mains. C’est un plaisir palpable ce travail, le parfum des feuilles, leur vert lumineux et rafraîchissant, et puis la douce chaleur de la marmite mais attention à ne pas se brûler le bout des doigts.

On étale les feuilles de thé, idéalement sur une grosse natte de paille de riz. Justement il y en a une vingtaine dans le hangar de la maison de madame M. On les utilise. J’utilise aussi les temis 手箕(てみ)qui étaient dans le hangar. C’est une sorte de panier fait en bambou et leur forme est idéale pour ramasser et déplacer les feuilles.

IMG_1213 preparation du the 2

Tous ces anciens outils qui appartenaient à Madame M je les utilise, et je vois qu’ils conviennent parfaitement à ces travaux et gestes d’autrefois. Tout a été calculé avec perfection, il y a des siècles de cela.

Les feuilles de thé on les laisse sécher donc sur une natte de paille. Puis une fois bien reposées; 30 ou 40 minutes à peu près on recommence et les passe dans la marmite de nouveau. On répète l’opération trois fois en tout.

IMG_1218 preparation du the 3

Il faut que les feuilles sèchent, pour éviter le développement de moisissures. Ensuite le thé est prêt pour être consommé, ou mis en boite.

IMG_1236 the.JPG

Publicités

17 Commentaires

  1. Virginie Glt

    Bonjour, Je lis votre blog depuis un bon moment avec toujours grand interet et joie. Nous serons de passage dans la region debut aout. Serait-il possible de vous rencontrer? Nous aimerions voir le village en grandeur nature. Bonne degustation! Virginie

  2. Monsieur R.

    Voilà une belle expérience partagée, un beau moment dans votre vie, qui est si différente de notre quotidien en occident. Merci à vous.

  3. Corinne Bellocq

    Bonjour,
    j’adore cet article, cela me fait rêver.
    D’imaginer que les arbres à thé se donnent bien généreux sur le bord des chemins…
    Votre blog me fait beaucoup voyager, et il y a toujours ces petits clins d’oeil à Madame M…
    Aujourd’hui on découvre ses ustensiles pour faire le thé, la transmission se fait, c’est beau.
    Bonne journée

  4. Syl06

    Oh, faire son thé, j’en rêve ! Quelle chance d’avoir des théiers à disposition. Et merci de nous montrer le mode d’emploi.
    Je n’ai pas beaucoup de place, mais j’ai déjà pensé à planter un théier en pot… en espérant que ça pousse correctement. Je pourrais ainsi faire un petit peu de mon propre thé !

  5. Yoshimiparis Photographie

    Bonjour
    Voilà qu’il est maintenant agréable d’utiliser des instruments anciens qui proviennent de chez Madame M.
    Si le travail que l’on doit faire est long, il est fort probable que la qualité de ce que l’on produit soi même produit une bien agréable satisfaction
    C’est l’heure du thé justement ici 😀

  6. Cléa Cassia

    Très instructif, ça me donne envie d’avoir un théier à la maison ! Je n’ai aucune idée si ça pousse en France ce genre d’arbres…

  7. Thomas Primault

    Bonjour,
    j’ai planté un Camelia Sinesis (théier) il y a quelques années, j’habite en Bretagne, il a supporté du -10°C un hiver,
    il se porte bien, et grâce à vous j’ai pu tester cette année de faire notre propre thé!
    Le résultats est très encourageant, j’ai trouvé par contre que le temps d’infusion était très long?
    Merci pour tout

  8. wakametamago

    Bonjour, C’est bien que vous ayez essayé. Ici aussi il peut faire jusqu’à moins dix en hiver. Ce que nous avons fait, ça n’est pas le thé vert standard mais plutôt du bancha 番茶, pour le préparer, nous mettons les feuilles de thé dans la casserole d’eau bouillante, encore sur le feu, et nous laissons bouillir deux ou trois minutes.

  9. janusdot57

    Re..
    J’aime votre façon de positiver et de tirer parti de chaque occasion et forme d’opportunité, et pas que pour le thé.
    Vous avez de la chance de pouvoir récolter vous-même ce thé, à portée de main, dans la montagne, et dans un environnement louable et non pollué (on est bien loin de Fukushima et de la centrale de Daiichi..)
    Le plus important étant la façon de procéder pour la cueillette des feuilles, et après, la phase de séchage qui relève d’une grande importance et façon de procéder dans les règles de l’art, pour sûr.
    C’est un « must » que de pouvoir récolter et produire son propre thé pour sa consommation personnelle, bravo !
    Je vous envie quelque peu pour ce côté des choses et je vous approuve.
    Bonne soirée encore et fin de soirée..Denis.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s