La grange et son message

Suite à l’achat de la maison de notre ancienne voisine visitons le petit bâtiment de deux niveaux qui lui est attenant. Comment le nommer en français, j’hésite entre le hangar et la grange … Pourquoi pas la grange.

new house IMG_0921

Le rez de chaussée, le sol est en béton. Et il y a tous les outils de jardinage de madame M. Deux magnifiques brouettes complèteront ma collection. Il y a un motoculteur que je vais donner à un voisin. Sinon beaucoup d’ustensiles que je pourrai réutiliser dans mon petit jardin.

 

Tout ça on laisse; on fera le tri petit à petit. Car, Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

 

 

Je pense que tous les outils et affaires que Madame utilisait pour ses nombreuses activités de jardinage et récolte de pêches, yuzu, châtaignes étaient assemblées dans cette grange.

Le long de la maison il y a un autre débarras avec des outils beaucoup plus anciens, comme une araire et autres choses. (pour un article futur).

Il y a aussi, alignées sur des étagères, des choses anciennes, des pots, et des caisses en bois datées et signées qui doivent contenir de la vaisselle. Nous nous y attarderons plus tard.

DSC_2653

 

L’escalier qui mène au premier étage est si raide qu’on le confondrait presque avec une échelle.

DSC_2652

 

En haut, une grande pièce avec tatamis. C’est un vrai capharnaüm. Le sol est recouvert d’affaires, on hésite où poser le pied. Globalement les choses ici sont plus récentes et d’intérêt moindre.

Je fais le tri dans les affaires et mets dans un coin ce que nous allons garder. Seuls quelques trucs retiennent mon attention, des machines à coudre, un ou deux meubles, un échiquier, des cendriers … il y a tellement de cendriers! A croire que pour chaque événement dans le village on distribuait des cendriers.

 

Il y a aussi un vieux magnétophone Sony. Ce modèle date de 1963.

IMG_0812

 

Avec la fille de madame M nous nous sommes arrangés pour qu’elle bazarde tout ce dont nous ne voulons pas. C’est rapide, les gars balancent direct dans leur camion benne, du premier étage ! oh yeah c’est rock and roll !

IMG_0843.JPG

 

 

 

 

 

 

Voici quelques photos de la pièce du haut après rangement. Le plancher est un peu souple, il faudra le refaire peut être. On voit, la pièce fait huit tatamis donc c’est assez grand …

DSC_2662

Le pavillon d’or de Kyoto.

DSC_2663DSC_2664

de vieilles valises.

DSC_2665

La vue de la fenêtre.

DSC_2657

Pendant le rangement j’ai remarqué cette boite de biscuits métallique. Avec ce message, à méditer.

IMG_0817

NB Un Lecteur sur Facebook m’informe que c’est du Paul Valéry. C’est un vers du poème le cimetière marin.

Le vent se lève… ! Il faut tenter de vivre !
L’air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d’eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs !

Publicités

18 Commentaires

  1. Syl06

    C’est superbe. Et toutes avec toutes ces découvertes… on se croirait dans un film mystérieux.

  2. Cécile Biaudet

    Il y avait le même escalier dans la maison de mes parents. C’est mon grand-père menuisier qui l’avait fait. Cela s’appelle un escalier de meunier 🙂

  3. Pierre Nadeau

    C’est unexpectedly en ordre et propre : j’ai vu PIRE! Intéressante cette hanare avec un RDC utilitaire et une pièce au premier finie. Excellent pour recevoir les amis canadiens 😉

  4. Pingback: Dimanche pluvieux, inventaire des porcelaines | A la campagne au Japon
  5. ludocross16

    Sympathique cette madame « T » , pfff un sacré trésor , vraiment génial de sauvegarder tout ça , quand je vois les vieilles maisons réformées (une petite maison l’an dernier ,dans le quartier près de la maison que j’adorais et qui était je dirais , au moins bi centenaire… , elle était pour moi une « petite » fleur dans la rue , épargnée par la modernité ……;sauf que l’an dernier , « pas de quartier pour la « fleur du quartier » c’est un bien mauvais jeu de mot que j’aurais ne pas voulu citer ici , idem pour la maison de famille de Yoshi à Omura , une maison de famille qui a traversée plusieurs siècles et ou j’ai de merveilleux souvenirs , un choc quand j’ai appris sa «  »réforme » j’étais sur le c…. ) bref , malheureusement , j’ai pu assister à une destruction , vraiment ça ne traine pas , et tout le contenu (j’ai essayé d’y apercevoir des choses sympas , j’ai donc vu tout un tas de vieilleries que j’aurais bien vu chez moi …. elles ont terminées leurs vies dans la benne du camion avec les gravas , que c’est triste , les Japonais sont assez peu conservateurs comparés aux Français par exemple , c’est bien dommage , que de trésor perdus …. c’est super que tu puisses conserver tout ça ! 🙂 Bon pour le reste , c’est vraiment bien tout ce que tu as pu apporter de positif à ce petit village comme bien d’autres vieillissants , ils sont vraiment sympathiques , et pour l’image que Madame se fait (à raison je dois l’avoué ) de la France , comme tu les dis si bien « on a le chômage  » oui « mais aussi le fromage » ^^ , on a tellement de bonnes choses ici aussi , même si certaines se perdent au fil des ans ……… bon le Pineau des Charente et le Cognac se portent bien , les cagouilles aussi , donc on est pas trop mal ! ^^ au plaisir de te lire !!! 🙂

  6. Pingback: Préparer du thé | A la campagne au Japon
  7. janusdot57

    Bonjour.
    Le terme hangar – grange ou hangar tout court n’est pas usurpé.
    Mais cette annexe a la taille et forme d’un petit pavillon annexe avec son étage fort intéressant en dimensionnement et disposition.
    Bonne idée de récupération en parlant d’outils et de ces deux brouettes.
    Belle intention de partage et donation pour ce motoculteur pour un voisin..bravo !
    (surtout que vous avez déjà la votre récupéré dans le fait de l’achat de votre maison au départ..et laissé sur place tel quel..)
    Pour madame M. c’était plus facile et somme toute logique que de ranger ses ustensiles de jardin au rez-de-chaussé et à portée de main en quelque sorte.
    Pour ce qui est de faire le tri..tri intelligent, cela ne va pas être évident, car pour cela, il ne faut surtout pas se presser ni être trop pressé, et simplement tout jeter..non plus..
    Je pense que madame M; récupérait un tas de choses et sinon profitait de façon louable de formes d’occasions à saisir en magasins ou brocantes et troc et les rangeait au fur et à mesure (stockait..) un peu partout et sur ces étagères entre autre, idem, pour toute cette vaisselle..
    Je pense que madame M; sans être, pardon.. »bordelique »..tenait beaucoup à tout et y attachait une grande importance même pour les plus petits objets et dont ceux qui pourraient nous sembler..sordides..
    C’est un peu dommage, pour les petits meubles comme étagères que j’ai aperçu dans la benne et qui pourrait rendre service à un tas de gens, sans parler de suite de..démunis..
    Pour le capharnaüm et ces objets plus récents et sans valeur ni intérêt, là aussi c’est l’évolution qui a voulu cela, car, les objets plus anciens tout comme la vaisselle dont porcelaine étaient fabriqués et confectionné avec soin et intérêt, car souvent, les gens achetaient en fonction des besoins réels et de leur moyens, et pas comme de nos jours, pour jeter et changer quand bon leur semble.. La vaisselle traditionnelle comme un tas d’objets avaient une autre signification et pas que symbolique et de plus..de valeur…d’attachement et auxquels on tenait.
    Ce hangar, avec cette pièce haute, en comparaison avec la photo au mur..Le pavillon d’or de Kyoto, me fait penser, en comparaison avec la religion (comme pour nous..chrétiens..) à ces pièces hautes, uniques, dans nombreux édifices religieux, dont certains rencontrés et visités lors de mes pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle, et où, cette pièce unique était réservée à la prière et pour l’élévation (en référence à l’échelle de Jacob..) et où les religieux se réunissaient pour prier tout en étant plus près du ciel et de Dieu pour l’image transposée et intérieure..
    Mais, pour vous, cette pièce avec sa disposition et ses dimensions, tout comme fenêtre et vue au dehors, cela peut être une autre opportunité de pièce à dormir, avec le rez de chaussé en faux salon et cuisine qui sait..
    De plus, la vue depuis la fenêtre sur la petite rivière et l’environnement au-delà est un coin doux et havre de paix en ressourcement intérieur et quiétude pour une chambre et y dormir, au calme.
    Cette boite de biscuit avec son couvercle est un clin d’oeil à Paul Valéry et un peu comme une épitaphe..
    Il faut tenter de vivre..est très juste, et pas que par les temps qui courent, tout comme par le passé pour nos parents, grands-parents, anciens et ancêtres..c’est toujours d’actualité !
    Bonne soirée à vous et sinon fin de soirée, à plus..Denis.

  8. Pingback: Ranger la grange et les objets d’autrefois | A la campagne au Japon

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s