Que du plaisir

Vous avez pu noter, depuis quelque temps je fais des articles sur les plats que je cuisine dans un dutch oven; dans le jardin.

J’appelle ça ma dutch oven therapy.

Faire un feu dehors dans le jardin, mettre les ingrédients dans le dutch oven et regarder tout cuire lentement me fait du bien !! Ca me calme. Faire du feu et rester auprès du feu … c’est inscrit très profond dans les gènes et s’adonner à cette activité permet de bien se calmer et d’entrer dans un cercle de cohérence avec soi même.

Aussi depuis l’éte dernier je jeûne le samedi. Et faire la tambouille dehors le dimanche matin préparer le feu etc c’est comme démultiplier la signification de ce repas qui marquera la fin du jeûne du samedi. Ca forme tout un rituel ….

La semaine dernière j’ai fait un civet de sanglier. Encore cette fois j’ai filmé et mis sur youtube.

La première vidéo youtube je découpe les morceaux de viande. Denis vous confirmez n est ce pas, la beauté de la viande de gibier ! Une viande ferme. On y lit toute la puissance et la vitalité de l’animal sauvage. Ca n’a rien à voir avec les pauvres animaux d’élevage, dans leurs univers concentrationaires …. Quelle horreur…

Bref découper cette belle viande de sanglier procure du plaisir et permet d’admirer la beauté de l’animal.

Ensuite dans la deuxième vidéo c’est plus standard; dutch oven, feu avec du charbon de bois. Cuisson lente et avec quelques verres de vin rouge.

Ce qui etait super sympa la semaine dernière c est que un jeune voisin est passé voir les opérations. Et ensuite par hasard Saki chan est venu nous rejoindre. Le jeune voisin et Saki chan sont tous les deux charpentiers et donc tous les trois autour du irori c’est une belle conversation à laquelle j’ai pu participer.

Quand j’écoute de si beaux dialogues entre les villageois, les histoires qu’ils racontent dans leur patois si musical je regrette toujours de ne pas enregistrer ….

8 Commentaires

  1. pierre pauzon

    Merci … je suis d’accord les petites histoires de village c’est sympa quand cela est empreint de jolie nostalgie, J’aime beaucoup parler des savoir faire avec les enceins, malheureusement la génération de nos parents à beaucoup perdu.
    Mon grand père fabriquais beaucoup de choses par nécessité, menuiserie, élevages, jardin…etc et sans plastique…monsieur…

  2. Niponika Bulogula : Kotobalades à vélo

    Bonjour, je roulais hier à vélo dans un coin de la préfecture de Chiba où les champs étaient entourés de clôtures électrifiées pour empêcher les sangliers d’y entrer. Il y avait aussi, ici et là, des affiches interdisant la chasse. Qu’en est-il dans votre coin ?

  3. Koalisa

    C’est drôle comme cette vie dans un village au Japon me rappelle notre vie quand on est dans le Finistère à Landévennec. On vit juste en lisière de forêt et en ce moment les chasseurs prennent possession des lieux le week-end et aussi le lundi et le jeudi. mais ce ne sont pas les mêmes, notre voisin nous l’a expliqué ( le week-end ils chassent le chevreuil et en semaine ils font des battues au sanglier). Bref, je n’aime pas trop les chasseurs et nous ne mangeons pas beaucoup de viande mais mon mari a entrepris de construire un irori en suivant tes plans ! 😀

  4. Thomas Primault

    Super, on a mangé aussi du Sanglier ce WE! Ma Femme a fait un curry japonais avec c’était un délice.
    Je ne suis pas chasseur, il y a plein de sangliers et chevreuils ici aussi en Bretagne, on en voit presque tous les jours, de temps en temps on en récupère a droite à gauche par des voisins.
    Je suis vraiment de ton avis, la viande sauvage dégage une énergie et une vitalité bien différente de la viande d’élevage.
    Malheureusement beaucoup de gens sont contre la chasse mais achète de la viande industrielle au supermarché du coin et ça ne gène personne.
    Je ne suis pas pour ou contre la chasse, mais je crois qu’on doit surtout respecter les animaux et la nourriture, chasser pour se nourrir est notre nature, si c’est pour le plaisir de tuer et détruire c’est une autre paire de manche.
    Nous jeûnons aussi comme toi, je crois qu’après ça le respect des animaux ou des plantes qui nous nourrissent est une évidence que l’on sens au plus profond de soi.

  5. janusdot57

    Bonjour.

    Les différents articles mis sur les plats cuisinés dans le « Dutch-Oven » et dans le jardin sont les bienvenus et pour tout le monde ; tant en info qu’en forme de suggestion aussi, après tout..pourquoi pas.
    Ma foi..Va pour cette « Dutch-Oven ..therapy »..
    Il est certain que faire un feu dehors, qui plus est dans le jardin, ce n’est, certes, pas courant, un barbecue, lorsque le temps s’y prête est plus courant par chez nous.
    Cependant avec le Hirori et ce « Dutch-Oven » ça à l’air sympa et cela mets une touche particulière, tant dans la façon de cuisiner que pour recevoir des convives autour et avec.
    Le fait de s’occuper, en parlant de cela, empêche de penser, et de plus. ;libère l’esprit, sans oublier le contexte pour ce qui est d’être dehors, au grand air, même si c’est chez soi et avec cependant un tout autre environnement qu’à l’intérieur ou dans une pièce..
    Pour ce qui est de faire du feu dehors dans le jardin, le fait de faire du feu et de rester près du feu comme autour..est effectivement inscrit quelque part dans nos gènes, sans avoir besoin de revenir au film « La guerre du feu », avec les premiers hominidés pour cela..c’zt comme cela et cela restera comme cela pour beaucoup de personnes.
    J’ai ce même exemple, pour moi, et me concernant, pour ce qui est de faire un petit feu de bois lorsque je suis en forêt et que je fais mon bois de chauffage, pour de très courtes pauses, non pour me réchauffer, mais prendre un café, assis sur un morceau d etronc d’arbre, et près du feu, comme pour le midi pour prendre mon repas..

    Je fais pareil, et j’ai déjà fait pareil, en hiver, et en sécurité, pour c equi est de faire ce que l’on appelle par chez nous un « Speckfest » ou grillade de tranches de lard, avec une grille simple posée sur les braises, légèrement en hauteur. Cela prend de suite une toute autre dimension, comme pour le goût, et pas que pour l’ambiance, et de plus..mets en appétit.
    Poue..
    s’adonner à cette activité permet de bien se calmer et d’entrer dans un cercle de cohérence avec soi même.
    Ce n’est pas faux !..
    Pour ce qui est de « jeûner », le samedi, et depuis l’été dernier, c’est vous que cela regarde..
    Cependant, si vous me le permettez, je ne sais pas si le fait d ejeuner comme cela apporte grand-chose, sans vexation..
    Pour moi, il ne faut pas manquer les trois repas habituels (chez nous comme en France..), à savoir le petit-déjeuner, le déjeuner comme repas du midi, tout comme le dîner ou repas du soir. C’est également inscrit, de façon différente, sans doute dans nos neurones, par habitude prise (je pense), et pas en forme d e « placebo », comme pour les médicaments ou certains médicaments..
    Pour « maigrir », il ne faut pas « sauter » un repas, ni même manquer un repas, mais seulement savoir se limiter dans els quantités sans se priver pour autant..
    Ensuite, c’est l’activité, et le fait d’avoir une activité physique, sans se l’imposer, qui va faire le reste, à force, et à la longue..
    Voilà pourquoi une certaine hygiène de vie a son importance également, et pour ça..sans plus.
    Le principe du jeûne ou d’un jeûne existait, par le passé (sans parler ni d’avoir besoin de parler de religion, ou encore au travers de la Bible..), en fait, tout naturellement, au sortir de l’hiver, et à l’entrée du printemps, en mangeant moins gras, et en consommant moins lourd, du fait que l’on s’appuyait sur la Nature, comme pour le pissenlit et la salade de pissenlit, avec des lardons rissolés mis dedans ou sans, etc.. et ce jusque peu avant Pâques.
    Avec ça, on réduisait la forme de quantité de nourriture, sans le faire exprès, de façon naturelle et non forcée, sans oublier le poisson du vendredi, sans me moquer non plus..pour la petite histoire.
    Il y avait les œufs également, simple œuf à la coque ou deux œufs sur le plat, accompagné de nouilles ou pâtes plates, de pommes de terre rissolées, parfois servi avec une ou deux tranches de lard pardessus..sans oublier les omelettes..omelettes simples aux œufs seuls, ou avec de la ciboulette découpée et mise dedans, ou encore avec du gruyère râpé ou une tranche de jambon blanc découpée en petits carrés mis avec dedans..bref, il y avait un tas d’astuces et de possibilités pour rendre les choses agréables comme appétissantes et nourrissantes, voilà tout.
    Je garde des souvenirs « immuables de tout cela, sachant que mon épouse fait de même et que nous faisons de même depuis bien 45 ans, sans nous priver, et sans nous rattraper « faussement » à d’autres moments et pour cela..
    Les choses simples sont toujours les meilleures.
    Les vidéos mises sur youtube sont toujours les bienvenus comme pour ces « tutoriels » fort utiles. Là, il s’agit pour vous de montrer et de « partager », comme faire partager au travers et par ce biais, le rôle premier d’un blog..Partager !..
    Pour la remarque et concernant les morceaux de viande découpés, je peux confirmer quand à la beauté de la viande de gibier.

    Pour..
    Bref découper cette belle viande de sanglier procure du plaisir et permet d’admirer la beauté de l’animal.
    C’est vrai, sans être « excessif » pour l’expression..
    Pour..
    Ensuite dans la deuxième vidéo c’est plus standard; dutch oven, feu avec du charbon de bois. Cuisson lente et avec quelques verres de vin rouge.
    C’est bien normal, cuisson lente, permettant ainsi d e »mijoter » la viande ou la faire « mijoter » et pas que pour l’expression..sans oublier le vin, vin rouge ici, en l’occurrence.
    Les recettes de gibier comme pour la viande de gibier ne manquent pas..
    Chaque recette a sa particularité en fonction de la viande choisie et préparée (quartier comme morceau de viande..) et suivant le type de gibier, que ce soit du canard (colvert ou autre..), faisan, perdrix (grise, rouge ou bartavelle), chevreuil, sanglier comme cerf..
    La petite, non pas remarque, mais touche personnelle que je peux également apporter pour cela est que la viande de gibier quelle qu’elle soit, à plumes ou à poils et sabots est la meilleure dans le sens ou l’on attrapera jamais de cholestérol avec cette viande et en consommant cette viande..un plus non négligeable, sans pour autant mettre cette viande à chaque menu ou pour chaque repas. Pour nous, c’est le week-end, et de préférence le dimanche à midi. Nous consommons la viande de gibier surtout l’hiver, et de début octobre à fin avril..voilà tout. Par contre, si pour Pâques je n’ai pas d’agneau, en parlant de gigot d’agneau, alors, c’est simple, je fais un gigot de chevreuil, certes ce n’est pas pareil, pour ce qui est de Pâques, mais c’est..excellent !
    La viande de gibier n’a pas été « modifiée » comme pour les animaux domestiques, en ferme d’élevage surtout en mode « intensif », en rajout d’un tas de saloperies, sans oublier les médicaments et hormones de croissances, intrants, et autres..
    Le gibier se déplace, et même beaucoup, cela a une incidence « positive » pour la qualité de la viande et des sucs, comme pour le goût !
    Les poulets d’élevages intensifs, comme c’est le cas pour de très nombreux élevages en Bretagne et ailleurs (le Doux, etc..), comme pour ces œufs de piètre qualité pour ces poules en batteries et pondeuses à excès (Beurk !..),et pour les lapins d’élevage (sans oublier tous ceux qu’on nous a fourgué et qu’on nous fourguent d’Argentine, d e Grande-Bretagne, d’Espagne et d’ailleurs (très peu pour moi..), ou encore la viande de bœuf ou de vache, même laitière en fin de rentabilité de production de lait (très peu pour moi..), c’est tout cela en fait qu’il faudrait interdire..définitivement !!!..
    Pour toutes celles et ceux qui disent que la viande de gibier sent fort, c’est qu’ils n’y connaissent rien et pour d’autres aussi, n’y ont jamais goûté réellement, et sinon pour d’autres, simples anti-chasse ou encore rebutés en pensant voir l’animal en mangeant, ils n’ont rien compris..strictement rien compris, sachant, de plus, que les premiers hominidés chassaient et mangeaient la viande de tous ces animaux chassés et tués, dont des chevaux sauvages (ne l’oublions pas..), et donc « protéines » nécessaires à l’organisme et qui nous a été retransmis dans nos gènes par eux, c’est aussi simple que cela..et tant pis pour les anti-chasse, ou encore « végétariens ».. »VEGAN ». ; »Végétaliens » ou autres et qui auront des carences pour leur organisme, en devant avoir recours à des substituts en rajout achetés en pharmacies et sinon officines « Bio » qui n’ont que le nom de « Bio », pas pour les reste..je ris.
    Voilà pour tout ça et à ce sujet..
    Bonne journée à vous, comme fin de semaine, à plus..Denis.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s