Tagué: viande

Comme une peinture flamande

Ce matin je vais faire un tour en vélo jusqu’au bout de la vallée, ça grimpe sec, la route est magnifique, au bout il y a un petit hameau bien tranquille.

Je passe devant le hangar de monsieur O. C’est à moitié ouvert … il y a de l’activité à l’intérieur  … je vais voir … il est affairé à dépecer un petit chevreuil.

Il découpe la viande avec beaucoup de dextérité. La lumière … cette atmosphère … Tout est magnifique ! Cette scène me frappe par sa beauté.

Je lui dis, on dirait une peinture flamande du seizième !

Ah ah il rigole, du Brueghel ??

Le chevreuil devait avoir un an et demi. Il s’est pris dans les filets autour d’une rizière. Dans ce cas les villageois font appel aux bons services de monsieur O. Il les zigouille dit il en les électrocutant. C’est moins douloureux pour la bête dit il.

Il explique encore que, comme on prend leur vie, il faut prendre la viande avec respect et faire qu’il n’y ait pas de gâchis. En effet à la fin il ne reste que la tête, et la colonne vertébrale.

Les organes, tripes etc il les laisse sur place dans la montagne, et c’est les renards et les blaireaux qui vont les manger. les côtes et les os, c’est pour le ien’ch; et ce qui reste, pour les zumains.

 

IMG_1550

Tout ça, ça me fait penser à l’intérieur de cuisine de Joachim Bueckelaer, que l’on peut admirer au Louvre ….

Joachim_Beuckelaer_monsieur O

Deux autres villageois arrivent et dans le petit hangar c’est presque un attroupement. On le regarde faire, une conversation commence

 

Publicités

Conversation

Le soir, conversation avec un habitant d’un village. On boit une bière après une journée d’été, chauffée à blanc par le soleil.
Ce qui suit donne une idée du côté encore sauvage de la nature au Japon et de certaines régions que les montagnes boisées protègent du progrès et des destruction qu’il engendre.
B     Tu aimes tout dans la cuisine japonaise ?
A     Oui, disons à part les concombres de mer. Ah Ah
B     C’est quoi qui est bon dans la cuisine francaise ?
A     Mmm.. le fromage, le saucisson, et le lapin a la moutarde !
B     Ah … je connais quelqu’un, (à 20 km) vers le nord, qui en élevait. Il aime la viande de lapin
A     Ah bon … c’est pas courrant ça pourtant au Japon, de manger du lapin…
B     Oui mais au nord, plus haut dans les montagnes ils mangent différemment. Les traditions de chasse sont vivaces.
Ce qui est bon aussi d’ailleurs c est la viande de tanuki. (1)
A     Ah ?
B     La viande de tanuki est très grasse, donc il faut être en grande forme pour en manger. Et aussi la viande de Mujina (2), très grasse, est delicieuse. Ca ressemble à la viande d’ours d’ailleurs.
A     La viande d’ours ?
B     Oui … tu sais, là haut, dans les montagnes …. les gens sont libres. Je dois d’ailleurs avoir un morceau d’ours dans le congelateur à la maison. je te ferai goûter à l’occasion.
A     Ca alors … c’est dingue. Ceci deit je suis plutôt opposé à la chasse. Et je suis un ami des ours.Mais cet aspect sauvage m’intéresse. A propos je t’ai deja montré ma tête de chat … (je vais chercher la tête de chat)
B     Oh oui ! une tête de chat ! Elle est très belle dis donc.
A     Oui. je l’ai trouvée derrière la maison, la où autrefois vivait un renard. A propos, j’aimerais bien avoir une tête d’ours aussi.
B     Ah Ah. Ecoute, je demanderai à mon copain.
(1) Tanuki たぬき 狸
Le chien viverrin (Nyctereutes procyonoides), également connu sous le nom japonais de tanuki, est une espèce de mammifère carnivore qui ressemble à un raton-laveur mais qui appartient à la famille des canidés dont il est le seul représentant à hiberner. C’est la seule espèce actuelle du genre Nyctereutes.
(2) Mujina むじな 貉