Tagué: ville japonaise

Passer l’été au Japon

Comment passer l’été au Japon avec une telle chaleur ?

Quand je vivais à Tokyo, l’été était mon gros cauchemard, c’est sûr, les trains bondés le matin après avoir bien sué sur le long chemin vers la gare, avec une chemise et une cravatte

A un moment je prenais le premier train le matin pour aller au boulot, c’était vers 1998, pour éviter la foule et les premiers rayons du soleil; donc le train de 5 heures, j’arrive au bureau à 6 heures le matin …. et je vois un collègue, un homme très respectable, dans la cinquantaine, en train de dormir sur son bureau, en slip. On s’est tout de suite salués おはようございます。

Ce collègue passait souvent la nuit au bureau, et dans les toilettes du 3è étage il avait planqué, sous le lavabo, sa collection de Manga Golgo 13 … Je les ai lues moi aussi…

Voilà un bon souvenir ! Vingt ans plus tard ça me fait encore rigoler …

Depuis notre installation à la campagne c’est un peu différent; notre relation avec l’été Japonais a un peu changé. C’est une saison difficile, avec la chaleur doublée de l’humidité, mais on a en fait envie de profiter de cette saison … et de ses bons côtés. Les bons légumes, les beaux insectes dans le jardin, tout leur vacarme ininterrompu.

  • cigale1

Et puis cet air de vacances, même si on continue à pougner tous les jours.

Avec notre installation à la campagne; ça fait six ans, nous avons passé six étés sans climatisation. Pas mal. Il est certain, la chaleur ici n’est pas étouffante comme en ville où le béton de toutes parts chauffé à blanc restitue sa chaleur pendant la nuit en continu…

Entourés des montagnes, des arbres et de toute la verdure, et puis notre maison est plutôt fraîche.

Ici, il est bien plus aisé d’accepter la chaleur de l’été, et tout ce qui va avec.

  • Transpirer tant que l’on peut. C’est une sorte de désintoxication forcée.
  • Il faut compenser; et essayer de se rafraîchir le plus possible.
    • Mettre des glaçons dans la bière.
    • Manger des glaces, kakigori カキ氷,
    • des plats froids, ratatouilles froides,
    • et manger de la pastèque !
    • Aller se tremper les pieds dans la rivière.

 

rivière

  • Il faut aussi économiser ses forces. Si possible, faire des siestes. Essayer de rester cool.
  • Essayer d’ajuster ses horaires. On peut commencer à travailler vers 5 heures, le matin, de 5 à 8, avant qu’il ne commence à faire shyper chaud, puis se mettre à l’ombre, boire du thé et s’y remettre en fin d’après midi, dès que les montagnes se remettent à offrir un peu d’ombre …

Mais tous les anciens du village sont d’accord sur le point qu’il faisait moins chaud autrefois. Avant; 33 degrés ici étaient exceptionnels alors que ces dernières années c’est une température estivale moyenne.

Eh oui ça va continuer à chauffer.

Publicités

Promenade à Tottori

On n’est pas loin de Tottori et de la mer du Japon qui borde cette préfecture. Nous sommes allés y faire un tour il y a quelques mois, pendant les vacances de fin d’année.

Découvert par hasard cette jolie ville, Kurayoshi.

Pour les amateurs de BD, Quartier Lointoin de Taniguchi Jiro se situe dans cette ville et ce quartier même que nous avons visité…

25692629407_980d9b3924_k

Chapeau… pour se garer là; de plus la rue est étroite.

25692648287_4a30b629ae_k

Un bar … super …

25692651327_6756cc6570_k

La notice scotchée sur la porte confirme que le tout est sur le point de s’écrouler.

26691990508_fe62fb5e4f_k

Le chat est vrai.

26691992398_b5e2e8ebd6_k

Le temps dans ce quartier s’est arrêté. Depuis quelque temps; C’est la fin des choses.

26692004598_9b76907820_k

38753036560_bf03965d04_k

Une maison simple et belle.

38753082170_7584b58258_k

On aime bien.

39668044325_8f9990b06f_k

Un karaoké. On doit bien s’y amuser.

39668096485_f13faed6c5_k39668124625_bbbeab2976_k

Il faudrait des fortunes pour entretenir ces vieilles battisses.

39668127025_9d2597707e_k39852558374_7a0f1f7c3b_k

Dans un magasin de porcelaines.

39852562144_da3b774e73_k

Un fabricant de saké.

40563280451_27a21a16e8_k

 

Kyoto !

Avant le nouvel an, nous sommes allés à Kyoto visiter mon grand ami F. et sa famille.

Toujours un stimulus important que d’être en ville, nous qui sommes tout le temps au village. Ça nous fait voir ce qui se passe au delà de notre petite vallée.

Notre amitié avec F. date de 1987. Nous étions alors lycéens et vierges.

Tous les deux encore lycéens nous avons développé un intérêt pour la chose Japonaise et dès les mid nineties nous commencions nos carrières professionnelles à Tokyo. (carrière: lieu où avec une pioche on tape dans la roche pour en retirer des ardoises).

En marchant dans les rues de Kyoto, pendant que les épouses et les enfants étaient chez F. au chaud avec du thé et des gâteaux, nous nous sommes dit, dans les rues étroites de cette ville qui respire comme la mousse: Oh, que c’est beau tout cela, et qu’est ce qu’on aime le Japon!

kyoto2018_8088d5cf79_k

Pour changer, un peu de kawaii !

38491562835kyoto2018

Et ici encore, du kawaii.

kyoto2018_b6b36d82e2_k

retour à la réalité

kyoto2018 9b957d7025_kkyoto2018_cfaa29bcec_kkyoto2018_c3a7d1face_k

un marchand de riz.

27591135359_kyoto2018

Les gâteaux de riz mochi.

25498963198_kyoto201838660199114kyoto2018

on sait qu’à Kyoto aussi, tout part en couille … en beauté.

25498958818_kyoto2018

trois bâtiments résistent avant la démolition inévitable.

 

39376980831_kyoto2018kyoto2018_0770ac549b_k

les différentes strates géologiques. Mais remarquez; parce qu’elle est faite de matériaux naturels, du bois et de la terre, c’est la ruine du milieu qui vieillit le mieux.

 

kyoto2018_5e39c52236_k

kyoto2018_5a049d8bbc_zkyoto2018_ce2c9ceee7_kkyoto2018_6c5bd61b96_kkyoto2018_25f5769f88_k

Bon coup de crayon. Pour un restaurant de ramen je crois.

 

kyoto2018_8cbdd64816_kkyoto2018_bec99db74a_zkyoto2018_2a58a2ed49_kkyoto2018_9cf453489f_kkyoto2018_392e18f3da_k

L’entrée des artistes

27600266979_kyoto201827592225339_kyoto2018

C’est Daihatsu je crois qui produisait ces petits véhicules.

39368192581_kyoto2018

une tiny house sur roulettes

Promenade à Kamigori

J’amène mon fils à un match de baseball, dans la ville de Kamigori (上郡).

Petite bourgade à 30 km de Himeji, à l’ouest. Il y a une gare avec des trains qui passent deux fois l’heure. On sent que l’endroit, à un moment, a voulu devenir une ville mais quelque chose a cloché. Entre deux matchs de baseball, je vais faire un tour.

image_30306807554_o

image_30306873384_o-2

image_30306874364_o

Pas mal les plaques d’acier qui chevauchent le caniveau. Non sans dérision.

image_30760139740_o

La, j’aime bien les couleurs des inscriptions et des briques

image_30760160380_o

On appelle ca gomi yashiki ゴミ屋敷(maison à ordures). J’ai aperçu le fou à l’œuvre à l’intérieur, en train de dessouder des composants d’une ancienne carte électronique …. Fou ou génie … qui sait ! les deux peut-être …

image_30984568562_o

Heureux l’homme qui, parmi ce bazar urbain sans âme, sait garder un contact avec la terre.

image_31013583081_o

Enfin un peu de beauté dans ce monde de brutes.

image_31091265756_o

Les jeunesses populaires, un peu rebelles, que l’on appelle ici les yankii, aiment bien ce genre de vieilles cylindrées. Je lis la aussi un certain sens d’humour et de dérision. (ces voitures, anciens symbole de la bourgeoisie il y a 20 30 ans ?)…[aujourd’hui les bourgeois roulent en Prius].

image_31091267566_o

De nos jours la plupart des pachinko en service sont au moins deux ou trois fois plus grands que celui-ci.

Celui-ci fait donc de la résistance… sauvons les petits artisans du pachinko !!!

image_31091267676_o image_31091273126_o

et soudain, au milieu de la ville vide qui n’est plus que le souvenir de ce qu’elle fut, une maison-cube.

image_31091302336_o

La c’est purement magnifique.

image_31127815145_o

Ce camion hiace Toyota est très fréquemment utilisé par les menuisiers. Il se fond à merveille dans le paysage urbain historique.

image_31127818015_o

Sais pas pourquoi mais la soudainement j’ai pensé à la Meurthe et Moselle.

image_31127856175_o

image_31127872115_o

Ça aussi c’est magnifique … J’adore ces vieux trucs … ils deviennent presque organiques.

Visite en ville (Kobé)

On est allés passer le week end dernier à Kobé. Un million et demi d’habitants. La ville est idéalement située entre la montagne et la mer, a une histoire riche et est assez cosmopolite. C’est une ville agréable, riche, on dirait vraiment Tokyo … en plus petit. Sans doute parmi les villes japonaises les plus agréables.

Si je résume, visiter une ville comme Kobé nous stimule, nous amuse, et nous vide.

La beauté et la laideur se côtoient. Il y a beaucoup de choses étonnantes et humoristiques. De très belles choses artistiques aussi … On n’a pas forcement tout ça dans nos montagnes.

Petite sélection des choses vues en moins de 24 heures….

 

The Best; une statue monumentale du robot Tetsujin numéro 28. La statue a été élevée pour marquer la reconstruction de la ville après le terrible séisme qui l’a dévastée en 1995.

robot 28

On a vu aussi une superbe expo consacrée au sculpteur Katsura Funakoshi, au musée régional de Hyogo. A ne pas manquer. Le musée lui-même vaut le détour. Il a été conçu par Tadao Ando le célébrissime architecte.

Devant le musée, et sa face imposante, une statue gigantesque par Yanobé. Il semble que Yanobé ait changé de style. Auparavant il concevait des robots géants, des scaphandres, des sous marins, le tout équipé de masques à gaz. Il avait même visité Tchernobyl avec ses tenues caoutchouc jaunes apocalyptiques. Il y avait le thème récurrent du robot, de la catastrophe, de l’espace et de l’atome fou.

Depuis bien sûr, l’apocalypse s’est rapproché et est devenu une réalité palpable avec la catastrophe de Fukushima. Donc là cette sculpture monumentale est différente. Elle est d’ailleurs plutôt porteuse d’espoir. Et en plus on peut regarder sous sa jupe.

yqnobe

Un jardin d’enfant avec une girafe enchainée.

giraffe enchainee

 

Des HLM municipaux annoncent la couleur avec la liste systématique des apparts.

hlm

Des containers à louer au mois pour entreposer des choses dont on n’a pas besoin.

containers

Baseball, l’équipe Orix Buffaloes contre Softbank Hawks. Le stade est presque plein. On sent la ferveur populaire. C’est comme une grande fête.

baseball

Les supporters sont très bien organisés. Je crois que sous le soleil à gesticuler ils dépensent plus de calories que les joueurs.

trompette

Et Kumiko la vendeuse de bière.

kumiko

kumiko

Côté politique, une représentante du parti de la réalisation du bonheur. Sans doute le bonheur des dentistes ? Tout un programme en tout cas.

happiness

Et le représentant du parti politique dépendant de la secte bouddhiste Sôka, allié au parti libéral démocrate au pouvoir, lequel pousse pour le redémarrage des centrales nucléaires et la modification de la constitution pour permettre des opérations militaires extérieures. Allez comprendre ! Mais non il n’y a pas de morale en politique et comme l’a écrit Jules César dans la Guerre des Gaules; si c’est pour régner, tous les moyens sont bons. Sur la photo; le vénérable politique est entouré d’affiches pour des détectives privés; fugue, disparition, adultère, mise sur écoute discrète ou bien photographie en cachette, disparition d’animaux de compagnie  etc …

soka