Tagué: grenouilles du japon

La couleuvre et la grenouille

Un cri strident hier, un cri inhabituel. Jamais entendu un cri pareil.

C’est une grenouille, à moitié dans la gueule d’une couleuvre. Il est rare de pouvoir observer ainsi le télescopage de deux animaux.

La grenouille n’a guerre de chance de se libérer de l’emprise de la couleuvre.

La couleuvre ne lache pas prise et petit à petit engloutit sa proie. Au bout de deux minutes la messe est dite.

喰うか喰われるか Manger ou être mangé, comme l’écrivait Sakai Saburo.

Aussitôt après avoir observé cette scène je vais voir mon La Fontaine, histoire qu’il y ait une fable sur la grenouille et la couleuvre. Je ne la trouve pas, par contre Le Loup et L’Agneau confirme que la raison du plus fort est toujours la meilleure.

image_34599715770_oimage_34823925522_oimage_34599718040_oimage_34823920002_o

 

 

Décompte des chats

1 Minou

+1 Scotch

+6 Chatons de Scotch

-2 Chatons donnés

+1 Chaton trouvé samedi dernier

-1 Chaton donné

-1 Chaton donné

-1 Chaton donné

————————————————–

Total= 4

A chaque solution son problème

Oui … à chaque solution son problème …

Solution: Tailler les côtés du tronc pour l’alléger (avec tronçonneuse; scie circulaire, ciseau à bois … )

Problème: Le tronc d’arbre bien que joliment débité est trop lourd pour pouvoir le hisser facilement ….

solution_28936521892_o solution_28424357873_o

Pendant ce temps là j’aperçois dans le jardin une grenouille qui vient de saisir dans sa gueule une énorme sauterelle; presque plus grosse qu’elle. Elle part se cacher dans les herbes .. j’ai manqué une super photo !

 

solution_28936519132_o

 

Husqvarna ! ! !

S. m’apprend les bases pour débiter un tronc en planches et poutres. Ici on dit seizai 製材 … Tout le bois descendu de notre montagne … et patiemment épluché …. il faut le débiter pour notre projet de technology transfer ….

1 orienter le tronc d’arbre. Pour cela il faut voir l’orientation du tronc et sa courbure. On l’oriente la partie courbe vers le haut. Distinguer le ventre (腹)du dos (背)de l’arbre. Opération délicate.

2 Marquer le centre – ligne rouge verticale, sur les deux extrémités du tronc.

3 A partir du centre, tracer deux traits verticaux qui seront les démarcations des poutres ou planches.

Il y a des formats standards pour les poutres. On utilise les sun. (équivalent du pouce).

3 sun de côté

3.5 sun

4 sun

5 sun

On opte pour 5 sun…. comme on ne paye pas pour le bois le coût est seulement une question de temps .. donc autant faire dans le costaud n’est-ce-pas. C’est toujours ça que les Boches n’auront pas comme disait souvent mon prof d’électronique, monsieur Pasquier. Donc les traits sont chacun à 2.5 sun du centre. Je pense que ça a été mon meilleur prof, car il aimait ce qu’il faisait.

seizai_27431030826_o

Ensuite on porte le tronc sur le sawmill ou la scierie mobile … un modèle Husqvarna … Husqvarna … nom d’une ville suédoise … ils faisaient des mousquets au début … les tronçonneuses sont venues beaucoup plus tard … ce nom mystérieux de huqsvarna résonne particulierement dans notre petit village japonais … c’est exotique la Scandinavie !

4 Positionner le tronc sur les rails … faut mettre à niveau de sorte que lorsque la tronçonneuse glisse sur ses rails on coupe dans le bois selon un axe aligné au centre de celui-ci. Encore une opération délicate que cette mise à niveau …

Oui, il fallait se donner la peine d’éplucher tous les troncs.  Sinon la moindre pierre fichée dans l’écorce aurait raison de la chaine de la tronçonneuse … kaputt ….

seizai_27431051816_o

5 et on coupe …. coupe … coupe ….. Tres intéressant de voir ces différentes choses comme lorsque le bois se met à courber dans un sens ou un autre … lorsqu’on finit de couper une planche, pchitt on voit qu’elle se redresse tout d’un coup.

Je me rends compte que cette opération de seizai est fort compliquée, et requiert une attention constante.

seizai_27030915760_o

Mais à chaque coupe réalisée, on voit le bois se transformer. La surface lisse, qui révèle les motifs uniques. Le bois quitte sa qualité d’arbre et devient … du bois … il fait alors partie du monde des hommes. C’est assez frappant.

 seizai_27474515295_o

La petite grenouille … dans l’atelier … je me demande ce qu’elle en pense.

seizai_26690216454_o

montagne 2.0 (encore)

Ce week end l’ami S. a prolongé le chemin dans la montagne jusqu’à la troisième terrasse.

Ca finit par monter assez sec. Je pense pas qu’un camion 4×4 « keitora » (les petits camions blancs que l’on voit partout dans les campagnes du Japon) puisse se hisser jusqu’en haut, il faut une pelleteuse ou un rinnaisha, ce véhicule spécialise pour transporter du bois en montagne.  (http://www.zenkens.jp/article/13535063.html) pour y parvenir sans danger.

Arrivés tout en haut on peut constater qu’avoir coupé quelques cryptomères cet hiver a transformé la montagne. La lumière a remplacé la pénombre. Pas l’ombre d’une sangsue d’ailleurs …

Prochaine étape, découper les troncs d’arbres coupés et les descendre de la montagne … Quelque chose me dit que ça va pas être facile à moins que S ait une super idée comme d’hab.

 

On accède de la route …. 

montagne encore_27014608546_o

Une petite clairière avec des bambous. Il y a deux ans c’était comme ça ….

montagne encore_26979250731_o

 

Cet arbre est magnifique.

montagne encore_26953381112_o

 

D’autres troncs à éplucher.

montagne encore_26773297160_o

 

Les branches etc finiront dans le ventre de Calcifer.

Au fond, un petit cours d’eau où les grenouilles « moriaogaéru » abondent. Elles chantent. C’est assez incroyable à les écouter.

J’ai passé tout le samedi à dégager du bois dans ce coin … sous le chant merveilleux des grenouilles.

 

montagne encore_26443999913_o

 

Le chemin continue.

montagne encore_27047792895_o

 

montagne encore_26979283851_o

Et ça monte sec.

montagne encore_26773330200_o

Voilà ! on est arrivés en haut !

montagne encore_26444023953_o

Savoir rester zen

Il faut savoir rester zen, me dit la grenouille couchée sur la barrière de bambou dans le jardin.

grenouille dans le jardin 2

grenouille dans le jardin 2

Ne pas broncher même si l’objectif de la caméra se rapproche dangereusement. Qui est cet homme et pour qui se prend il ?

grenouille dans le jardin

grenouille dans le jardin

Ma respiration épouse le rythme de l’air; le chant de la rivière, le silence des arbres et des montagnes et la dureté du bambou sur lequel je suis couchée.

Tout le reste, peu importe. Je me fonds dans l’espace.

grenouille dans le jardin

grenouille dans le jardin 

Cache cache

Grenouille

Rhacophorus arboreus ou Moriaogaeru

C’est une espèce de grenouilles. En Japonais モリアオガエル Moriaogaeru.

Plus tôt nous avons décrit comment ces grenouilles pondent leurs oeufs, dans de la mousse blanche, sur la branche d’un arbre située au dessus d’une étendue d’eau; étang ou rivière.
Arboreus en effet … cette espèce de grenouille est capable de monter dans les arbres. Les doigts de ses pattes sont très développés et lui permettent de monter sur les murs; le long des gouttières etc et jusque dans les arbres.
Nous avons remarqué un nuage de mousse dans un arbre du village; mais positionné 30 centimètres trop à gauche d’un petit étang. La grenouille avait sans doute calculé, à tord, qu’avec les pluies l’étang aurait gagné en superficie. Tous les têtards étaient voués à une mort immédiate, il se seraient écrasés sur du béton, nous avons donc scié la branche et l’avons posée au dessus d’une vasque emplie d’eau.
 DSCN1941
Les tétards tombent du nuage de mousse, directement dans l’eau et s’y développent en toute sécurité. Nous leur donnons à manger des feuilles de laitue. Ils ont l’air bien sympathiques.
DSC_0462
Ce matin nous avons remarqué qu’un têtard est déjà devenu grenouille. Nous l’avons déposé dans un endroit safe du jardin; au bord de la rivière. Remarquez les doigts des pattes …
Moriaogaeru, bon voyage !
DSC_0037

Dimanche

Dimanche est le jour du Seigneur et nous voyons beaucoup de petites créatures aujourd’hui.

Une salamandrenihon imori 日本イモリ

A propos; imori s’écrit 井守, ce qui signifie le protecteur du puits.

DSC_0418

Regardez, les belles taches rouges qu’elle porte sur le ventre. En fait; il est déconseillé de toucher les salamandres directement car elles contiennent beaucoup de toxines. Ces toxines proviennent des insectes dont elles se nourrissent. A l’époque de Edo, les salamandres était un mets recherché. Nous même y avons goûté d’ailleurs il y a quelques années dans un troquet à Tokyo.

DSC_0414

Dans le jardin nous avons de vieux tatamis dont nous allons réutiliser la paille pour le jardin. On y découvre un kokuwagata mort. (Lucanidae) En effet ces gros coléoptères si apréciés des enfants ici aiment dit-on pondre dans les tatamis …

コクワガタ小鍬形 Dorcus rectus).

DSC_0422

 

 

En puis dans une rizière non loin; cette grenouille grosse comme le pousse d’un enfant.

 

DSCN1919

La puissance de la nature

A chaque instant nous sommes rappelés à la puissance de la nature.

1) Des grenouilles; les moriaogaeru (Rhacophorus arboreus), sur la branche d’arbre située au dessus d’un étang, pondent leurs oeufs dans un nuage de mousse blanche. Les têtards; une fois le moment venu, tomberont dans l’eau de l’étang et y continueront leur développement.

oeufs de moriaogaeru

2) Une guêpe a édifié un nid délicat sur le rayon d’une roue de notre bicyclette. Sept alvéoles de papier.

DSC_0348

3) Des guêpes encore ont vu dans les détails de la cloche du temple du village l’opportunité de bâtir avec le moindre effort.

DSC_0228

Vocabulaire

かえる 蛙 Grenouille